East End (1)

Nastasya est une jeune femme très déterminée qui met toutes les chances de son côté pour réaliser ses rêves !.

 

 

 

 

angleterreDécouvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Nastasya
Age : 28 ans
Situation personnelle : célibataire sans enfant
Situation professionnelle : Blogueuse de voyage & Lifestyle + jobs alimentaires de temps en temps.
Pays et ville d’origine : France, Evreux
Pays et ville d’accueil : Angleterre, Londres
Type et durée du visa : Pas de visa
Début de votre expatriation : Septembre 2015
Motif de l’expatriation : Réaliser mon rêve de vivre à Londres une fois dans ma vie + économiser 5000 € en 6 mois pour financer mes prochains voyages.
Blog : http://www.valizstoriz.com/

 

Présentez-vous ?

Je m’appelle Nastasya et je suis une voyageuse et blogueuse de 28 ans. Après un début de carrière en marketing et une vie posée à Strasbourg, j’ai décidé de tout plaquer pour commencer à réaliser mes rêves de voyages et d’une vie d’aventures. A 26 ans, c’était le moment où jamais ! Après 14 mois de voyage à plein temps en Australie et en Asie, j’ai décidé de donner un sens à mes prochains voyages en créant le blog Valiz Storiz. J’y raconte mes aventures et mes expériences, comment je m’y prends pour réaliser mes rêves les uns après les autres et surtout, j’essaye d’inspirer le maximum de monde à se lancer à leur tour et à croire en leurs rêves à eux ! Mon blog ne me fait pas encore vivre alors je cumule des petits boulots alimentaires à côté pour financer mes voyages.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

J’ai créé mon blog Valiz Storiz (www.valizstoriz.com) dans le but d’inspirer d’autres personnes à réaliser leurs rêves de voyage, comme moi. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est tout à fait possible. Car le plus gros obstacle à la réalisation de ses rêves, c’est d’abord soi-même !

Où vivez-vous actuellement ?

En ce moment, je vis à Londres et ce pour 6 mois, dans le but de redécouvrir cette ville que j’avais tant aimée il y a 10 ans, alors que j’y étais allée un été dans le cadre de mes études. J’ai donc réalisé un rêve en venant y habiter quelques mois. Le deuxième objectif et qui peut sembler fou, c’est de mettre de l’argent de côté pour financer mes prochains voyages. L’objectif est de 5000 € en 6 mois. Après 4 mois de vie là-bas, je peux déjà dire que, normalement, l’objectif sera atteint sans trop de difficultés. Et pourtant, je ne suis que serveuse… Comme quoi, il est possible d’économiser de l’argent tout en profitant de Londres !

Brick Lane

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Avant de partir voyager en 2014, j’habitais à Strasbourg depuis plusieurs années. J’avais un poste très sympa en marketing dans une entreprise de jouets. Je louais un appartement très charmant dans le centre de Strasbourg avec mon copain, 55 paires de chaussures au compteur et tout l’attirail Ikea. Ma vie se résumait principalement à métro-boulot-dodo (car avec 3 h de transport par jour, il ne me restait pas beaucoup de temps pour moi…).

J’avais tout pour être heureuse mais inexplicablement, je ressentais comme un grand vide en moi. Le sentiment de ne pas mener ma vie à 100%, de n’être juste qu’une spectatrice de ma vie. Difficile de ne pas culpabiliser face à ce sentiment d’insatisfaction et de lassitude quand sur le papier, toutes les cases sont cochées…

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

J’ai dû passer plusieurs étapes avant de finalement décider de voyager, de vivre mon rêve d’expatriation et de changer radicalement de vie. Quitter mon copain qui s’opposait à mes projets, réaliser mon premier voyage en solo, autant d’expériences qui m’ont permis de prendre confiance en moi et de goûter à la liberté. Et j’ai finalement compris que mes envies de voyage et d’aventures étaient vraiment centrales dans ma vie, que si je ne les réalisais pas maintenant, je le regretterai amèrement toute ma vie.

J’ai donc décidé de partir voyager pendant un an en Australie, en faisant le tour du pays en van. Suite à cette expérience, je continue aujourd’hui de voyager et de repousser mes limites, que ce soit en m’expatriant à l’étranger pour un temps ou pour voyager de manière plus extrême.

Je ne me suis jamais sentie aussi heureuse depuis que j’ai quitté mon confort et la sécurité d’une vie posée pour l’inconnu et ses surprises quotidiennes, qui me permettent de mieux me connaître chaque jour. Je m’expatrie parce que quand je suis en dehors de ma zone de confort, je me sens tout simplement… vivante !

Old Spitalfields market (1)

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Sachant que mon expatriation est prévue pour 6 mois, j’ai décidé de voyager léger. Depuis que j’ai commencé à voyager, de toute manière, je me suis défaite de beaucoup d’habitudes que j’aurais eu besoin de combler avant. Je mets donc le strict minimum dans ma valise. Au pire, s’il me manque quelque chose, j’achète sur place. À Londres, cela a l’avantage d’être facile ! Je n’étais aucunement stressée, juste excitée, car Londres a l’avantage d’être suffisamment proche de la France pour qu’en cas de problèmes, un retour en urgence soit possible. Et puis, j’adore cette ville ! Alors, aller y vivre, ce n’est que du bonheur !!!

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Ayant déjà habité ou voyagé pendant deux ans dans des pays anglo-saxons, je maîtrise déjà suffisamment la langue et les coutumes pour ne pas me sentir perdue. Londres, c’est la flexibilité absolue, que ce soit en termes de logement ou de travail. Résultat, j’ai tout bouclé en une semaine top chrono : un chambre en colocation et un job de serveuse. (Pour en savoir plus : Comment s’installer à Londres en une semaine top chrono).

Qu’est ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

C’est assez inexplicable car Londres reste une grande ville Européenne. Ce n’est pas le plus exotique que l’on puisse trouver, mais c’est un ensemble de clichés quotidiens qui permettent de savoir que l’on n’est pas chez nous : les bus à impériales, les black cabs, les hommes en tweed, le temps pourri, les écureuils de partout, les pubs bondés dès 17h. Pas de doute, je suis bien à Londres !

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

Je suis une grande fan de la culture anglo-saxonne, dans le sens où les gens sont beaucoup plus ouverts d’esprit qu’en France (opinion purement personnelle, bien entendu). Je ressens beaucoup moins la pression du jugement quand j’explique ce que je fais, les gens sont plus respectueux de la différence, pas besoin d’être forcément dans le moule pour être accepté. C’est un ville ultra-cosmopolite, ce qui permet de rencontrer des gens d’absolument toutes les cultures et de tous les horizons. J’adore ça !

Old Spitalfields market (2)

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • Le logement

Pour le coup, j’ai trouvé une colocation en 3 jours top chrono. Je ne suis pas difficile de nature, cela aide forcément, mais quoi qu’il arrive, il est très facile de trouver un logement dès son arrivée, quitter à chercher quelque chose qui correspond mieux par la suite. Les propriétaires demandent rarement des bulletins de paye ou autres papiers pour louer une chambre. Il faut juste une caution (souvent de deux semaines de loyer), et c’est tout !

  • Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Londres est clairement l’une des villes les plus chères d’Europe (si ce n’est la plus chère, peut-être?!). Ce qui doit en rebuter plus d’un pour partir s’installer là-bas, de peur de se retrouver sur la paille au bout de 2 semaines. Très honnêtement, même si c’est cher, il est tout à fait possible de vivre décemment sans se ruiner. Certaines concessions sont de rigueur, mais c’est possible. Pour ma part, malgré un salaire de serveuse plus que basique, j’arrive à vivre avec 700£ par mois et à mettre la même somme de côté chaque mois. Mon secret ? Une chambre partagée en colocation dans le East End, un travail qui me nourrit et pour lequel je me rends à pied (pas de frais de transport, Alléluia !) et des activités qui sont, pour la plupart, gratuites (et croyez-moi, il y a de quoi faire !). Bien évidemment, ce rythme de vie n’est pas adapté à tout le monde, mais pour ceux que cela intéresse, sachez que c’est possible !!!

 

Est-il facile de partir en weekend ?

L’avantage de Londres, c’est que sa position est assez centrale dans le pays et qu’elle dessert un grand nombre de destinations à seulement quelques heures en train. Il est donc très facile de se faire un week-end ou même un « day trip » dans des villes voisines comme Bath, Bristol, Oxford ou Brighton.

Pour ma part, j’ai prévu de me louer une voiture et d’aller visiter les fameux villages en pierre des Cotswolds et la Cornouailles. Sans oublier Stonehenge, magique !

Décrivez votre cadre de vie ?

J’ai la chance d’habiter dans le East End, anciennement considéré comme l’un des quartiers pauvres de Londres, aujourd’hui devenu l’un des quartiers les plus en vogue de la capitale. Pour les jeunes, cela grouille de cafés branchés, de petites boutiques vintage et de créateurs sans oublier le nombre incalculable de restaurants et de boîtes de nuit. C’est une ambiance totalement bon-enfant tout en étant électrique. Venez habiter dans le East End !!!

Racontez-nous une anecdote

Qui dit Londres dit… stars Britanniques ! Et pour le coup, je suis assez chanceuse, car je travaille dans un restaurant qui compte parmi ses clients réguliers… l’acteur Ralph Fiennes ! Je sers donc régulièrement une dorade cuite sous croûte de sel et un double espresso à Voldemort en personne… Classe !

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ? De travail puis une journée de weekend ?

Travaillant dans la restauration, mes semaines et mes jours de congés ne sont jamais les mêmes. Je travaille au restaurant 40 heures par semaine, 5 jours sur 7. Mes jours de congés que je ne passe pas sur le blog, je les passe à arpenter la ville dans tous les sens, par quartiers, ou à remonter le long de la Tamise ou à épurer toutes les comédies musicales du West End. Le gros avantage de Londres, c’est que les options d’activités sont quasiment infinies ! Et beaucoup ne coûtent pas grand-chose, pour peu d’être débrouillard et d’aimer marcher. Mon seul regret ? Que les journées n’aient que 24 heures !

Shoreditch (1)

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Pour le coup, s’intégrer à Londres est relativement facile, à partir du moment où vous êtes une personne sociable (cela va sans dire, hein ?). Les premiers cercles de rencontres passent souvent par le boulot. Dans mon cas, je bosse avec une équipe totalement internationale. Je côtoie des Anglais, des Espagnols, des Italiens et autres nationalités à longueur de journée. J’avais la chance de déjà parler anglais en arrivant, mais le gros avantage des Anglais, c’est qu’ils ont tellement l’habitude d’entendre les étrangers parler leur langue qu’ils comprennent bien malgré un niveau moyen. Bref, pour ma part, je trouve qu’il est très facile de s’intégrer à Londres !
Shoreditch (2)

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Je ne suis pas une expatriée classique, puisque je suis avant tout une voyageuse à plein temps. L’expatriation fait partie de mes options de voyage, mais ce n’est pas la seule. Quoi qu’il arrive, je pense que le fait de vivre à l’étranger à n’importe quel moment de sa vie est une expérience extraordinaire, qui ouvre l’esprit, qui permet de s’émerveiller, d’apprécier son pays (bah oui, c’est classique, c’est quand on est parti qu’on apprécie certaines choses !).

Et surtout, le fait de se retrouver hors de sa zone de confort et de connaissance permet de mieux se connaître, de voir ses propres réactions face à l’inconnu, de se rendre compte qu’on est plus débrouillard que ce qu’on pense, et de commencer à croire en soi. Voilà pourquoi l’expatriation et le voyage sont, pour moi, les plus belles occasions de s’ouvrir à une vie plus riche de sens et de bonheur ! Allez-y !!!

Et si vous souhaitez plus d’informations quant à mon parcours, n’hésitez pas à vous rendre sur mon blog www.Valizstoriz.com.

À bientôt !

 

Retrouvez Nastasya sur son blog

Le blog de Nastasya : http://www.valizstoriz.com/

valizstoris

Remerciements

Merci à Nastasya d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie en Angleterre !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Nastasya sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.