L’interview de Jacqueline, en Serbie


ou-est-ce

Jacqueline s’est installée en Serbie il y a 25 ans… Elle nous raconte sa vie là bas !

 

 

 

Location_Serbia_EuropeOù est-ce ?

Il s’agit du 27ème marathon de Belgrade, qui s’est déroulé le 27 Avril 2014.

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Jacqueline
Age : 45 ans
Situation personnelle : mariée, sans enfants
Situation professionnelle : sans emploi pour le moment, mais je cherche activement
Pays et ville d’origine : Puteaux, France
Pays et ville d’accueil : Belgrade, Serbie
Type et durée du visa : J’ai la double nationalité française-serbe
Motif de l’expatriation : Ma mère est originaire de Belgrade
Date de début d’expatriation : 1989
Blog http://www.visitezbelgrade.blogspot.com/

Présentez-vous ?

Je m’appelle Jacqueline et j’ai vécu les 21 premières années de ma vie à Puteaux, dans la région parisienne. Ma mère est originaire d’un petit village à 10 km de Belgrade et, pour lui faire plaisir, j’ai bien voulu venir en Serbie, juste pour voir, sans vraiment compter y rester. Mais le destin a ses voies impénétrables et, jour après jour, j’ai commencé à faire ma vie en Serbie. Malgré tous les mauvais moments qu’a eus ce pays (la guerre dans l’ex-Yougoslavie, la crise économique, l’embargo, l’inflation et le bombardement de 1999), je me suis habituée à la vie d’ici.

Pour le moment, je suis à la recherche d’un emploi, et je dois dire que c’est plus difficile que je ne l’ai pensé, lorsque j’ai quitté mon emploi précédent.

Alors, en attendant, je twitte en serbe, j’écris un blog en français, lorsqu’il fait beau, je fais du tennis.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

www.visitezbelgrade.blogspot.com est l’adresse de mon blog. Je suis venue à l’idée de faire ce blog parce que je pense que beaucoup de gens ont une image déformée de la Serbie et de ses habitants, et ceci à cause des évènements dans les années 90 du siècle dernier.

La forteresse de Belgrade

La forteresse de Belgrade

Où vivez-vous actuellement ?

Ma mère est originaire de Serbie et c’était son souhait que je vienne vivre dans notre maison familiale. Je dois dire que mon départ pour le pays qui était alors encore la Yougoslavie a été assez facile car pour dire vrai, je ne pensais pas rester vraiment longtemps à Belgrade. Cependant, ma vie a pris un cours différent et je suis restée à Belgrade. Aujourd’hui, je vis sur la rive du Danube, près de la forteresse de Belgrade, un endroit magnifique.

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Avant de partir pour Belgrade, munie d’un BTS de Commerce International, j’ai travaillé en tant qu’assistante commerciale dans la filiale à Paris d’une société de Bosnie Hertzegovine qui produisait des pièces détachées pour Airbus. A ce poste, j’ai un peu mieux appris la langue serbe, ce qui m’a aidée par la suite. Aujourd’hui, je parle couramment le serbe, seul mon «r » à la française dénonce que je ne suis pas d’ici.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

Comme je l’ai déjà dit ci-dessus, j’ai bien voulu venir en Serbie pour faire plaisir à ma mère qui est originaire de Serbie, pas le désir d’aventure. Cependant, très peu après mon arrivée à Belgrade, l’aventure a commencé  avec les guerres entre les ex-républiques yougoslaves et tous les problèmes économiques qu’elles ont engendrés. On a survécu.

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Je n’ai même pas vraiment dit au revoir à toutes mes copines, car j’étais sûre de retourner bien vite en France. Donc, mon départ a été presque comme un départ en vacances. Pas de larmes, pas d’émotion, on se retrouve bien vite. Et pourtant, la vie a ses plans secrets.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Pour le logement, bien sûr, je n’ai pas eu de problème. Pour ce qui est du travail, grâce à la langue française et anglaise, je n’ai eu aucun problème. Jour après jour, j’ai de mieux en mieux appris la langue serbe.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

A vrai dire, pour moi, après 25 ans, ma vie en Serbie n’est plus une vie à l’étranger. Je suis chez moi, même si au fond du coeur, je suis française.

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est-ce qui est mieux, qu’est-ce qui est moins bien ?

Je pense que la vie à Belgrade est beaucoup plus décontractée qu’à Paris par exemple. Ici, les gens ont encore le temps de vivre. L’atmosphère est un peu bohême. Malheureusement, la situation économique est loin d’être satisfaisante. Les serbes sont d’accord pour dire que si seulement les salaires étaient au niveau européen, la Serbie serait parfaite.

Un café dans la rue piétonne principale de Belgrade

Un café dans la rue piétonne principale de Belgrade

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

La Serbie est un pays accueillant, de tradition, de fierté. La perception qu’en ont les gens peu informés ou informés par la propagande négative au cours des années 1990 est tout à fait fausse et sans fondement.

  • La mentalité des locaux

Les gens chaleureux et toujours prêts à aider. Ils se contentent de ce qu’ils ont, et éspèrent des jours meilleurs. Les Serbes sont fiers et tiennent à leur tradition et à leur histoire.

  • Le climat

Les hivers peuvent être très froids, avec des températures allant même jusqu’à -15°C, tandis que les étés sont très chauds, jusqu’à 40°C. Cependant cet hiver a été très doux avec seulement quelques jours en-dessous de zéro. Les citoyens plus agés se souviennent des hivers durant lesquels le Danube était gelé et la neige jusqu’à la taille.

  • Le logement

Ajourd’hui, les étrangers venant en Serbie peuvent facilement trouver un appartement. Les loyers ont baissé, à cause de la crise financière.

  • La nourriture

Les supermarchés sont bien fournis et il n’y a pas de problème pour bien manger à Belgrade. Les Serbes sont gourmets et la cuisine traditionnelle est très riche.

  • La scolarisation

Les enfants en Serbie vont à l’école à partir de 7 ans. L’école élémentaire dure 8 ans, ensuite les élèves s’orientent soit vers le lycée, soit vers les écoles qui les préparent déjà à la vie professionnelle dans un branche précise (médicine, économie, commerce, mode etc…). Il existe également une école française à Belgrade (primaire et secondaire).

  • Les vacances

La durée des vacances est de 20 jours. Ce nombre croit dépendamment de la durée de votre vie professionnelle.

  • La santé

Si vous êtes employé et que votre patron paie régulièrement les taxes sur votre salaire, vous avez droit d’utiliser le système social médical gratuit.

  • La conduite

Ici, on roule à droite. Il n’est pas nécessaire de repasser un permis de conduire, mais les étrangers en Serbie doivent échanger leur permis de conduire contre le permis de conduire serbe.

  • La censure

Avec la chute du régime de Slobodan Miloševic, nous voulons croire qu’il n’y a pas de censure. Pour répondre à cette question, je dirais qu’en Serbie, il n’y a ni plus ni moins de censure que dans les autres pays démocratiques.

  • Ce qui coûte cher / ce qui ne coûte pas très cher

En général, à cause du standard de vie, pour les touristes ou pour les étrangers qui travaillent en Serbie et touchent un salaire français, tout est plus qu’abordable.

  • Est-il facile d’emprunter ?

Il y a beaucoup de banques étrangères à Belgrade (et en Serbie). Je suppose qu’il est facile de prendre un crédit. Je ne sais pas vraiment car j’ai eu la chance jusqu’à présent de ne pas en avoir besoin.

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Rien ne me dérange. Je me suis totalement acclimatée et à chaque coup dur que subit ce pays, je peux voir la solidarité et le courage de ses habitants.

Avez-vous des habitudes ?

Après 25 ans, je suis presque Serbe.

Est-il facile de partir en weekend ?

La Serbie est un petit pays et de ce fait, vous pouvez visiter un grand nombre de villes ou de locations touristiques : lacs, montagnes, villages ethnos etc… En voiture, vous pouvez aller à la mer dans le Monténégro (qui est une ex-république yougoslave) en une dizaine d’heures. Bonne idée pour un beau week-end ensoleillé.

Décrivez votre cadre de vie ?

J’habite à Belgrade, sur la rive du Danube, l’une des plus belles locations de la capitale (j’ai de la chance).

Pouvez-vous nous raconter une anecdote ?

Les situations les plus comiques sont liées à mon nom et prénom que personne n’arrive à prononcer. Il m’est arrivé qu’un agent de la circulation, voyant ma carte grise, m’a demandé ma feuille de route parce qu’il a cru que mon nom était le nom d’une société. J’ai eu du mal à lui expliquer que je m’appelle comme ça.

Pouvez-vous nous raconter une journée typique

La journée de travail au bureau est de 8 heures. Après ça, j’aime faire un petit tour dans le centre ville et boire un café, avec mon époux. C’est particulièrement agréable au printemps et en été, lorsque les terrasses des cafés sont pleines.

Symbole de Belgrade, le Vainqueur

Symbole de Belgrade, le Vainqueur

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Oui.

Avez vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Les Serbes aiment les étrangers et sont très curieux de savoir comment est la vie dans les autres pays. Il est facile de se faire des amis.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Quelle coïncidence, mon voisin de pallier est Français.

Vous êtes-vous facilement adapté ?

Absolument, mais je dois dire que j’ai eu de la chance parce que j’ai très vite maîtrisé la langue serbe.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Je parlais déjà assez bien la langue serbe et j’ai perfectionné sur le tas.

Vue sur le quartier de Jacqueline

Vue sur le quartier de Jacqueline

Votre lien avec votre pays d’origine

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

J’y vais une fois par an.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Malheureusement, j’ai perdu de vue mes anciens copains et copines de classe, à part quelques uns que j’ai retrouvés par l’intermédiaire des réseaux sociaux.

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Pas vraiment, car je vis ici depuis ¼ de siècle. Je ne suis plus toute jeune et je ne pense pas refaire ma vie ailleurs. Bien sûr, on ne sait jamais ce que la vie réserve.

Le quai du Danube où se trouve l'immeuble de Jacqueline

Le quai du Danube où se trouve l’immeuble de Jacqueline

Conclusion

Avez-vous grandit ou évolué depuis votre départ ?

J’ai appris que l’homme peut s’adapter à beaucoup plus qu’il ne pense. La Serbie est dans une situation difficile depuis plus de 20 ans, et pourtant, les gens n’ont pas cessé de vivre. Il faut regarder les choses du bon côté et toujours garder l’espoir. La Serbie a eu son lot de malheurs, mais il y fait quand même bon vivre.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Tenter d’apprendre la langue serbe le mieux possible, car peu de gens parlent le français.

Comment vous voyez-vous dans le futur ?

J’aimerais commencer un business privé dans le tourisme. Mais chut… je vous en dirai plus à une autre occasion.

La forteresse de Kalemegdan

La forteresse de Kalemegdan

Retrouvez Jacqueline sur son blog

Le blog de Jacqueline : http://www.visitezbelgrade.blogspot.com/

visitezserbie

 

Un an plus tard

Que devient Jacqueline ? Vit-elle toujours en Serbie ? Découvrez-le vite dans sa nouvelle interview !

Un an plus tard

Remerciements

Merci à Jacqueline d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie en Serbie !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Jacqueline sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.