L’interview de Julien, aux Etats-Unis



julien-barbier-goldengate

Julien, serial entrepreneur, nous raconte son parcours de Lyon à San Francisco en passant par Miami !

etats-unis

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Julien
Age : 34 ansjulien-barbier
Situation personnelle : Je suis marié à la femme la plus merveilleuse du monde, et nous avons un bébé de 8 mois. Le bonheur 🙂
Situation professionnelle : Je suis co-fondateur et CEO de TechMeAbroad.com, un site mettant en relation des entreprises qui recrutent à l’international avec des talents qui veulent partir vivre et travailler à l’étranger.
J’ai lancé ce site avec Sylvain Kalache.

julien-barbier-sylvain-kalache
Pays et ville d’origine : Je suis né à l’Hay-Les-Roses, en France.
Pays et ville d’accueil : Je vis aujourd’hui à San Francisco, USA
Type et durée du visa : J’ai la chance d’avoir une carte verte
Début de votre expatriation : J’ai commencé ma vie aux USA à Miami, en Floride. J’y suis arrivé début 2012.
Partenaires d’expatriation : Ma femme
Motif de l’expatriation : Je suis parti en Floride pour monter une entreprise de e-commerce avec mon co-fondateur Mathieu Hoerdt.
Lorsque je l’ai revendue, je suis parti aider un ami (Solomon Hykes) à monter la startup Docker à San Francisco en Californie.

julien-barbier-fête

Que faites-vous de votre temps libre ?

Je n’ai pas le temps d’avoir du temps libre 🙂

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Avant de partir aux USA, je vivais à Lyon. J’y avais fondé et j’y dirigeais une entreprise de e-commerce. Je partais souvent sur Paris voir la famille et les amis.

Je faisais beaucoup de sport a l’épopque: Boxe Thai et Grappling, dans un club appelé sensations martiales. C’etait super.

Et surtout, quelque chose dont on ne se rend pas compte avant de partir: on mangeait bien!

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

J’avais mon entreprise de e-commerce qui marchait bien à Lyon, mais le marché n’était pas très gros en France. Je suis parti en Floride pour attaquer le marché américain, qui avait beaucoup plus de potentiel et qui était beaucoup plus dur. Lorsque l’on veut progresser, il faut affronter les meilleurs. Et en e-commerce ils sont soit en Chine soit aux USA. J’ai failli partir en Asie, mais finalement nous avons décidé de partir aux USA.

 

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

C’était assez “simple”. Nous avons rempli quelques malles, et nous avons vendu le reste.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

J’avais fait un aller-retour à Miami avant de partir pour trouver un appartement. Donc tout était prêt à notre arrivée. Nous avons fait beaucoup de meetups pour rencontrer des américains… et de francais. Il y a beaucoup de francais à Miami.

Pour San Francisco, c’était un peu différent. L’entreprise qui m’avait embauché m’avait trouvé un logement temporaire. Nous avons trouvé un appartement qui nous convenait après des dizaines de visites. Le marché est tres concurrentiel, beaucoup plus qu’à Miami. Nous avons trouvé notre logement sur Craig List.

Qu’est ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

Malgré mon profil “entrepreneur” je suis avant tout un ingenieur informaticien. La Silicon Valley, c’est un peu le Disneyland des geeks. Je suis comme un poisson dans l’eau ici. De plus le temps est extraordinaire toute l’année, les gens sont super sympas, et la nature est a quelques minutes en voiture.

Ce qui me manque le plus ce sont la famille, les amis, et le pain 🙂

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

La Californie est un état magnifique, avec beaucoup de nature autour de nous, des gens très cultivés, et surtout un eco-système tech très riche et très actif.

  • La mentalité des locaux

Très ouverte. Vous voyez à San Francisco toutes sortes de gens, habillés de manières très “originales” ou avec des idées un peu “bizarres”. Mais tout le monde respecte tout le monde. Personne ne montrera jamais du doigt quelqu’un qui est habillé différemment. Et tout le monde respectera vos idées.

  • Le climat

Il fait beau toute l’année

  • La nourriture

J’ai surtout confirmé que la France est le meilleur pays du monde pour la gastronomie :).

Ce qui est très différent par rapport à nos aliments, c’est que tout est beaucoup plus sucré et gras. Nous avons mis du temps avant de trouvé un yahourt nature sans sucre!

Ce qui me manque le plus c’est un bon pain, une bonne baguette.

  • Les vacances

Lorsque je travaillais chez Docker, j’avais 15 jours de vacances. Maintenant que je suis à mon compte, j’en ai encore moins.

Mais ce qu’il faut compter, c’est le nombre de jour ou l’on est heureux, pas le nombre de jour de vacances. Je suis heureux tous les jours 🙂

  • La conduite

En Floride, quand vous venez de France, pas besoin de repasser son permis. En Californie il faut repasser le permis si vous venez de France.

  • Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Le prix des loyers est incroyablement haut à San Francisco.

Ce qui ne coûte pas cher par rapport à la France c’est surtout les voitures et l’essence.

Pour ce qui est de la nourriture, elle est moins chère si vous ne regardez pas la qualité. Si vous voulez de la nourriture de qualité elle est plus chère.

Est-il facile de partir en weekend ?

Oui très facile de partir en week-end. Il y a beaucoup de choses a faire autour de San Francisco, beaucoup de coins nature.

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ?

Je me lève en général vers 6h du matin. Je commence à travailler peu de temps après. Je rentre en général vers 18h, pour passer un peu de temps avec ma famille, et je recommence à travailler vers 22h, jusqu’à en général 1h du matin.

Le week-end j’essaie de travailler un peu moins, et de passer beaucoup plus de temps avec ma famille et mes amis. Nous partons nous balader à la plage, au parc, ou dans une des forêts proches de San Francisco. Et de temps en temps nous partons un peu plus loin en week-end.

julien-barbier-vignes

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Oui.

Avez-vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

De part mon travail j’avais beaucoup d’interactions avec des américains.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Oui, surtout via while42.

Lorsque je suis arrivé à San Francisco nous avons créé while42 avec Sylvain Kalache. while42 est un réseau international d’informaticiens francais. Le chapitre de San Francisco compte plus de 500 personnes. Et tous les mois nous nous rencontrons physiquement. Ca aide beaucoup à se faire des amis 🙂

julien-barbier-while42

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Oui.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Je n’étais pas trop mauvais en anglais. Mais surtout ici tout le monde se fiche de votre accent. C’est très facile de parler aux gens. Tout le monde a un accent ici. Il y a beaucoup d’immigrants de tous les pays du monde.

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

On peut toujours trouver des choses à critiquer dans n’importe quel pays, y compris la France. Je préfère me concentrer sur les choses positives: le système de santé, d’éducation, etc… sont bien meilleurs en France qu’aux USA.

A quelle fréquence rentrez-vous dans votre pays d’origine ?

Deux fois par an. Je passe mes 15 jours annuel de vacances en France, auprès de ma famille et de mes amis restés en France.

julien-barbier-amis-france

Avez-vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Oui ils me manquent. Mais je ne suis pas très Skype ou email.

Avez-vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ? Pourquoi ?

Je pense que nous rentrerons oui. Et je serai heureux de revenir en France et de lui apporter tout ce que j’ai appris ici aux USA.

julien-barbier-cote

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Cela fait un peu plus de 3 ans que je vis aux USA maintenant. Forcement j’ai évolué. J’ai appris énormément de choses, rencontré énormément de gens. J’ai de nouveaux amis qui sont des gens extraordinairement intelligents et gentils.

Forcement votre mentalité évolue. Il n’y a pas forcément de “sens” à proprement parlé. Mais ce qui est sur c’est que cette expérience m’a fait énormément grandir. Du moins j’en ai l’impression 🙂

julien-barbier-piscine

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Faites attention à partir au bon endroit par rapport soit à votre projet personnel, soit par rapport à votre projet professionnel. J’ai trop vu de personnes qui sont venu soit à Miami, soit à San Francisco pour les mauvaises raisons. Par exemple je rencontre beaucoup d’entrepreneurs français qui pensent que venir ici ca va être plus facile qu’en France. Et ce n’est pas du tout le cas. Ici vous allez avoir 1000 fois plus de concurrents, et le marché est beaucoup plus dure avec les entreprises. Avec une entreprise “moyenne” en France vous pouvez faire beaucoup d’argent. Ici vous allez mourir en quelques mois.

Comment vous voyez vous dans le futur ?

L’important c’est d’être heureux lorsqu’on se lève. J’espère que ça sera mon futur 🙂

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Je rêve de vivre à San Francisco :).

Où aimeriez vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Je ne pense pas être à la retraite un jour. Je ne comprends pas ce concept. C’est génial de travailler, ca vous permet de construire tellement de choses et d’aider tellement de personnes. J’espère ne jamais m’arrêter.

 

julien-barbier-goldengate

Remerciements

Merci à Julien d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie à San Francisco !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Julien sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Il se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • Julien Barbier Sylvain Kalache