OH1

Pauline vit en Ohio, aux Etats-Unis après avoir vécu 19 mois dans l’Arizona. Elle nous raconte son expatriation.

 

 

 

 

etats-unisDécouvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Pauline
Age : 28 ans
Situation personnelle : Mariée
Situation professionnelle : Vie active, institutrice.
Pays et ville d’origine : Clermont-Ferrand, France.
Pays et ville d’accueil : Columbus, Ohio, USA
Type et durée du visa : J1 (J2 pour moi) valable jusqu’en 2018
Début de votre expatriation : Novembre 2013
Partenaires d’expatriation : Mon mari aka Le Grand.
Motif de l’expatriation : Post-doc
Bloghttp://leschosesbleues.blogspot.com/

 

Présentez-vous ?

Je m’appelle Pauline, je suis née à Reims en France. J’ai ensuite déménager après mon bac pour vivre avec mon amoureux et faire mes études d’Histoire à Clermont-Ferrand. J’ai travaillé durant deux comme bibliothécaire à la fac en parallèle de mon master II Recherche. J’ai travaillé, une fois mon diplôme en poche dans un musée en tant qu’assistante de conservation.

Je suis mariée avec mon amoureux du lycée (du fait de l’expatriation et des visas, nous l’avons fait, sans grand enthousiasme mais fait quand même) mais sans enfants. Je suis acutellement instritutrice dans une école maternelle qui est spécialisée dans les langues à Columbus mais j’ai également travaillé dans un musée durant 8 mois au début de notre expatriation.
Mon temps libre je le passe à tricoter, crocheter, coudre et chiner pour faire de la déco à la maison. J’écris aussi des articles pour une revue locale en France et je continue à travailler quand j’ai le temps sur mon domaine de recherche historique.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

http://leschosesbleues.blogspot.com/ est l’adresse du blog. J’ai fait ce blog à la base pour artager ma passion du craft de l’artisanat et de l’Histoire, je ne voulais pas faire part (trop) de l’expatriation et au  fur et à mesure c’est devenu un joyeux mélange entre  mes réalisations couture, crochet et tricot et parfois des thèmes relevant plus de l’expatriation. J’aime bien ce blog, ça me permet de prendre contact avec des gens que je ne connais pas, qui ne sont pas même milieu socio-professionnel que moi et aussi de partager des expériences et quelques instantanés de nos vies. De plus, pour les articles « craft » je fais des articles bilingues ce qui m’a permis de faire progresser mon anglais écrit.

Où vivez-vous actuellement ?

C’était la première fois que nous allions vivre ailleurs qu’en France. Actuellement nous vivons à Columbus dans l’Ohio après avoir passé 19 mois en Arizona. Nous sommes parti dans le cadre d’un visa J1 pour que mon mari puisse poursuivre un post doc à l’Université d’Arizona à Tucson. Nos J s’arrêtent en 2018 mais nous sommes en plein de phase de négociation avec la fac pour faire changer ce statut et pour que mon mari monte son propre labo.

AZ3

En Arizona

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

En France, nous vivions encore dans notre appartement d’étudiant en plein centre ville, nous travaillions tous les deux, le Grand en tant que thésard et moi dans les musées. Nous n’avions pas de voiture n’en ayant pas l’utilitée, nous allions souvent prendre des verres le soir dans un bar pas très loin de chez nous (où nous avions nos habitudes) avec des amis que j’avais rencontré à la fac.  Nous visitions souvent le week-end des expos et deux fois par ans nous allions rendre visite à ma famille à Reims. Du côté de mon mari la famille est assez éclatée, les moments privilégiés restant l’été et Noël.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

Nous nous sommes expatriés car c’était un bon tremplin et quasiment un passage obligé dans une carrière de chercheur. Il faut partir quelques années alors nous sommes partis. C’était aussi l’occasion de sortir de l’héxagone et comme nous n’avions jamais vécu à l’étranger c’était une bonne occasion d’aller voir comment ça se passait chez les américains.

 

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

On a su que l’on partait très tôt (un an et demi avant la date) du coup l’organisation s’est très bien déroulée. Nous avions pensé au début à emporter quelques cartons et des meubles auxquels je tenais, mais ne sachant pas si la vie allait nous plaire nous avons décidé de ne partir qu’avec 5 valises (pleines à craquer!). Du coup on a vendu beaucoup de choses, comme notre lit, notre bureau … et nous avons gardé les meubles anciens (ceux de mon arrière grand-mère) dans un grenier (chez le grand père du Grand). On a fait pas mal de tri, surtout les livres, j’ai fait des études en Histoire et j’avais beaucoup de livres (en gros on avait 5 étagères pleines) j’en ai vendu pas mal avant de de déménager et sinon j’en ai stocké dans le grenier avec les meubles. On avait à la fin une vingtaines de cartons. Nous partions le 15 novembre et nous finissions tous les deux nos contrats le 31 octobre au soir. Le déménagement était le 1r novembre, donc tout a été assez vite. Nous avons reçu l’aide de nos amis qui nous aussi hébergés tour à tour avant que nous partions. De mon côté j’avais juste envie que ça se finisse, qu’on parte et qu’on en parle plus ! Même si le fait de vider notre appart’ a été vraiment dur pour moi, nous y avions passé 7 ans et nous l’aimions beaucoup !

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Les premiers temps en Arizona nous étions logée dans la maison d’amis du chef de mon mari. Nous y sommes resté un mois avant de louer une maison qui nous plaisait. On avait le temps. J’avoue que ça nous a bien aidé. On a eu quelques frayeurs sur l’administration, mais rien de bien méchant. Le plus compliqué à été au début de se débrouiller sans voiture, nous en empruntions une de temps à autre pour faire les courses. Mais rapidement nous en avos acheté une et j’ai passé le permis. Les relations se sont faites tout d’abord grâce au labo de mon mari, on est arrivé à une période de fête, Thanksgiving, Noël … du coup on a été invité un peu partout ! C’était top ! Après j’ai aussi fait un stage non rémunéré en attendant mon autorisation de travail, du coup je me suis fait des relations grâce à ça. Nous sommes aussi allés à l’alliance française ce qui nous a permis de lier aussi des amitiés avec des expatriés comme nous.

Qu’est ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

Ce qui est plaisant c’est d’en découvrir et d’en apprendre tous les jours. Quand nous étions en Arizona, j’avais l’impression d’être en vacances permanentes, c’était assez déstabilisant mais agréable.

Ce qui est moins plaisant, pour moi en tout cas, c’est cette sorte de constante joie forcée qu’on retrouve chez tout le monde, tout le il est beau tout le monde il est gentil. Cela ne correspond pas vraiment à mon carractère. Et puis une forme d’hypocrisie aussi parfois dans les relations humaines, tout est amazing alors qu’en fait … c’est juste bien.

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

Ce que je trouve mieux c’est une certaines liberté dans beaucoup de domaine qu’il n’y a pas en France, la liberté de se planter par exemple, la liberté d’essayer, même si tu n’as jamais fait, on te laisse une chance, qui sait ? Tu es peut être génial là dedans ?

Ce qui est moins bien c’est que souvent c’est sans filets, si tu te ramasses tu es globalement tout seul, tu dois tout faire par toi même, et c’est là que je comprends pourquoi la famille et la communauté sont si importantes, c’est souvent les premières personnes qui te soutiennent.

En Arizona

En Arizona

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • La mentalité des locaux

Hyper optimiste (trop selon moi), libre, moralistes …

Plutôt ouvert d’esprit de prime abord, mais quand on gratte … pas tant que ça, c’est un peu étonnant et puis on s’y fait. Mais globalement les gens sont gentils superficiellement et c’est agréable quand on les croise juste dans la rue.

  • Le climat

En Arizona … chaud … trop chaud. En Ohio, pour le moment, il pleut au moins une fois par jour et c’est très humide mais moi ça me convient !

  • Le logement

En Arizona, nous louions la maison du chef de mon mari, donc c’était assez simple. Et en Ohio ça a été plus compliqué, nous ne voulions pas mettre trop cher dans notre loyer et les surfaces sont beaucoup plus petites qu’à Tucson. De plus on a tout fait à distance et l’appart’ que nous avons, nous l’avons pris sans le visiter, mais franchement ça a été une très bonne surprise ! J’ai passé beaucoup de temps sur les sites comme Zillow qui ont beaucoup de photos, j’ai lu plein de trucs sur les quartiers donc on y allait pas complètement à l’aveugle. Notre dossier était plutôt facile, le plus compliqué à été de déposer la caution à distance !

  • La nourriture

Pour la nourriture on a pas trop à se plaindre, on trouve des choses correctes pour un prix très abordable. Il y a beaucoup de fruits et de légumes. Je n’aime pas forcément la nourritures séchée qu’ils vendent un peu partout (beef jerky …) mais on a beaucoup de choix ! Ce qui manque le plus c’est le fromage … !

  • Les vacances

Quand je travaillais au musée, je n’avais rien, c’était des congés non payés, donc je pouvais en prendre autant que je souhaitais, mais c’était sans soldes. Mon mari à des heures par ci par là, mais de toute façon qu’il soit au labo ou chez nous il bosse sans arrêt. En France, il ne prenait que 3 semaines par an, ici c’est un peu pareil. Il prend des jours mais officiellement il travaille. Il ya des jours fériés fixes, mais il travaille quand même … donc on va dire qu’il prend 3 semaines pour quand on rentre en France. Moi c’est toujours pareil, sauf que là mon école est fermées 5 semaines par an, donc techniquement j’ai 5 semaines (mais non payées).

  • La santé

Nous avons un assurance santé par l’université qui emploi mon mari. On paye une partie et le chef l’autre.

  • La conduite

Cela dépend des états. En Arizona, nous avons du repasser le permis en arrivant, en Ohio, non. On roule à droite. En Arizona pour la conduite c’était un peu n’importe quoi. Les limitations de vitesse c’était plutôt des conseils, genre : si tu pouvais aller aux alentours de 65 miles à l’heure c’est cool, sinon bah abuses pas trop c’est tout ! En Ohio, ils sont plus strict. Le seul truc commun, c’est le clignotant, en option à priori …

  • Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Tout ce qui est importé coûte cher ! L’essence en revanche : non !

En Ohio

En Ohio

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Le côté hyper optimiste .. je ne m’y ferais jamais. Et aussi la sacro sainte religion, parfois c’est trop …

Avez-vous des «habitudes» ?

Je ne pense pas qu’on ai beaucoup changé nos habitudes, si ce n’est qu’on prend plus la voiture qu’avant.

Est-il facile de partir en weekend ?

Oui et non, quand je bossais un week-end sur deux voir plus, c’était très compliqué, mais on est pluôt du genre à rester en ville et à visiter les musées plutôt que de partir tout un week-end. Autour de Tucson en Arizona il y avait pas mal de choses à voir. Mais il fallait toujours prendre la voiture et disposer au moins d’une journée ou d’un week end complet. Au vu de nos travails respectifs à l’époque c’etait pas simple. En Ohio, il y a aussi pas mal de choses sur ma to do list, mais là encore, si maintenant je dispose de plus de temps, mon mari est très occupé …

Décrivez votre cadre de vie ?

En Arizona nous vivions à Tucson, une ville assez pauvre près de la frontière mexicaine. C’était plutôt sympa mais il n’y avait pas grand-chose à faire en ville, c’était plutôt la nature à voir qui était belle. En Ohio, nous vivons dans la capitale de l’État, donc plus d’activités et d’evenements dans la ville elle même. Je joins quelques photos AZ pour Arizona, et OH pour Ohio.

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ? De travail puis une journée de weekend ?

La semaine : La journée typique de boulot commence par le réveil à 7h00, petit déjeuner, mon mari va se laver en premier puis moi ensuite, il part au travail en vélo. Je pars ensuite vers 8h30 (en ce moment c’est la summer school je commence plus tard et je ne travaille que le matin). Je prends l’autoroute pour me rendre à l’école qui est dans une ville située à côté de Columbus. Je fais mes cours de 9h00 à 12h30, ensuite je rentre à la maison et je mange en compagnie de mon mari et repars vers 13h30. Il rentre entre 17h30 et 18h. Et là on a deux solutions : soit il a encore quelques trucs à faire et dans ce cas là jusque 19h c’est boulot pour lui et moi je continue mes activités de l’aprem (film, couture, tricot ou crochet …) et on mange puis on regarde une série. Ou deuxième solution on sort boire un verre avec des amis. Dans tous les cas les soirs de semaines on fait en sorte d’être rentré vers 22h30.

Le week-end : en général on va faire nos courses le samedi matin soit au marché soit chez Trader Joe. Ensuite je parle à mes parents sur skype et l’aprem est consacrée à la maison (boulot si il y a pour mon mari, puis ménage, entretient courant pour nous deux). Le soir on va régulièrement faire une balade le long de la rivière près de chez nous. Le dimanche on va faire une activité, ciné, shopping, visites de musées, de sites historiques, de villes … tout dépends de l’envie.

OHMaison

Une maison en Ohio

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Oui, très ! Je ne parlais pas hyper bien anglais, mais j’ai pris des cours en ligne et j’ai fait mon possible pour toujours être aimable et souriante. On a pas eu de problème, même si on ne passe pas pour des natifs, il me semble qu’on est bien intégré. Et puis Columbus est une ville multiculturelle donc c’est plus simple qu’à Tucson même si je n’ai pas souvenir de difficultées particulières.

Avez vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Là aussi ; oui, on n’a eu aucun problème à se faire des amis, les collègues de mon mari ont tout de suite fait tout pour qu’on se sentent bien et puis ensuite mes collègues à moi (dont certains sont devenus mes amis).

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Oui à Tucson par l’Alliance Française, nous avions quelques amis français. Surtout des couples dont deux étant mixte (américain / français). Ici un peu aussi je travaille dans une école ou j’ai rencontré des profs français.

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Oui aussi, je n’ai pas de manques particuliers liés à la France, ma famille et mes amis proches me manquent mais la France en soit non. Du coup, c’est plus facile.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Mon mari avait un bon niveau quand nous sommes arrivés, maintenant il est excellent. Au contraire oi c’était plus compliqué. J’ai pris des cours en ligne et j’ai fait du volontariat. Même si les premiers jours ont été compliqué l’immersion à fait beaucoup de bien.

Une maison en Arizona

Une maison en Arizona

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

La pédenterie française, je ne supportais plus quand on était en France, maintenant je trouve ça carrément mignon et limite parfois je comprends …

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Autant que faire se peut, Noël restant la période prvilégiée.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Toute les semaines on Skype avec mes parents et mes grands parents maternels. Je skype aussi un peu avec mes amis, mais le plus souvent c’est via Facebook ou what’s ap. Oui ils nous manquent, on se dit « oh ça, ça plairait à un tel, ça ferait plaisir à X » du coup ils sont souvent dans les conversations.

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Oui et non. Sans doute mais pas tout de suite, on a pleins de projets ici et sauf grosse cata on ne compte pas revenir d’ici 10-15 ans (si c’est possible!). Mais sinon je pense qu’on reviendrais plus en Europe plutôt qu’en France.

En Ohio

En Ohio

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Grandit oui, on a passé notre cap de « jeune adulte » à « adulte », ça fait vraiment grandir on se retrouve vraiment seuls face à certaines choses. Au niveau de la mentalité non pas vraiment, nous sommes pas plus capitalistes qu’avant même si j’essaie au mieux de ne pas trop en parler, je sais qu’ici c’est pas bien vu. Ma vision oui, je suis moins stressée pour des broutilles je prends les choses avec plus de philosophie. De plus cette experience nous a encore plus soudée en tant que couple.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Planifier et ne pas stresser. Rien ne se passera comme prévu de toute façon alors il faut tenter de jouer avec le plus de filet de sécurité possible mais il y aura toujours pleins d’imprevu. Bien se renseigner et ne pas jouer avec le feu avec l’administration (surtout aux US).

Comment vous voyez vous dans le futur ?

Dans les 10 années à venir, avec un enfant, dans une maison à nous et peut être investir dans l’immobilier, genre une maison avec des appart’ à louer (ça se fait beaucoup ici). Mon mari lance ses démarche pour être chef de labo à l’automne donc on verra aussi, mais si ça marche, ça peut être quelque chose de très bien.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Je n’ai pas de rêve précis, tant que nous sommes ensemble.

Où aimeriez vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Un coin calme, avec une maison et un jardin, sans doute un chat et des rosiers partout.

En Ohio

En Ohio

Retrouvez Pauline sur son blog

Le blog de Pauline :

leschosesbleues

Remerciements

Merci à Pauline d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie en Ohio !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Pauline sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.