L’interview de Alexandra, en Allemange



Japon

Alexandra est partie vivre en Allemagne pour suivre son copain alors qu’elle vivait au Portugal.

 

 

 

 

 

 

allemagneDécouvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Alexandra
Age : 25 ans
Situation personnelle : En couple, sans enfants
Situation professionnelle : Je suis graphiste mais j’ai d’autres casquettes durant mon temps libre (j’ai un blog et un magasin en ligne)
Pays et ville d’origine : Belgique, Bruxelles
Pays et ville d’accueil : Portugal, Porto puis Allemagne, Düsseldorf
Début de votre expatriation : Mai 2015
Motif de l’expatriation : Je suis partie en Allemagne pour trouver un emploi et emménager avec mon copain, en mode YOLO
Bloghttp://olamelama.com/

 

Présentez-vous ?

Je m’appelle Alexandra et je suis un mélange de cultures. Ma maman est portugaise, mon papa est indonésien mais je suis née en Belgique où j’y ai vécu jusqu’à mes 22 ans. Après des études en graphisme et une expérience professionnelle à Montréal, j’ai décidé de quitter la Belgique pour de bon en Août 2013 et je suis partie faire un master de 2 ans à Porto. Je ne connaissais pas la ville et je ne parlais pas portugais. Alternant études et job alimentaire (j’étais guide touristique), j’y ai vécu de beaux moments, découvert beaucoup de choses et rencontré beaucoup de personnes. En 2014, j’ai rencontré un allemand en mission VIE qui travaillait au Portugal. J’ai décidé de finir mon master à distance et nous avons décidé en Mai 2015 de tenter l’expérience à deux et d’emménager ensemble en Allemagne. Cela fait maintenant 6 mois que j’ai fini mon master, que j’apprends l’allemand et que je suis devenue graphiste à Düsseldorf.

Vous l’aurez compris, je suis une double expatriée (pas sûre que ce terme existe), je suis curieuse et je n’ai peur de rien.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

L’adresse de mon blog est www.olamelama.com.

J’ai décidé d’ouvrir mon blog parce que j’aime écrire. Etant expatriée depuis 2013, loin de ma famille et de mes amis, je n’ai pas beaucoup l’occasion de parler français et écrire sur mon blog (en français et en anglais) me donne une chance de partager mes expériences d’expatriée, de voyage ou autre délires. Après y avoir réfléchi, j’ai décidé d’ouvrir mon blog en décembre 2015.

Où vivez-vous actuellement ?

En Mai 2015, j’ai suivi mon copain à Dortmund puis nous avons décidé de déménager pour des raisons professionnelles. Je vis actuellement à Düsseldorf où je suis graphiste mais aussi freelance. Sur mon temps libre, je crée des choses que je vends sur ma boutique en ligne.

Ce n’est pas la première fois que nous sommes expatriés (Canada et Portugal de mon côté – Mexique et Portugal de son côté) mais je ne sais pas pour combien de temps nous y resterons en Allemagne vu que nous sommes tout les deux des aventuriers. Le plus important c’est qu’on se sente bien là où on est pour le moment !

 

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Ma vie en Belgique était très banale, j’étais étudiante, je vivais chez mes parents et je voyageais régulièrement en Europe pour des vacances ou pour visiter ma famille. J’ai toujours eu envie de partir, de découvrir des choses et je n’ai jamais eu peur de me retrouver seule. Au Portugal, j’ai découvert la liberté, je voyageais beaucoup (au Portugal ou en Europe), j’étais tout le temps occupée par mon master, je parlais pleins de langues, j’étais seule et en même temps très entourée par mes nouveaux amis. Lorsque j’ai rencontré mon copain, nous n’avons pas arrêté de voyager à deux.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

Je ne connaissais pas du tout l’Allemagne et je n’avais jamais appris un mot d’allemand. J’ai toujours pensé que je n’en aurais jamais besoin puisque je n’irais jamais vivre là-bas. Ah, j’avais tout faux ! Mon copain voulait rentrer en Allemagne après des années d’expatriation, j’ai eu envie de le suivre et de découvrir ce pays que je ne connaissais pas, j’ai cherché et j’ai trouvé un travail chez trivago en tant que graphiste et… Voilà !

 

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Comme à mon habitude, je n’avais rien de prévu et je suis partie en mode YOLO. J’étais en plein tourbillon émotionnel : J’étais triste et excitée de quitter le Portugal, j’avais peur et hâte de découvrir l’Allemagne, j’avais envie de vivre avec mon copain et en même temps de garder mon autonomie. Autant dire que je n’ai pas beaucoup dormi pendant quelques semaines. J’ai pris toutes mes affaires dans 2 valises et j’ai rejoins mon copain qui vivait en colocation à Dortmund.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Au début, c’était facile, j’ai eu quelques mois pour m’acclimater à la vie allemande, à la langue,… vu que j’étais à la maison à écrire mon mémoire pour finir mon master. J’étais domiciliée chez mes parents en Belgique donc je n’avais pas à me préoccuper de l’administratif. Mais en septembre 2015, tout à changé. Mon master était fini, j’ai signé un contrat à Düsseldorf, nous avons déménagé ensemble à Düsseldorf et les démarches administratives ont commencé. J’avais quelques notions d’allemand que j’avais appris seule et mon copain m’à aidé pour tout. Nous formons à présent une team de choc !

Qu’est ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

J’adore parler anglais et allemand, être émerveillée de tout et tout comparer à la Belgique ou au Portugal. Tout est excitant (même quand c’est clairement chiant) et, contrairement à mes attentes, j’adore l’Allemagne, les expériences que j’y ai vécu et toutes les personnes que j’y ai rencontré !

Ce qui me plait un peu moins c’est le fait que je ne sache pas parler allemand couramment pour le moment, je n’arrive pas vraiment à suivre des conversations entières ou à être autonome pour les démarches administratives.

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

J’aime la façon de penser à l’allemande et l’organisation globale. Par exemple, l’administration en Allemagne est peut-être très stricte, mais c’est tellement mieux que le laxisme belge ou portugais. Un autre point positif est le coût de la vie ! En Allemagne, tout est moins cher qu’en Belgique (je ne vais pas faire la comparaison avec le Portugal où tout est vraiment pas cher) ; en gros, j’ai une qualité de vie tellement meilleure depuis que j’ai quitté la Belgique !

Ce qui me manque vraiment c’est le rythme de vie portugais auquel je m’étais habituée (les siestes, les horaires décalés,…) puisqu’au fond de moi, je suis une fille du Sud et j’aime prendre mon temps pour tout.

 

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • La mentalité des locaux

A Dortmund, j’ai découvert des gens francs mais vrai, c’était tellement rafraîchissant (et en même temps impressionnant quand tu ne t’y attends pas). A Düsseldorf, c’est une autre histoire. La ville est plus riche que Dortmund, remplie d’hommes d’affaires et d’entreprises, et j’ai senti la différence lorsque j’ai rencontré des gens pour la première fois.

Mon expérience c’est que en général, les allemands sont d’apparence peu sympathique et froids mais une fois qu’on gratte la surface, on y découvre de très bons amis !

  • Le climat

Continental, avec des hivers froids et des étés relativement chauds… Sauf que l’hiver dure un peu longtemps. Comme en Belgique ! Dans ce cas-ci, le Portugal me manque terriblement !

  • Le logement

La recherche d’appartement en Düsseldorf, c’est la guerre. Il y a beaucoup de demande et peu d’offre et c’est au petit bonheur la chance. Il y a des casting à faire, des fiches à remplir,… Et si on ne parle pas allemand, bonne chance ! Heureusement, mon copain sait de quoi il s’agit et nous avons trouvé un appart en moins de deux mois !

  • La nourriture

Je suis une grande mangeuse et j’adore découvrir des cuisines différents, je goûte tout au moins une fois. Au Portugal, c’est facile, c’était comme chez mes parents. En Allemagne, j’ai du apprendre que les portions sont vraiment grosses et que la cuisine n’était pas très légère. J’ai découvert plein de choses dont tout les types de saucisses, les variations de cuisson de pomme de terres,…

Le brunch typiquement allemand

Le brunch typiquement allemand

  • Les vacances

Je travaille dans une compagnie assez spéciale dans le sens où je n’ai pas de nombre de jours de vacances imposés. J’ai un minimum de 30 jours par an mais nous pouvons en prendre plus si notre département l’autorise.

  • La santé

Mon assurance maladie est comprise dans mon salaire ce qui est différent qu’en Belgique. Je trouve ça dingue qu’on puisse aller au docteur et ne rien payer si on présente sa carte d’assurance maladie ! Par contre, une fois qu’on est sans emploi… Ca revient à très cher (150€/mois) !

  • La conduite

J’ai 25 ans et pas de permis (jamais eu besoin). Par contre j’ai un vélo et une trottinette 😀

Certaines autoroutes n’ont pas de limite de vitesse en Allemagne, du coup, il y a des dingos sur la route ! La circulation à Düsseldorf est un cauchemar et est très dangereuse pour les usagers faibles. Mais en général, à part les taxis, tout le monde roule correctement.

  • Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Plus cher qu’en Belgique ? Euh, les bières spéciales. Sinon tout coûte moins cher qu’en Belgique !

 

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

L’exactitude des termes qu’il faut utiliser lorsqu’on s’exprime. L’exactitude en général (je vous ai dis, je suis du Sud, pour moi c’est vraiment tranquille)

Avez-vous des «habitudes» ?

Être ponctuelle est probablement ma seule habitude 😀

Est-il facile de partir en weekend ?

Oui oui ! Je suis à 2h de Bruxelles, on peux aller en Hollande, au Luxembourg et en France en très peu de temps. En plus, il y a tellement de villes à visiter en NRW (Cologne Dortmund,…).

Décrivez votre cadre de vie ?

Je vis dans un quartier en plein essor, où se mélangent les jeunes familles, les artistes et les logements sociaux. Il y a plein de petits cafés bio, de restos végan ou je ne sais quoi qui émergent un peu partout. Je vis tout près d’une gare avec un paysage typique de la région (des usines, des échafaudages,…) mais j’aime bien, ça à du charme !

La vue de Düsseldorf sur le Rhin

La vue de Düsseldorf sur le Rhin

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Après mon expérience au Portugal où je me suis retrouvée seule à 100%, rien ne me fait peur. Le plus difficile était de me retrouver dans un pays où je ne comprenais pas un mot de la langue.

Avez vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Oui, mon copain étant allemand, il m’a introduit à son énorme cercle d’amis puis je me suis fait des amis au travail (locaux ou non).

Côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Je connais une belge flamande, mais je n’ai rencontré encore aucun francophone (au Portugal, c’était pareil, aucun francophone). Je rencontre des français quelques fois mais lorsque je dis que je suis Belge, je sens bien que ce n’est pas la même chose.

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Oui ! Je m’y sens vraiment bien.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Plus ou moins. A l’école j’avais pris Anglais/Espagnol/Néerlandais, pas Allemand. J’ai de la chance d’apprendre très vite les langues et d’en parler déjà 4. J’ai appris les bases seule puis mon travail m’à offert des cours d’Allemand. Cela fait maintenant 6 mois que j’apprends intensivement l’allemand. Je suis bientôt au niveau B1.

La vue depuis ma chambre, en hiver. Des trains et des usines, typiquement Ruhrpott

La vue depuis ma chambre, en hiver. Des trains et des usines, typiquement Ruhrpott

Votre lien avec votre pays d’origine

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Je rentre environ tout les mois pendant un weekend pour voir mes parents et quelques amis.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Oui, j’appelle mes parents très régulièrement et ce depuis que je suis partie de la maison. Avec mes amis, nous restons en contact via messages principalement. Il y a des moments où mes proches me manquent mais c’est assez rare même si je suis toujours très heureuse quand je rentre !

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Non, ce n’est pas du tout prévu. La Belgique en général ne me manque pas, je ne me vois pas du tout y vivre.

 

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Oui, j’ai beaucoup grandi pendant pendant mes 4 années d’expatriation, j’ai appris à vivre vraiment seule, à me débrouiller seule du haut de mes 22 ans, à ne pas juger trop vite les personnes que je rencontre et à accepter des situations qui ne me plaisaient pas. Je pense que j’ai appris à lâcher prise et à prendre chaque nouvelle situation pour un nouveau challenge.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Apprends la langue du pays dans lequel tu t’expatries. C’est pas grave si tu n’es pas bilingue évidemment mais apprends au moins les bases ; c’est utile personnellement et professionnellement parlant ! Puis surtout, sois courageux(se) et n’ai(e) pas peur !

Comment vous voyez vous dans le futur ?

Pfiou, aucune idée. Peut-être que dans 6 mois je vivrais dans un autre pays, qui sait ! Mon rêve serait de retourner vivre à Montréal et d’emmener mon copain avec moi !

La vue depuis ma chambre, en hiver. Des trains et des usines, typiquement Ruhrpott

Retrouvez Alexandra sur son blog

Le blog de Alexandra : http://olamelama.com/

olamelama

Remerciements

Merci à Alexandra d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie au Portugal !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Alexandra sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.