L’interview de Nomads Road, en tour du monde

DSC_2638

Greg et sa famille sont partis en tour du monde le 12 février 2012, pour un tour du monde entre 6 et 10 ans. Peut-être même plus !

 

 

 

 

 

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Greg
Age : 43 ans
Profession : Voyageur, photographe
Situation personnelle : Marié avec 2 ados
Pays et ville d’origine : Afrique
Date de départ : 12 Février 2012
Durée du tour du monde : Inconnu prévu entre 6 et 10 ans voir +
Bloghttp://www.nomadsroad.com/

 

Présentez-vous

Qui êtes-vous ?

Voyageur dans l’âme j’ai personnellement commencé à voyager à l’âge de deux mois et je n’ai jamais arrêté depuis. Après avoir quitté la France en 2006 et voyagé en famille dans le pacifique sud jusqu’en 2012, nous avons décidé de faire un tour du monde au long court en famille et par la route en passant par les 6 continents. Je suis marié à Mag et nous avons deux filles Natasha et Anastasia âgées respectivement de 16 et 14 ans. Mon épouse et moi n’avons plus d’emploi et ne bénéficions d’aucune aide ou revenu de type congé. Cela peut paraître bizarre mais en voyageant nous n’avons plus de temps libre.

Où et comment viviez-vous avant votre tour du monde ?

Nous étions en Nouvelle-Calédonie, une des étapes de notre périple dans le pacifique sud. Nous étions sédentaire moi en tant que designer et Mag en tant qu’assistante dans une association d’initiation à l’environnement. Les filles étaient scolarisées dans une école classique.

Quel est l’adresse de votre blog ?

www.nomadsroad.com

Nous avons créé un blog pour partager nos expériences avec notre famille et le reste du monde. Notre blog est aussi un site qui nous sert de support à notre voyage que nous voulons interactif avec les internautes. C’est le concept de notre tour du monde, l’interactivité, les visiteurs ajoutent des points sur notre tracé théorique, nous visitons les lieux proposés puis nous faisons un bilan rapide de ces lieux. Le blog nous apporte plus de travail que d’aide en voyage mais cela nous fait plaisir de partager toutes ces aventures avec les personnes qui nous suivent.

Votre tour du monde

Pourquoi avoir décidé de faire un tour du monde ?

Par besoin de voyager et pour quitter ce monde austère qu’est la sédentarisation, mais aussi pour montrer à nos filles les merveilles de la terre et des rencontres tout en les extirpant de la violence quotidienne.

Vous partez pour un tour du monde d’une durée entre 6 et 10 ans. C’est très long. Pourquoi avoir fait un tel choix ?

Au départ nous voulions faire 6 ans pour 6 continents mais plus on y réfléchissait plus on trouvait ça rapide, et notre but étant de faire des rencontres et profiter du voyage, nous avons augmenté la durée à 10 ans mais cela risque d’être largement dépassé.

Avec quels moyens financiers vivez-vous ?

Nous y avons déjà passé toutes nos économies, nous avions jusqu’à présent un sponsor qui finançait nos visites touristiques mais nous venons de le perdre il y a quelques jours. Je bénéficie aussi d’une pension militaire et je continue d’entretenir les sites internet de mes anciens clients, ce qui nous permet de vivre à minima sans faire d’excès.

Parlez nous de votre projet « 1er Tour du Monde intéractif pour l’eau ».

Eau propre était un de nos projets qui était à la base de ce tour du monde. Nous voulions faire un tour du monde pour nous et aussi apporter quelque chose à ceux que nous rencontrerons mais cela a un prix qu’il nous était impossible de soutenir. Le projet est toujours viable mais nous continuons à le diffuser à une plus petite échelle au gré des rencontres que l’on fait. Le principe de la purification de l’eau est simple, la seule difficulté est sa diffusion et surtout sa pérennisation. A notre niveau et avec les moyens que l’on a nous avons l’impression de nous battre contre le vent.

Quelles sont vos craintes pour ce tour du monde ? Avez-vous rencontré des difficultés ?

Nous avons surtout des craintes financières en cas d’avaries sur le véhicule ou de dépenses non prévues sur notre budget restreint surtout lorsque nous atteindrons l’Europe. En ce moment une bonne partie de notre budget a été engloutit par le passage du véhicule par l’Asie et l’année prochaine c’est notre passage en Chine qui dilapidera notre budget. Les seules difficultés rencontrées jusqu’à présent n’ont été que financières ou mécaniques.

Quelles sont vos objectifs/attentes ? Les avez vous réalisés ?

Notre objectif principal est d’aller jusqu’au bout de ce tour du monde. De réussir à diffuser notre méthode de purification de l’eau par les UV et espérons toucher un ou plusieurs sponsors pour atteindre ces deux objectifs.

DSC_7795

Les caractéristiques de votre tour du monde

  • L’idée

Elle nous est venue à la fin de notre 1er tour d’Australie en 2006 puis l’idée a fait son bonhomme de chemin jusqu’en 2011 où nous avons pris la décision de le préparer sérieusement. Il nous a fallu un an pour en préparer les grandes lignes.

  • L’itinéraire

Nous avons créé un tracé théorique qui passe dans un grand nombre de pays sur les 6 continents, nous n’avons évité que quelques pays qui se trouvent soit trop loin de notre tracé théorique soit qui était en guerre depuis trop longtemps pour être réglée avant notre arrivée. Les décisions n’ont pas été longues et vu notre concept de voyage avec son tracé théorique, notre itinéraire aura l’occasion de changer cent fois au moins avant notre destination finale, le continent glacé en face d’Ushuaia.

  • Les bagages

Plus on va dans le temps et moins l’on a d’affaires personnelles, on risque de finir comme certains baroudeur juste avec une brosse à dent et un rechange.

  • Les moyens de transports

Notre véhicule 4X4 aménagé avec deux tentes de toits que l’on a baptisé Loongin et que l’on a abandonné pendant un an en Australie lors de notre périple en sac à dos et tentes individuelles en Asie du Sud Est. Nous continuerons le plus possible avec Loongin qui nous donne tout de même plus de liberté en nous permettant d’aller là où l’on veut.

  • Les logements

Lorsque nous avons notre véhicule nous dormons sur son toit. Sinon lorsque nous étions avec nos sac à dos nous utilisions des tentes individuelles ou nous allions dans des hôtels dans les quartiers chinois, c’est là où l’on trouve les moins chers.

  • La scolarisation

Les filles sont scolarisées au CNED, elles gèrent leurs emplois du temps à leur convenance. Elles privilégient les déplacements pour travailler afin de pouvoir profiter des moments quand l’on arrive à destination. Lorsque nous étions à pied c’était une autre histoire, cela était beaucoup plus difficile et il a fallu que  nous nous fixions un moment pour qu’elles puissent travailler correctement. C’est aussi pour cela que nous préférons avoir notre véhicule.

  • Le budget

Nous savons ce que nous avons en apport, nous faisons donc très attention à la moindre dépense quitte à nous priver un peu afin de privilégier nos découvertes. Il est difficile de quantifier un budget par mois et par personne car il est énormément variable suivant là où nous nous trouvons.

  • La santé et les assurances

Hormis les vaccins obligatoires et une mutuelle qui nous prend en charge comme si nous étions en France, nous n’avons rien de plus. Au point de vue médicaments nous n’avons que le strict nécessaire pour faire face à la bobologie et aux maladies courantes comme la diarrhée, les allergies ou le rhume. Nous n’avons plus d’antibiotiques car les dates de préemptions ont été dépassés et il est difficile de s’en re-procurer.

IMG_5576

Vos impressions

Qu’est-ce qui vous a plu dans votre tour du monde ou jusque là ? Qu’est-ce qui vous a moins plu ?

Les rencontres, l’inconnu du lendemain, les découvertes, la mixité des cultures, la variété des paysages de la faune et de la flore, est la partie qui nous plait le plus dans notre périple. En revanche, nous n’aimons pas  le mauvais temps, la promiscuité pour les filles, les problèmes mécaniques et financiers, le manque de nourriture française et le pain.

Qu’avez-vous préféré ?

Jusqu’à présent nous préférons : La Nouvelle-Calédonie ; Broome (Australie) ; la mosquée du Sultan Omar Ali Safuddien à Brunei à Bornéo ; culture Maori.

Pouvez-vous nous raconter 3 anecdotes ?

  1. Lors de notre 1er tour en Australie en 2006 nous avons rencontré un couple de voyageurs français dans 3 lieux différents éloignés entre eux de plusieurs milliers de kilomètres, à Cairns, à Kings Canyon et à Sydney la veille de leur retour en France.
  2. En 2012, nous nous sommes baignés dans le Cape York (Australie) avec un crocodile d’estuaire de 4 mètres sans le savoir, nous avons été averti par les cris d’alarme d’un pêcheur australien qui criait « crocs, crocs, crocs » ce qui nous fit sortir en courant sur l’eau pour atteindre la berge le plus rapidement possible. Depuis ce jour-là nous nous renseignons avant de nous mettre à l’eau.
  3. En 2013 nous étions à l’aéroport de Kuala Lumpur en train d’attendre notre vol pour Sumatra quand nous sommes tombés sur un responsable de tourisme Indonésien de Bornéo avec qui nous avons longuement discuté, tellement longtemps que nous loupé notre embarquement de 5 minutes, l’avion était sous nos yeux mais nous ne pouvions plus monter à bord. Résultat il a fallu refaire toutes la procédure, police, douane, immigration à l’envers, réobtenir un visa d’une journée pour pouvoir reprendre un vol plus tard dans la soirée. Maintenant nous rejoignons dès que l’on peut la zone d’embarquement où nous attendons des heures l’avion.

Avez vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Plus facilement lorsque nous étions à pieds que lorsque nous sommes avec notre véhicule, mais aussi plus facilement en Asie que dans le Pacifique.

Avez-vous rencontré beaucoup de français ?

Nous les avons rencontré plus généralement dans les grandes agglomérations ou les lieux hyper touristique mais beaucoup moins dans les endroits que nous affectionnons plus particulièrement, la nature et les villages hors-pistes.

Vous êtes vous facilement adapté aux différents pays et aux différentes cultures ?

Oui sans aucune difficulté même si des fois leur mode de vie se trouve être radicalement différent du nôtre que cela soit pour les horaires qui rythment la journée, la nourriture, la vision du monde ou la notion de l’environnement.

Aviez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ? Votre entourage vous manque-t-il ?

Nous sommes régulièrement en contact avec nos familles par e-mail et avec nos amis par l’intermédiaire des réseaux sociaux. Nous avons d’ailleurs plus de contacts avec eux depuis que nous sommes partis sur les routes. En revanche pour les filles les amies leurs manquent même si elles s’en font d’autres tout au long de notre parcours.

P1030607

Et pour finir

Avez vous évolué ou grandit grâce à votre tour du monde ?

Notre tour du monde est loin d’être terminé mais nous en avons déjà senti les effets. Nous sommes beaucoup moins stressés qu’auparavant, nous vivons au jour le jour sans planifier à long terme, sans avoir d’emploi du temps, sans avoir les yeux rivés sur la montre, nous profitons de ce que nous avons à l’instant présent. Nous avons besoin de beaucoup moins pour vivre qu’auparavant, surtout depuis notre virée d’un an en Asie avec nos sacs à dos, nous vivons plus légèrement.

Avez-vous des conseils pour les futurs-tour-du-mondistes ?

Le seul conseil qu’on pourrait donner au futurs tours-du-mondistes qui hésitent encore à franchir le pas à cause de tracas de toutes sortes, nous lui dirions, oubli tout ça et lance toi, tous tes problèmes s’évanouiront instantanément !

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Nous cherchons encore, mais nous avons le temps pour trouver.

Quels sont vos projets d’après tour du monde ?

C’est beaucoup trop loin pour l’envisager même si après un tour terrestre, il serait sympa de visiter les ports et les océans.

Retrouvez Greg sur son blog

Le blog de Greg : http://www.nomadsroad.com/

nomadsroad

Remerciements

Merci à Greg d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous son tour du monde en famille !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Greg et à sa famille sur cette interview ou sur leur tour du monde, n’hésitez pas à leur laisser des commentaires sous cet article. Ils se feront un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.