L’interview de Caroline, aux Seychelles

IMG_2592

Caroline a quitté son poste de documentaliste à Paris pour suivre son conjoint aux Seychelles. Elle nous raconte son adaptation et sa vie sur l’île de Mahé.

 

 

 

 

 

 

les_seychellesOù est-ce ?

Il s’agit d’une vue de Victoria depuis Sans Souci.

Les Seychelles sont un archipel de 115 îles, situé dans l’océan Indien et rattaché au continent africain. Toutes ces îles sont regroupées en un État dont l’île principale est Mahé.

Découvrez son interview

Présentez-vous

Présentez-vous

Je m’appelle Caroline, je suis pacsée. J’ai quitté mon poste de documentaliste à Paris et comme j’ai beaucoup de chance, j’ai trouvé un travail ici. Je m’occupe de l’Espace Jeunesse de la médiathèque de l’Alliance Française et je travaille aussi pour l’Ecole Française, pour laquelle je fais un peu d’animation en classe autour des livres.

Vous et les blogs/sites

http://www.pourquoivivreailleurs.xyz/

Lorsque je suis arrivée aux Seychelles, j’étais paniquée : je n’avais pas envie d’être ici, de vivre sans ma famille et mes amis, il faisait trop chaud, j’étais tout le temps fatiguée, les insectes me rendaient folle, je n’avais pas de boulot… Bref, il fallait que j’apprenne à apprivoiser cette vie. Comme il n’y avait rien comme info sur les Seychelles à part le blog d’une famille d’anglais, je me suis lancée. J’ai commencé par le plus simple : un article sur la faune et un sur la flore et très rapidement, j’ai construit des rubriques et j’ai adoré ça !

Où vivez-vous actuellement ?

J’ai suivi mon conjoint qui a été muté aux Seychelles pour 2 ans. C’est notre première expérience d’expatriation.

Où viviez-vous en France ?

Nous vivions à Paris, plutôt bien (sauf pour la partie RER B en ce qui me concerne). Cadre moyen on dit non ?

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

Mon conjoint a été promu et un poste était disponible à l’île Maurice. Mais c’est aux Seychelles que nous avons atterri car entre temps l’hôtel de l’île Maurice a du fermer !

Bird Island, une des seules îles coraliennes (abordable pour le porte-monnaie) de l'archipel...

Bird Island, une des seules îles coraliennes (abordable pour le porte-monnaie) de l’archipel…

Votre vie à l’étranger

Qu’est ce qui vous plait dans votre vie à l’étranger ?

  • Le paysage.
  • Il y a moins d’accès aux médias. Du coup, on ne subit plus l’info, on la suit si on veut et c’est extrêmement reposant.
  • Et puis, il faut tout réapprendre. J’apprends des tas de trucs : découper les breadfruit ou les jak, savoir quand un fruit est mûr, cuisiner avec du piment (et oui, je partais de loin).
  • On a aussi des opportunités qu’on n’aurait jamais eu sans ça : j’ai passé un examen de plongée, j’ai appris à travailler avec les enfants…On est invité à des cocktails sur des bateaux par l’ambassadeur de France 😉

Qu’est-ce qui vous plait moins ?

  • Le bus.
  • Le bruit (ben oui, c’est très bruyant chez nous).
  • La galère pour remplir son frigo et faire à manger (il n’y a pas de mall ou de supermarché, il faut aller un peu partout pour trouver quoi acheter).
  • L’absence d’intimité.
  • La pollution et le très faible niveau d’éducation des gens.

Par rapport à la vie en France, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

Non, là c’est impossible de répondre… Ca n’a absolument rien à voir. Il n’y a pas de comparaison possible.

Quelles sont les caractéristiques de votre pays d’accueil ?

  • Le climat

Toute l’année entre 26 et 32° avec un pourcentage d’humidité extrêmement élevé. En ce moment, c’est la saison des pluies jusqu’à janvier février. Ensuite, il fera plus chaud et normalement, grand bleu jusqu’à juin.

  • Le logement

Non, pas facile. Il y a peu de logements disponibles, vivables et abordables. La seule chose à faire, c’est d’acheter le journal et de surveiller les annonces. Il n’y a pas de dossiers, il faut juste appeler, se présenter et aller visiter, ne pas se décourager. On peut aussi aller déposer une annonce à l’Alliance Française. Le bouche à oreille est encore ce qui fonctionne le mieux, mais bon, quand vous arrivez, vous ne connaissez pas grand monde… Les seychellois préfèrent louer à des expatriés.

  • La nourriture

Moi j’ai appris à aimer les fruits exotiques et à cuisiner le gingembre et le piment. Ici le poisson est délicieux, si charnu qu’il fait office de viande. Mais bon, je dois avouer que un bon steak saignant, des yaourts, le chocolat, les fromages, les raviolis frais, les tomates du jardin, les courgettes me manquent… On a des laitages ici dans quelques magasins. Mais peu et pas les mêmes, notamment les yaourts longues conservations sont très différents des yaourts qu’on trouve en Europe. Depuis l’année dernière, ça s’est quand même bien amélioré. Maintenant on arrive à trouver un peu de saucisson, des pâtés, un peu de fromage et une boulangerie s’est installée.

  • La scolarisation

Je n’ai pas d’enfant. Ici, il y a une école française et 2 écoles privées où je mettrais mes enfants si j’en avais. L’école publique a un niveau extrêmement faible. Sinon, pour les horaires, l’école commence à 8h et termine à 13h. Il y a dans les écoles privées des activités extrascolaires payantes. Après le bac, il y a vraiment très peu de formations et elles sont de niveau très faible.

  • Les vacances

En contrat local, il y a 21 jours de vacances.

  • La sécurité sociale

Il y a le système publique gratuit pour les seychellois et ceux qui ont la carte résident. Mais si c’est grave, on (les seychellois y compris) va consulter les quelques praticiens privés (il y a 2 cliniques privés)

  • La conduite

Non, si vous avez le permis français, il faut juste faire une demande de permis seychellois et payer environ 300rs. On conduit à gauche ici, sur des routes étroites mais rarement à plus de 45km/h et heureusement, car il y a peu de gens qui se souviennent de leur code a priori… Le plus difficile, c’est de conduire la nuit, il y a peu d’éclairage et pas mal de gens marchent sur les routes (pas de trottoir).

  • La censure

Oui bien sûr.

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités et habitudes culturelles de votre pays d’accueil ?

L’attitude fataliste des gens. Une des phrases que j’entends le plus souvent c’est « c’est la vie ! »
La définition du travail aux Seychelles aussi… On travaille lorsque l’on « est » au travail, même si on ne fait rien !
Prendre un RDV ne sert quasiment à rien. Vous dites à un prestataire/artisan/fournisseur de venir vendredi à 10h, il vous dit ok. Le vendredi il ne vient pas. Vous l’appelez, il vous répond qu’il ne peut pas venir. Vous demandez un autre rdv et ça recommence. Un jour, il débarque et vous devez vous mettre à sa disposition, car vous ne savez pas quand il reviendra ! Ca, pour nous les étrangers, c’est extrêmement difficile à accepter.

Avez-vous des habitudes ?

Je ne sais pas trop… J’ai toujours 5 rs en poche au cas où je dois prendre le bus et j’ai très souvent un maillot de bain et mon appareil photo dans mon sac lorsque je vais voir des amis, au cas où.

Est-il facile de partir en weekend ?

Alors, je dois dire qu’au bout de 6mois, vous avez à peu près fait le tour de Mahé. Ensuite, il vous reste les autres îles. Praslin et La Digue sont à peu près abordables. Pour un résident, il y a à peu près 50 ou 60 euros de bateau. Mais pour aller à Silhouette, il faut compter minimum 5000rs la nuit d’hôtel. Pour Bird, ça dépend des saisons. Lorsque j’y suis allée, c’était lorsque la nuit était à 150euros, c’était un prix discount!) Sinon, vous avez Dubaï ou Maurice, à partir de 600 euros… Autant dire que pour partir en we, il faut avoir un train de vie extrêmement confortable.

Décrivez-votre cadre de vie

Tropical !

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ?

Le matin, on déjeune sur la terrasse. Il fait déjà 30°. Ensuite, je vais prendre le bus. Je l’attends en moyenne 30mn. Ensuite, j’ai 45mn de trajet jusqu’à la capitale. Lorsque j’arrive vers 9h, je fais le tour pour dire bonjour à tout le monde. Vers 10h, mes collègues vont se faire un thé avec du lait et du sucre et mangent un sandwich ou une sorte de pain brioché au sucre en lisant le journal de la veille. A midi, on va manger une « lunch-box » à 50rs (du riz blanc, un poisson grillé, du satini ou de la salade de choux blanc et de la soupe de lentilles avec un tigin piman). Je devrais finir à 17h, mais je prends le bus à 16h50 parce que si je rate celui-là, j’aurais la sécurité de celui de 17h15. Après cet horaire, on n’est plus dans les heures de pointe et je suis susceptible de ne plus avoir de bus du tout ! Lorsque je rentre chez moi, il est 18h, le soleil commence à montrer des signes de fatigue. Il me reste 30mn pour cuisiner sans que les bestioles ne se suicident dans ma tambouille. A 19h, les geckos commencent leur chasse sur les murs de la maison et je surveille les mantes et les cafards qui voudraient profiter de l’hospitalité. Lorsqu’il pleut, on n’entend plus la télévision et internet ne fonctionne en général plus. On a du se trouver des jeux de société histoire de pas aller se coucher à 21h dans ces cas là ! Dodo à 22h et on recommence !

Le we, c’est le jour des courses. Les magasins sont ouverts le samedi jusqu’à 13h alors il faut se dépêcher. Le dimanche, tout est fermé ! Puis, on va chercher de l’eau à la source, parce qu’elle est meilleure qu’au robinet. Ensuite, on va à la plage ou on va partager un barbecue avec les amis .

Vue sur l'île Thérèse qui a la forme d'une tortue.

Vue sur l’île Thérèse qui a la forme d’une tortue.

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Travailler m’a beaucoup aidé.

Avez-vous rencontré facilement les gens du pays ?

J’ai rapidement sympathisé avec ma voisine germanique, mariée à un seychellois, ainsi qu’avec la propriétaire de la maison, qui est seychelloise. Ensuite, j’ai mis 2 ou 3 mois à connaître les gens du boulot.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres français sur place ?

Oui. En fait ici, il est difficile de côtoyer les deux mondes. Très souvent, quand vous avez fait le choix des français, c’est difficile d’avoir des amis de l’autre côté.

Vous-êtes vous facilement adapté à votre nouveau pays ?

Non, il m’a fallu un an pour m’y sentir mieux !

Connaissez-vous la langue du pays ?

Le créole seychellois n’est pas très difficile, je comprends la plupart des discussions. Je ne l’ai pas appris car je travaille en langue française.

Vue d'Eden Island, une île artificielle (avec les maisons disneyland roses), avec l'île Saint Anne au fond.

Vue d’Eden Island, une île artificielle (avec les maisons disneyland roses), avec l’île Saint Anne au fond.

Votre lien avec la France

Face à quelle mentalité/habitude/défaut français êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

Je ne sais pas trop. Je pense que les français sont habitués à un luxe dont ils n’ont plus conscience. Ils se plaignent pour des choses qui, d’ici, nous semblent accessoires.

A quelle fréquence rentrez vous en France ?

Une fois par an.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté en France ?

Oui, très souvent ! C’est le plus difficile pour moi de ne plus vivre le quotidien de mes proches.

Avez vous prévu de revenir vivre en France un jour ?

Pas forcément en France, mais en tout cas, à moins de 5h d’avion ! Je suis trop attachée à mes racines pour vivre définitivement au fond de l’Océan Indien !

Et pour finir…

Avez-vous grandit ou évolué depuis votre départ ?

Changé, je ne sais pas trop. Je pense que je suis un peu plus patiente.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Changer de vie est une idée séduisante mais elle ne va pas résoudre vos problèmes. Si vous en aviez en France, ils ne vont pas disparaître en passant la frontière alors réfléchissez bien avant de vous lancez et réfléchissez à 2. J’ai vu beaucoup de couples se défaire depuis que je vis ici et je dois dire que la condition de la « femme d’expatrié » n’est pas si simple à gérer que ça.

Comment vous voyez-vous dans 5 ans ?

Je ne sais pas où, mais dans une maison isolée du bruit, de l’eau chaude dans la cuisine (ah oui tiens, j’avais oublié de vous parler de ça!) un adsl de qualité et un hiver par an !

Comment vous voyez-vous dans 20 ans ?

En France ou en Europe, avec une maison assez grande pour accueillir plein de visiteurs !

Comment préparez vous votre retraite ?

Je cotise sur la mutuelle de mon conjoint.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ? Où aimeriez vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Je n’ai pas d’idée précise.

Retrouvez Caroline sur son blog

Le blog de Caroline : http://www.pourquoivivreailleurs.xyz/

pourquoivivreailleurs

Remerciements

Merci à Caroline  d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie aux Seychelles !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Caroline  sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.