L’interview de Lucile, à Singapour

20140126_160334

Lucile, 27 ans vit à Singapour avec son copain anglais après avoir vécu 1 an en Nouvelle-Zélande et 3 ans à Hong Kong.

 

 

 

 

singapourOù est-ce ?

Cette photo montre le Raffles, un hôtel emblématique de Singapour lors de sa période coloniale.

 

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom: Lucile
Age : 27 ans
Situation personnelle : En concubinage
Situation professionnelle : En temps normal, dans le marketing ! Sans emploi… mais j’en recherche un activement !
Pays et ville d’origine : Mouy, France
Pays et ville d’accueil : Singapour
Partenaires d’expatriation : Mon copain
Type et durée du visa : Actuellement visa touriste mais nous sommes en train de le changer pour obtenir un visa visiteur calé sur la durée du visa de mon copain
Motif de l’expatriation : Il a trouvé ce job ici. Nous étions en Nouvelle-Zélande mais nous sommes vite rendus compte que professionnellement, ce serait un peu un cul de sac pour moi donc on a voulu bouger.
Blogcheesecakesandtravels.blogspot.com

Qui êtes-vous ?

Lucile, 27 ans. Je viens de m’installer à Singapour il y a deux mois, en y suivant mon copain. Lui travaille déjà, moi je cherche du travail dans le marketing ou communication. Pendant mon temps libre, je blogue, je m’occupe de mes deux petits chats Charlie et Camilla, je fais de la pâtisserie, je me ballade…

Quelle est l’adresse de votre blog ?

Cheesecakesandtravels.blogspot.com

Je n’arrivais pas à trouver un nom de blog sympa donc je me suis juste dit que j’associerai deux de mes choses préférées. Au final ça ne rend pas trop mal… enfin je trouve. Je l’ai ouvert en Mars 2013, quand je m’ennuyais un peu en NZ, sans emploi. Je lisais le blog qu’une copine avait créé et je me suis dit que j’avais aussi quelques trucs à raconter… Par ce blog, j’ai pu rencontrer d’autres blogueurs très sympas, ça m’a motivée à ne pas me « laisser aller » en mode couch potato, et aussi et surtout, j’ai beaucoup de retours positifs et ça me fait vraiment plaisir et ça me pousse à continuer.

Où vivez-vous actuellement ?

J’habite actuellement à Singapour depuis deux mois. En fait, ma vraie première expatriation, hormis 3 mois au Canada quand j’avais 16 ans, un Earsmus de 6 mois à Rome et un stage en Allemagne, a été en Avril 2010 quand je me suis décidée à partir à Hong Kong après avoir eu un coup de cœur en regardant Zone Interdite sur ces Français qui s’y installaient… A Hong-Kong, où je suis restée presque trois ans, j’ai rencontré mon copain anglais actuel. En Décembre 2012, il a trouvé ce poste en Nouvelle-Zélande. Je l’ai suivi à l’inconnu, avec un peu d’a prioris sur la NZ… Finalement ça s’est très bien passé… sauf que je n’y ai pas vraiment trouvé de travail. Donc en Novembre il s’est remis à chercher et il a vite trouvé ce poste à Singapour, et nous y voici ! En espérant avoir plus de chance qu’en NZ professionnellement.

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

En France, dès que j’ai fini mes études je savais que je ne voulais pas rester trop longtemps en France et partir dès que possible à l’étranger. J’avais de très bonnes copines à Paris et de très bonnes relations familiales mais j’avais juste envie de voir autre chose. J’ai eu beaucoup de chance et j’ai trouvé un boulot à 20km de chez mes parents juste après avoir fini mon stage de fin d’études. J’ai donc habité chez mes parents pendant toute la durée de ce CDD, soit 9 mois. A la fin de ce contrat, ayant mis assez de côté, je me suis lancée et j’ai pris l’avion pour Hong Kong…

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi de vous expatrier ?

Le goût d’une nouvelle culture, et assurément le désir de changer de vie et d’aventure.

Une façade de maison dans le quartier Chinatown, à l'heure du Nouvel An Chinois

Une façade de maison dans le quartier Chinatown, à l’heure du Nouvel An Chinois

Comment s’est passé votre départ ?

Si on parle de ma première expatriation à Hong-Kong, je suis juste partie avec deux grosses valises pleines à ras-bord. J’ai tout planifié dans la mesure du possible (assurance etc., mais j’ai surement oublié de faire quelques démarches avant de partir…). Pour ce dernier déménagement à Singapour, nous sommes passés par une boite de déménagement, à laquelle nous avons confié une dizaine de cartons, qu’ils ont envoyé par bateau à Singapour et que nous devrions recevoir bientôt.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

En arrivant, nous avions déjà un logement, dans un condo, c’est un ensemble d’immeuble rassemblés autour d’une piscine. Nous ne connaissions pas vraiment grand monde en arrivant donc nous sommes toujours en train de nous adapter ! Ayant vécu à Hong-Kong avant, nous connaissons déjà quelques « codes » de la vie asiatique. L’anglais est une des langues officielles ici donc pour l’instant nous ne comptons pas apprendre le chinois – d’autant plus que les cours de langue sont assez chers.

Qu’est-ce qui vous plait dans le pays où vous vivez actuellement ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

La proximité avec des lieux incroyables (Angkor Wat, les plages thaïlandaises, la jungle indonésienne…), la météo sont top, et bien sûr, le fait d’avoir une piscine en bas de chez nous – bien qu’on ne l’utilise que très rarement !! Ce qui nous plait moins… La distance avec l’Europe, mais bon ça fait partie du jeu.

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

Humm le climat est plus sympa – je n’ai jamais été fan de l’hiver.
Ce qui me plait moins, bien sûr, c’est cette censure que l’on peut parfois ressentir.

Une vue de la Marina et du CBD by night

Une vue de la Marina et du CBD by night

Quelles sont les caractéristiques de votre pays d’expatriation ?

Je dirais chaleur, humidité, densité, et diversité ethnique.

  • La mentalité des locaux

Je les trouve, à première vue, assez liants. Il m’est souvent arrivé que des Singapouriens se mettent à discuter avec moi dans le bus. Par contre, mes amis qui travaillent me disent souvent que, si eux ne font pas le premier pas pour un dej ou un verre après le travail par exemple, les Singapouriens ne le feront jamais.

  • Le climat

Tropical, avec une moyenne de 26 degrés à l’année. Nous sommes en ce moment en saison des pluies, et tout le monde s’accorde à dire qu’elle est particulièrement sèche.

  • Le logement

Nous avons eu énormément de chance et nous sommes passés par des amis d’amis pour trouver notre appart. Nous vivons dans un appart de bonne taille que nous n’aurions clairement pas pu nous permettre avec un seul salaire.

  • La nourriture

J’aime le fait que Singapour propose énormément de plats asiatiques, du Vietnam, Chine, Thaïlande, Japon, Corée, mais aussi et surtout Indonésie et Malaisie. Je suis particulièrement fan des laksa malaisiens (soupe à la crème de noix de coco et curry), rouleaux d’été vietnamiens… Par contre je ne mange pas de viande donc je pense que je passe « à côté » de pas mal de plats.

  • Les vacances

Mon copain a 15 jours de vacances par an. On s’y fait…

  • La conduite

On roule à gauche, comme en Angleterre, NZ etc. Nous n’avons pas de voiture car, à l’achat d’une voiture, il faut payer une taxe d’environ 40000€ pour 10 ans pour pouvoir l’utiliser.

  • La censure

Oui… Le dernier exemple en date, était au cinéma. Nous somme allés voir Delivery Man et une scène de baiser entre deux hommes a été coupée.
Pour se faire une idée : La France est 37e sur 179 au Classement Mondial de la Liberté de la Presse de 2013. Singapour était… 149eme, coincé entre la Russie et l’Irak.

  • Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Cher : Les loyers, les vêtements type Zara, les sorties le soir
Pas cher : La nourriture asiatique, Universal Studios, les petits marchés de bidules touristiques, les tailleurs…

Une vue de la rivière de Singapour la nuit

Une vue de la rivière de Singapour la nuit

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Eh bien… disons que la critique n’est pas forcement très appréciée à Singapour… donc bon…

Avez-vous des «habitudes» ?

Pas vraiment. Je pense que j’aurais plus d’habitudes « locales » une fois que j’aurais commencé à travailler.

Est-il facile de partir en weekend ?

Énormément ! Jakarta, Kuala Lumpur, Bangkok, mais aussi les plages thaïlandaises, les temples indonésiens…

Décrivez votre cadre de vie

Nous habitons un « condo » (c’est un ensemble d’immeuble avec piscine et salle de gym), un peu excentré. Nous sommes à 30 minutes de marche de la station de métro la plus proche, et 20 minutes du supermarché le plus proche. Ce qui est un peu loin… mais notre condo et l’appart valent l’éloignement. Mon copain travaille comme géologue, moi je suis à la recherche d’un poste en marketing.

Racontez-nous une anecdote ?

Notre gardien de condo qui me salue toujours d’un «god bless you» quand j’entre ou je sors…

Racontez-nous une journée typique ?

Ne travaillant pas, je me lève relativement tard, vers 9h. Je consacre la moitié de ma journée à la recherche d’emploi et la deuxième moitié à des ballades, séries, blog, rédactions d’articles pour la Gazette de l’Alliance Française, ménage, courses etc. Rien de bien passionnant. Le weekend end, nous essayons d’aller voir un nouveau quartier de Singapour, ou un musée, le zoo etc. Nous attendons que je travaille pour pouvoir nous permettre de partir en weekend à l’étranger.

Raffles

Raffles

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Oui plutôt.

Avez vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Nous n’avons pas vraiment rencontré de Singapouriens. Ce que je connais sont ceux qui travaillent pour la SPA locale, étant nous-même famille d’accueil pour chats.
Nous construisons doucement mais surement un cercle d’amis, mais ces choses-là prennent toujours du temps…

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Oui, je connais quelques Français.

Vous êtes vous facilement adapté à votre nouveau pays ?

Oui, et on s’y plait bien.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Singapour compte 4 langues officielles : le Chinois, le Malay, le Tamoul et l’Anglais. La plus répandue est l’Anglais, que je parle couramment. On verra peut-être plus tard pour apprendre le Chinois mais pour l’instant je préfère rester concentrée sur mon apprentissage de l’espagnol.

Marina Bay Sands, un hotel emblematique de Singapour

Marina Bay Sands, un hotel emblematique de Singapour

Votre lien avec votre pays d’origine

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Cela dépend vraiment des évènements, de mes économies, de mes vacances. Je rentre généralement entre 1 et deux fois par an.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Oui nous skypons environ une fois par semaine avec ma famille. Pour les amis, tout se fait surtout via Facebook ou Whatsapp. Je ne suis pas la plus grande fan de skype, il y a toujours des petits bugs et ça m’agace plus qu’autre chose.

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Non… mon copain étant anglais, nous pensons plutôt «finir» à Londres, qui n’est qu’à 4 heures porte à porte de chez mes parents en Picardie.

Un panneau mettant en avant un message gouvernemental : créer des émeutes ne mènera à rien sauf aux coups de foutes,

Un panneau mettant en avant un message gouvernemental : créer des émeutes ne mènera à rien sauf aux coups de foutes,

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Oui très probablement, peut-être plus réfléchie et avec plus de « gnaque ». Après tout je n’avais « que » 23 ans quand je suis partie pour de bon, je venais à peine de terminer mes études.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Croire en son projet. savoir surtout que ça prend du temps, de s’installer, de se faire des amis etc., donc ne pas se décourager et être patient.

Comment vous voyez vous dans 5 ans ?

Je pense que nous serons partis de Singapour. J’aimerais tenter la Californie ensuite, qui pourrait nous être accessible de par le travail de mon copain. Mais lui se voit plutôt rentrer en Angleterre, donc à voir, à débattre…

Comment vous voyez vous dans 20 ans ?

A 47 ans, j’ose espérer avoir un métier qui me plait et me correspond parfaitement, tout en ayant un certain équilibre vie sociale/de famille/pro. Et pouvoir voyager toujours autant, avec ou sans les enfants.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Californie, San Francisco…

Où aimeriez-vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Sardaigne, car on y a vu qu’ils y mangent tellement bien que l’espérance de vie est bien plus élevée qu’ailleurs en Europe… et niveau paysages… c’est beau !!

Somerset, un quartier résidentiel assez huppé

Somerset, un quartier résidentiel assez huppé

Retrouvez Lucile sur son blog

Le blog de Lucile : http://cheesecakesandtravels.blogspot.com/

cheesecakesandtravels

Remerciements

Merci à Lucile d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa viede sérial expat !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Lucile sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.