photo1

Marie, 25 ans, originaire de la région Lilloise, est partie à l’île Maurice dans le cadre d’un VIE (Volontariat International en Entreprise) en Avril 2012.

 

 

 

Carte_Ile_Maurice

Où est-ce ?

Vous avez été nombreux à participer et avez hésité entre l’île de la Réunion et l’île Maurice ! Il s’agit bien d’une photo de l’île Maurice !

La photo ci-dessus représente la vue que Marie a depuis son travail, sur l’île Maurice. On peut voir des flamboyants au premier plan. L’île Maurice se trouve sur le continent africain.

Découvrez son interview

Présentez-vous

Présentez-vous

Je m’appelle Marie, j’ai 25 ans, j’ai grandi dans la région Lilloise, et je suis partie faire mes études à Toulouse. Je vis avec mon chéri, mais nous ne sommes pas mariés (par encore ;-)). Je travaille dans une entreprise d’informatique, dans le domaine de la gestion électronique de documents. Durant mon temps libre, j’essaie de faire un peu de sport, je visite mon nouveau pays, et puis je profite de prendre le temps de vivre.

Vous et les blogs/sites

Je fais ce blog pour mes proches essentiellement, pour leur donner un aperçu de ma vie ici, parce que ce n’est pas toujours facile de tout expliquer à tout le monde. Le blog permet de raconter, avec des photos. Et puis au plus j’écris, au plus j’aime ça! J’essaie aussi de décrire à quoi ressemble la vie d’expat ici, je me dis que ça peut servir à ceux qui cherchent des infos.

Où vivez-vous actuellement ?

Je vis à l’île Maurice. Je suis partie dans le cadre d’un VIE en avril 2012 (Volontariat International en Entreprise) pour un an et demi, et à la fin de mon contrat j’ai signé un CDI. J’y suis donc maintenant à durée indéterminée. J’avais déjà vécu 6 mois au Brésil, pour un échange universitaire.

Où viviez vous en France

Je vivais à Toulouse, seule. J’avais un CDI dans une grosse entreprise. Ça me plaisait dans l’ensemble mais je m’ennuyais un peu.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié

Mon voyage au Brésil m’a fait prendre goût au voyage. Pas seulement visiter plein d’endroits, mais vraiment y vivre. Je trouve ça fascinant de découvrir une autre culture, un autre mode de vie, avec des habitudes différentes. C’est un défi de s’y adapter, et c’est vraiment enrichissant. J’avais besoin de partir toute seule pour mieux me trouver aussi. Sortir de ma petite vie tranquille un peu trop monotone à mon goût. J’avais aussi un peu peur de tout quitter pour l’inconnu. C’est la raison pour laquelle j’ai choisi un contrat VIE, avec une durée finie, en me disant qu’au pire, ça ne durait pas si longtemps, et qu’après je pouvais revenir en arrière. Et puis en fait, on ne peut pas vraiment revenir en arrière, et c’est tant mieux!

La résidence où vit Marie

La résidence où vit Marie

Votre vie à l’étranger

Qu’est ce qui vous plait dans votre vie à l’étranger ? Qu’est ce qui vous plait moins ?

J’aime le climat, vraiment idéal pour moi, la gentillesse des mauriciens, le rythme de vie plutôt détendu, le coût de la vie beaucoup moins cher qu’en France. Les villes françaises me manquent, faire les magasins dans des rues piétonnes, pouvoir circuler facilement en métro. L’aspect culturel me manque un peu aussi : ici, c’est plutôt rare d’assister à un concert ou une pièce de théâtre. Il n’y a pas énormément de monuments ou de musées à visiter (en même temps c’est petit et pas très vieux!)

Par rapport à la vie en France, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

C’est difficile de comparer les deux, l’ambiance des grandes villes me manque parfois mais je me rends compte quand je vais en France que ces grandes villes me fatiguent beaucoup plus qu’avant! J’aime la tranquillité que j’ai à Maurice, des fois j’ai l’impression de vivre dans une petite bulle. Je trouve que les gens sont plus tolérants et ouverts à Maurice qu’en France. Ce qui est moins bien, clairement, c’est la vie culturelle. Je ne parle pas de la culture, qui est riche et cosmopolite, mais plutôt des événements. Beaucoup de fêtes se déroulent plutôt en famille par exemple, donc ce n’est pas forcément évident d’y participer.

Quel est le climat ?

Tropical, pas trop chaud, jamais froid, quelques cyclones, mais rarement très violents.

Au niveau du logement ?

J’ai trouvé en 2 semaines. La recherche de logements n’est pas très compliquée, et la procédure non plus. Il y a beaucoup moins de formalités qu’en France. En général on signe un contrat et on paie une caution, mais personne ne vous demande votre fiche de paie ou un garant. Après c’est peut-être parce que je suis blanche et française. Et en général les expatriés ont les moyens de payer leur loyer.

Au niveau de la nourriture ?

J’adore la nourriture qu’on trouve dans la rue : les rotis (des espèce de crêpes), les samoussas, beignets etc. La nourriture a pas mal d’influences indiennes, chinoises, on mange beaucoup de caris (des plats en sauce). J’aime à peu près tout, mais dès qu’il y a trop de piment, je ne peux plus!
On trouve à peu près tous les produits français ici (vin, fromage…) c’est en général plus cher (surtout le vin!) mais on n’est pas vraiment en manque.

Au niveau de la scolarisation ?

Je n’ai pas d’enfants donc pas très au courant du système scolaire. Je sais que ça suit le système anglais et que les enfants finissent à 15h et portent un uniforme. Les cours se font en anglais aussi.

Au niveau des vacances ?

J’ai 30 jours de congés par an+15 jours de congés maladie, qu’on peut prendre même si on est pas malade.

Au niveau de la santé ?

Il n’y a pas de sécurité sociale. Les hôpitaux publics sont gratuits. Je n’ai jamais testé mais apparemment les soins sont moins bien qu’en France. Pour ma part, j’ai souscrit à la CFE qui est l’équivalent de la CPAM pour les français vivant à l’étranger. Ça me permet d’être couverte dans n’importe quel pays.

Au niveau de la conduite ?

On peut conduire avec son permis français. On roule à gauche et plutôt mal!

Y’a-t-il de la censure ?

Un peu. Je ne m’intéresse pas beaucoup à la politique, mais c’est assez mal vu de critiquer le gouvernement. Il y a un peu de corruption et de magouilles aussi. Ce n’est pas ce qui caractérise le pays mais ça existe.

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Le fait qu’on se sente toujours obligé de me demander comment se passent mes vacances (mais je le cherche, je ressemble à une touriste et j’habite un endroit touristique). Sinon, le manque d’investissement dans le travail, en général. Ça va de l’électricien qui relie les câbles mais que à moitié au livreur DHL, qui paume ma carte bleue dans la nature en passant par le jardinier, qui rase tous les arbres du jardin pour pas avoir à les tailler trop souvent. On va dire qu’ils n’ont pas trop de conscience professionnelle et de souci du détail. Bien sur, tout le monde n’est pas comme ça (heureusement!)

Avez-vous des «habitudes» ? Prises des habitudes locales ? Ou au contraire gardé des habitudes françaises ?

Oui, j’ai pris certaines habitudes, comme marcher sur la route du côté opposé aux voitures pour les voir arriver (car il n’y a pas souvent de trottoir), toujours emporter mon parapluie pour servir d’ombrelle au soleil et de parapluie quand il pleut car le temps change rapidement, acheter de l’eau en bouteille au resto car l’eau du robinet n’est pas potable, rouler à gauche (ça c’est difficile quand je reviens en France!). J’ai gardé pas mal d’habitudes alimentaires car je trouve les mêmes ingrédients qu’en France, donc je peux manger de la même façon. Au final, je garde un peu de chaque pays.

Y’a-t-il beaucoup de choses à visiter aux alentours ?

Oui très facile, car c’est petit. Même sur une journée on peut partir à l’autre bout de l’île. Il y a surtout de la nature à visiter, des randos, des plages, des îles où aller en bateau. Pas énormément de musées/monuments. Par contre pour sortir du pays c’est un peu plus compliqué car il faut prendre l’avion, et ça revient vite assez cher.

Décrivez votre cadre de vie ?

J’habite à côté de Grand Baie, une des villes les plus touristiques de l’île. Je suis entourée de plages paradisiaques, la plus près est à 15 minutes à pieds. Comme il fait nuit entre 17h30 et 19h, je vais rarement à la plage en semaine car je finis le boulot trop tard, mais j’en profite bien les week-ends. Ces dernières années, il y a eu énormément de constructions (et ça continue), ce qui fait que je suis entourée de 3 grands centres commerciaux. Ce n’est pas très joli mais du coup ça permet d’avoir un cinéma pas trop loin. Il n’y a pas vraiment de grosses villes. J’habite avec mon conjoint dans une résidence avec une dizaine de maisons, un jardin commun avec une piscine.

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ?

La semaine, je pars de la maison vers 8h30, je prends le bus, ou un « taxi marron » (c’est des gens qui te conduisent là où tu veux au même prix que le bus). J’en ai pour environ 15 minutes de trajet le long de la route côtière, alors c’est plutôt agréable car on longe la plage. Le midi on s’organise avec les collègues pour aller chercher à manger, puis on mange sur la terrasse qui est sur le toit du boulot.
Je termine vers 18h, puis je rentre chez moi, ou je passe au supermarché (pas trop tard car après 19h il n’y a plus de bus). Quand il fait très chaud, je fais un petit plouf dans la piscine, mais souvent en fin d’aprem il y a plein de moustiques! Après tout dépend, comme tout le monde, des fois je fais à manger, je fais du ménage, et puis des fois je sors boire un verre ou je vais au resto. Je me couche vers 23h en général.
Le week-end, souvent le samedi on s’occupe d’aller payer les factures, de faire le plein de courses, enfin tous les trucs qu’on n’a pas toujours le temps de faire la semaine. Tous les week-ends on va au minimum à la plage, et des fois on fait des trucs un peu plus « hors du commun » (randos, visites, week-end dans un hôtel…).

Un temple à Grand Baie, sur la route pour aller au boulot

Un temple à Grand Baie, sur la route pour aller au boulot

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Oui très facile. Le fait que tout le monde parle français aide beaucoup. Il y a pas mal d’expats aussi. J’ai d’ailleurs plus d’amis français que mauriciens. C’est parfois plus facile de rencontrer des gens dans la même situation que soit (loin de son pays, de sa famille). Les mauriciens ont une culture beaucoup plus prononcée que nous de la famille, et restent de ce fait plus en communauté (ça dépend des gens encore une fois), ce qui fait qu’il est des fois difficile de créer des liens forts.

Avez-vous facilement rencontré « les gens du pays » ?

Les premiers « gens du pays » que j’ai rencontré, c’était au travail. Mais sinon oui, même s’il existe différentes communautés, elles sont toutes un peu entremêlées. Je me suis fait des connaissances, les amis ça met plus de temps, mais ça vient petit à petit.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres français sur place ?

Oui beaucoup. J’ai d’ailleurs rencontré mon chéri qui est français là bas.

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Oui, j’ai des fois l’impression que ce pays est fait pour moi. Je m’y plais beaucoup.

Connaissez-vous la langue du pays ?

La langue officielle du pays est l’anglais, mais en réalité, la langue parlée par tout le monde est le créole. Ça ressemble un peu au français, mais au départ je n’y comprenais rien! Maintenant je comprends presque tout, et je parle un petit peu, mais c’est assez difficile de s’y mettre car tout le monde parle et comprend le français.

Votre lien avec la France

Face à quelle mentalité/habitude/défaut français êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

Je ne suis pas plus clémente, au contraire! Je trouve que les français râlent beaucoup et ne se rendent pas compte des avantages qu’ils ont.

A quelle fréquence rentrez vous en France ?

Environ une fois par an en vacances, mais j’ai régulièrement des missions à l’étranger avec le travail, et de temps en temps c’est en France, donc ça me permet de passer voir mes proches au passage.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté en France ?

Oui, environ une fois par semaine avec mes parents et une fois de temps en temps avec les amis. Oui ils me manquent. C’est surtout difficile lorsqu’il y a des événements (fêtes de famille, mariage, we entre potes…)

Avez vous prévu de revenir vivre en France un jour ?

Aucune idée! Pourquoi pas, mais pas forcément. Tout dépendra de l’envie du moment. Pour l’instant nous sommes bien sur notre petite île. Je ne suis pas sûre de vouloir passer toute ma vie là bas mais ça me dirait bien d’aller voir d’autres pays.

Et pour finir…

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Oui j’ai un peu grandit je pense. Et aller voir ailleurs permet de prendre un peu de recul. Avant je pensais que voyager était incompatible avec une vie de couple ou de famille. Et en fait non, c’est juste un mode de vie différent.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

C’est moins dur que ça en a l’air, et c’est une expérience qui vaut vraiment le coup!

Comment vous voyez vous dans 5 ans ?

Avec mon chéri, un bébé et à part ça, je sais pas trop. Soit à Maurice, soit dans le sud de la France.

Comment vous voyez vous dans 20 ans ?

Dans un autre pays! Mais j’avoue que je n’ai pas encore réfléchi aussi loin (et puis j’ai pas envie d’y réfléchir, il peut se passer tellement de choses d’ici là!).

Comment préparez vous votre retraite ?

Je cotise à la CFE pour la retraite française.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

En Amérique du Sud.

Où aimeriez vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Au bord de la mer.

Retrouvez Marie sur son blog

Le blog de Marie : http://mauricemonamour.blogspot.com/

MauriceMonAmour

Un an plus tard

Voici l’interview de Marie, un an après. Qu’est-elle devenu ? Où vit-elle maintenant ?

Un an plus tard

 

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Marie sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • partir vivre a l ile maurice