SAM_2761

Ben, un jeune géologue, vient de s’installer au Chili après avoir vécu 4 ans au Canada.

 

 

 

 

chiliOù est-ce ?

Il s’agit d’une vue de Santiago et le cerro Sto Cristobal (la montagne avec la statue).

 

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Ben
Age : 27 ans
Situation personnelle : Célibataire
Situation professionnelle : Géologue
Pays et ville d’origine : France – Basse Normandie – St-Lo
Pays et ville d’accueil : Chili – Santiago
Type et durée du visa : Visa fermé (lié à une seule compagnie) et durée indéterminé
Motif de l’expatriation : Le boulot et l’aventure
Assurances : Global Partner
Blog : http://benenchile.wordpress.com/

Qui êtes-vous ?

Donc je ne vais pas rajouter grand chose par rapport à ce qu’il y a au dessus à part peut être que je suis plutôt bon vivant et assez facile d’accès.

Quel est l’adresse de votre blog ?

http://benenchile.wordpress.com/

Le blog, c’est juste l’idée comme ça de communiquer avec mes proches en France et au Canada, et aussi, un esprit quart d’heure de célébrité aromatisé d’une petite passion naissante pour l’écriture.
Ce que ca m’apporte : un lien avec les amis et la famille ainsi qu’une sorte d’effet libérateur. En gros, ça me fait du bien.

Où vivez-vous actuellement ?

C’est la compagnie chilienne qui m’a recruté qui s’est occupé de mon accueil au Chili. Ils m’ont payé le billet d’avion aller (le retour l’est également si je ne fais pas l’affaire). Ils m’ont payé l’hotel pendant 10j le temps que je trouve une location. Mission accomplie, je viens juste de trouver un appartement que je partage avec des chiliens. Combien de temps ? Aucune idée, peut être quelques années ?

En fait, je viens directement du Canada (Québec) où j’ai vécu 4 ans.

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Compliqué, ça fait longtemps. Rien de particulier, j’étais aux études jusqu’à ce que je ne le sois plus et que je trime un peu dans les petits jobs pendant 1 an. Le quotidien : les amis, la famille (jamais très loin), un peu de foot, quelques virées à la mer…

Pour quelles raisons vous êtes-vous expatrié ?

Le boulot comme j’ai dit plus haut parce qu’en France, en Géologie, à l’époque (et toujours maintenant malgré les efforts du ministre du redressement productif) le travail, y en avais pas bin bin… Et la soif d’aventure ! J’ai aussi toujours été attiré par la culture latino américaine et sa langue.

Comment s’est passé votre départ ?

He bien, j’ai fais le choix de partir avec le strict minimum (70 kg de bagage et quelques surtaxes aéroportuaires salées). J’ai eu environ 3 semaines pour me préparer et vendre les minces possessions qui n’entraient pas dans mes valises (voiture, matelas, quelques meubles…). Comme j’ai toujours vécu en colocation, je n’avais pas grand chose à part de nouveaux chouettes amis. L’effet crève-cœur du départ, honnêtement non, plutôt content et curieux de ce qui m’attendais. Je le suis toujours d’ailleurs.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Tout a été géré par la boîte, donc pas trop de soucis de logistique, si ce n’est que l’on m’a prévenu le veille au soir pour mon départ à la mine (c’est là que je travaille).
La langue est vraiment pas simple, même avec mes quelques bases, je suis souvent paumé.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

Pour l’instant, je ne m’interroge pas trop sur ce qui me plaît ou pas. J’engloutis un peu tout ce qui m’entoure et je n’ai pas encore digéré. Mais bon il y a quelques chose qui ne me botte pas du tout, c’est le coût de la vie ici. C’est aussi cher qu’en Europe avec des salaires souvent moitié moins élevés.

Une vue de la ville de Cerro.

Une vue de la ville de Cerro.

Quelles sont les caractéristiques de votre pays d’accueil ?

  • Le climat

Chaud pour l’instant (les saisons sont inversées) et terriblement sec. J’ai eu quelques précipitations dans les montagnes, mais à Santiago, pas une goutte depuis mon arrivée il y a un mois.

  • Le logement

Je l’ai trouvé très facilement. Sur internet, il y a un easyroomate local. Tu appelles, tu visites, tu fais l’affaire, tu payes, voilà. Ils demandent seulement un loyer d’avance en guise de caution.

  • La nourriture

J’aime bien la sopaipilla (sorte de pain perdu si j’ai bien compris), les spécialités péruviennes au poisson et fruit de mer, le maïs et ses multiples variétés (chocle). La bière locale est bonne.

On peut aussi facilement mal manger à Santiago. Je n’ai par exemple, pas encore eu de bonnes expériences avec les frites, souvent pas assez cuites et surgelées.

  • Les vacances

3 semaines par an et quelques jours fériés

  • La conduite

On roule à droite plutôt tranquillement.

  • Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Tout ici coûte cher. En tout cas c’est mon avis de gringo pour l’instant.

Est-il facile de partir en weekend ?

Il semblerait qu’il y ait beaucoup de choses à visiter. En parlant de visite, faites en une sur mon blog et je vous raconterai tout, au fur et à mesure de mes découvertes, photos à l’appuie 😉

Racontez-nous une anecdote

2 fois j’ai donné des billets de 10000 pesos au lieu de billets de 1000 pesos, 2 fois on me les a rendu en m’engueulant.

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Pour l’instant ça va. Mais je sens que je risque de rester un « gringo » pendant pas mal de temps !

Avez-vous rencontré des locaux ?

Autour d’une cerveza, devant un match de foot local, il n’y a pas mieux pour nouer le contact !

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Pas encore.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Je dirai que je suis encore bien loin de connaître le chilien. Pas besoin de cours, 20j/mois entouré de mineurs chiliens ca devrait quand même un peu m’aider à progresser !

Une vue sur l'aconcagua le plus haut sommet des Amériques

Une vue sur l’aconcagua le plus haut sommet des Amériques

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

Franchement, la constante autodénigration française, c’est assez pénible !

A quelle fréquence rentrez-vous dans votre pays d’origine ?

Une fois par an (2-3 semaines). Je vais essayer cette année également, mais c’est pas gagné parce que j’ai beaucoup de choses à voir dans le coin.

Avez-vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Je Skype la famille (1/2semaines) et les amis (moins souvent). J’aime bien discuter sur facebook.
Ils me manquent un petit peu oui…

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

C’est envisageable. Parce que quand même, c’est bien la France !

Conclusion

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Ca dépend, si tu veux passer une petite année de vacance-travail ou si tu compte vraiment t’installer.
Pour l’instant j’ai toujours été plutôt dans le premier cas. Et mon conseil dans cette situation : Sois sympa et partages ta bonne humeur !

Où rêvez-vous de vivre ?

Il faut un peu de mer, des vagues, des volcans en éruption et les bonnes personnes pour t’entourer.

Retrouvez Ben sur son blog

Le blog de Ben : http://benenchile.wordpress.com/

benenchili

Remerciements

Merci à Ben d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous son début de vie au Chili !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Ben sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Il se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.