L’interview de Virginie, aux Etats-Unis


ou-est-ce

Virginie est une fille d’expatrié qui a la bougeotte. Après avoir vécu au Mali pendant sa jeunesse, elle a vécu 9 ans au Québec avec son mari et habite maintenant en Californie !

 

 

 

etats-unisOù est-ce ?

Il s’agit d’un coucher de soleil dans la baie de San Francisco, aux Etats-Unis.

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Virginie
Age : 38 ans
Situation personnelle : mariée et 3 enfants (11, 8 et 4 ans)
Situation professionnelle : je suis ce qu’on appelle ici une stay-at-home mom
Pays et ville d’origine : Montauban (près de Toulouse), France
Pays et ville d’accueil : Sunnyvale, Californie
Type et durée du visa : Nous sommes arrivés avec un visa TN pour mon mari et un TD pour mes enfants et moi-même. Ces visas sont procures aux canadiens (nous avons la double nationalité). Puis nous avons eu des H1B, et finalement nous avons fait la demande de Green Card que nous avons obtenue en décembre dernier.
Motif de l’expatriation : l’envie de vivre à l’étranger
Partenaires d’expatriation : Mon mari et nos deux premiers garçons, le petit dernier est né ici en Californie.
Date de début d’expatriation : juin 2008
Blog http://jolibonheur.com/

Présentez-vous ?

Je m’appelle Virginie, je suis d’origine française mais je n’ai vécu qu’une dizaine d’années en France. Après avoir rencontré mon mari, nous sommes d’abord partis nous installer au Québec, puis en Californie. J’ai une passion pour la cuisine et les voyages.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

L’adresse de mon blog est jolibonheur.com. Depuis notre arrivée en Californie, je tiens un blog privé pour ma famille et mes amis, c’est un moyen de partager notre quotidien, nos balades et de leur permettre aussi de voir les enfants grandir à travers les photos. Il y a quelques mois, j’ai decidé de faire un autre blog, public celui-ci, car je me suis dit que mon expérience californienne pourrait éventuellement intéresser des futurs expatriés ou même inspirer les gens qui ont l’intention de faire du tourisme dans la région. Mon blog est une sorte de journal de toutes nos balades et voyages que nous faisons.

Où vivez-vous actuellement ?

Je vis en Californie à Sunnyvale, c’est à environ ½ heure de San Francisco. Nous avons quitté la France en 1999 pour s’installer à Montréal. Après 9 ans au Québec, nous avons voulu partir pour de nouvelles aventures qui nous ont conduite en Californie.

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Avant notre départ pour le Québec, nous étions tous les deux étudiants et donc on n’avait pas grand chose comme biens matériels. Par contre, je voyais ma famille très régulièrement.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

Avant de venir s’installer en Californie, nous étions à Montréal où nous avons vécu 9 ans. Ce n’est donc pas la première fois que nous vivons à l’étranger. Mon mari et moi, sommes des enfants d’expatriés. Lui a vécu une partie de son enfance à l’île de la Réunion et au Mali, et j’ai également vécu au Mali de 2 à 15 ans. J’ai habité que très peu d’années en France où j’ai fait mon lycée et quelques années à l’université. Quand j’ai rencontré mon mari, nous voulions tous les deux repartir à l’étranger dès que nous en aurions l’occasion. Après nos études, mon mari a trouvé un stage d’été à Montréal à la suite duquel il a obtenu une offre d’emploi. Au départ, nous voulions y rester pendant 2-3 ans puis bouger ailleurs. Finalement on y sera resté 9 ans, un endroit que nous avons adoré et où nos deux premiers enfants sont nés, pour toutes ces raisons et bien d’autres le Québec tient une place bien particulière dans notre coeur.

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Quand nous sommes partis pour s’installer au Québec, nous étions simples étudiants, on est donc arrivé là-bas avec littéralement 2 valises chacun. Par contre, lorsque nous sommes venus s’installer en Californie, là c’était pas la même histoire, nous étions 2 de plus et surtout une vie de 9 ans à empaqueter. Le déménagement était pris en charge par l’entreprise de mon mari, nous avions droit à un container dans lequel nous avons mis toute notre “petite vie” et ce dernier est arrivé une dizaine de jours après. Le transport s’est fait par camion depuis Montréal.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Lorsque mon mari a trouvé son nouveau travail en Californie nous étions encore à Montréal. Pour faire une transition en douceur, il a réussi à négocier de faire des allers-retours toutes les 2-3 semaines pendant les 6 premiers mois alors que je suis restée à Montréal avec les enfants pour finir l’année scolaire. C’était pas toujours facile, j’ai parfois trouvé le temps long quand il n’était pas là mais je ne le regrette pas car cela nous a permis de ranger nos affaires tranquillement, de chercher une école ici et mon mari a même trouvé une maison. Donc, ça c’était super, des soucis en moins lorsque nous sommes arrivés.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

J’aime le fait de découvir une autre culture et une autre langue au quotidien et pas juste de manière ponctuelle comme lorsqu’on fait du tourisme. Ce qui me plait moins, c’est d’être loin de la famille et des amis.

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est-ce qui est mieux, qu’est-ce qui est moins bien ?

Pour le mieux, les opportunités professionnelles et pour le moins bien le système de santé.

goldengate

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • La mentalité des locaux

En Californie, les gens sont assez ouvert d’esprit. Cela vient sans doute du brassage culturel qu’il y a ici en particulier dans la Bay Area.

  • Le climat

On ne peut pas se plaindre du climat en Californie, il fait beau quasiment à l’année longue. Le seul bémol c’est la baignade ! L’océan Pacifique est trop froid ici pour s’y baigner à moins d’avoir une combinaison.

  • Le logement

Nous en sommes à notre troisième location en 6 ans. Nous avons quitté la première quand nous attendions notre petit dernier. Puis il a fallu redéménager il y a peu de temps car les propriétaires voulaient vendre la maison. Mais nous avons eu la chance de trouver à chaque fois ce que nous voulions à un prix correct pour ici … on va dire. Car les loyers sont exorbitants dans la Bay et c’est de pire en pire. A chaque fois, nous avons rempli un dossier, mais ce qui importe surtout aux propriétaires c’est le credit check (vérifier que vous n’avez pas des crédits par dessus la tête et que vous pourrez payer votre loyer) ainsi que parfois une vérification auprès de votre employeur.

  • La nourriture

Le mythe du burger et de la malbouffe existe bien, mais nous avons la chance en Californie d’avoir aussi de bons produits et des marchés de fruits et légumes locaux. Avec le temps, j’ai appris à me passer de produits et de plats que je mangeais en France, ça n’empêche que lorsque nous rentrons, nous sommes contents de nous régaler de toutes sortes de choses dont nous sommes privés ici.

  • La scolarisation

L’école ici commence à 5 ans, avant il faut mettre les enfants dans des daycare qui coûtent souvent très chers pour seulement quelques heures par jour. Lorsque nous sommes arrivés en Californie, mes deux premiers ne parlaient pas un mot d’anglais. Mon aîné rentrait en CP et nous voulions qu’il apprenne à lire et écrire en français en plus de l’anglais. Nous avons chercher des écoles françaises et nous en avons trouvé une avec un programme bilingue. Du coup, nous les avons inscrits tous les deux. Cette école ne va que jusqu’au CM2 malheureusement, alors depuis la rentrée dernière mon plus grand est à l’école publique du quartier. Nous avons la chance d’être dans un bon qurtier avec une bonne école, car c’est souvent le problème ici. Il faut choisir sa maison en fonction de l’école. Son intégration dans la nouvelle école s’est très bien passée tant au niveau social qu’au niveau de la langue. Par contre, nous continuons à maintenir son français en faisant les cours par le CNED et en ne parlant que français à la maison. Malgré cela, c’est pas toujours facile!

  • Les vacances

Mon mari a 5 semaines et les enfants ont a peu près les mêmes congés qu’en France. Par contre ils commencent vers la mi-août et finissent mi-juin. Cette année, mon aîné étant dans un collège public, il n’a pas forcément les mêmes dates que ses frères. Il n’a aucun congé de la rentrée jusqu’à Thanksgiving en novembre et ça fait un peu long je trouve, et en avril il n’a qu’une semaine et ça c’est un peu court.

  • La santé

Nous avons une assurance donc on ne va pas trop se plaindre… Mais les soins coûtent extrêmement chers. Et puis, lorsqu’on change de boulot, on change souvent d’assurance et donc après il faut vérifier que les médecins qui nous suivaient jusqu’à présent prennent bien notre nouvelle assurance, c’est pas toujours évident.

  • La conduite

J’avais deux permis en arrivant ici, le permis français et le permis québécois, mais malgré tout j’ai du repasser le code et la conduite. Ici les gens sont plutôt cool au volant, rien à voir avec la conduite en France.

  • Ce qui coûte cher / ce qui ne coûte pas très cher

Dans la Bay Area, le coût de la vie est de manière générale très chère.

  • Est-il facile d’emprunter ?

La plupart des américains utilisent le crédit comme premier moyen de financement et il est donc relativement facile d’emprunter.

Avez-vous des habitudes ?

Avec le temps, nous avons nos habitudes françaises qui se sont mélangées avec les québécoises et les américaines, tant au niveau de la langue, des fêtes, … C’est plutôt sympa.

Est-il facile de partir en weekend ?

C’est très facile de partir en weekend ici. Il y a beaucoup de balades dans le coin sans forcément faire des heures de voiture.

Décrivez votre cadre de vie ?

Nous vivons à Sunnyvale au milieu de toutes les grosses entreprises d’informatique : Apple, Google, Netflix, … La ville en tant que telle n’a pas grand intérêt et comme souvent dans ces villes américaines les gens y habitent pour le boulot. Et donc il n’y a pas de centre-ville et pas vraiment de vie nocturne. Après avoir habité en plein centre à Montréal, ça change et c’est quelque chose qui nous manque. D’ailleurs nous adorons aller à San Francisco pour retrouver le plaisir d’être en ville.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote ?

En hiver, il n’est pas rare de passer un weekend au ski et le weekend suivant d’être en maillot à la plage. C’est un des avantages de vivre dans la Baie de San Francisco.

Pouvez-vous nous raconter une journée typique

Durant la semaine, je me lève assez tôt, généralement vers 6h. J’aime déjeuner tranquillement avant que toute la petite troupe se réveille. Puis, les enfants se lèvent et pendant qu’ils prennent leur petit déjeuner, je prépare leurs boîtes à lunch qu’ils emportent à l’école. Après les avoir déposés, je vais souvent faire quelques courses et puis je reviens à la maison. Un peu de rangement et de ménage, et puis je me mets sur mon ordinateur pour trier mes photos, faire mon blog, … J’essaye d’aller régulièrement à la salle de sport, j’aime aussi faire du yoga et du pilates. Les enfants finissent l’école assez tôt, du coup la journée passe très rapidement. Ensuite, c’est la période de “rush” jusqu’au soir : devoirs, douche pour les enfants, préparation du repas. Le weekend, nous sommes souvent en vadrouille à se balader et à découvrir les environs, il y a tellement de choses à faire et à voir ici que l’on ne s’ennuie jamais.

Halfmoonbay

Halfmoonbay

 

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Oui, nous n’avons pas rencontré de problème particulier.

Avez vous rencontré facilement les “gens du pays” ?

Pour notre part, les relations que nous pouvons avoir avec les américains restent très superficielles. Beaucoup de promesses d’invitations mais ça en reste souvent là.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Du fait que mes enfants aillent à l’école franco-américaine je fréquente pas mal de français effectivement.

Vous êtes-vous facilement adapté ?

Oui sans aucun problème.

Connaissez-vous la langue du pays ?

J’ai appris l’anglais à l’école et puis à Montréal même si on ne parlait que français j’avais pris l’habitude de regarder les séries télé et les films en anglais ce qui m’a bien aidé. Au niveau de la compréhension écrite et orale je n’ai pas de difficulté par contre comme je ne pratique pas beaucoup la langue, c’est sur qu’à l’oral j’ai un peu plus de mal.

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

Je dois dire qu’avec le temps, nous ne sommes pas forcément devenu plus clément.

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Nous rentrons tous les 2-3 ans en France.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Nous faisons un skype avec mes parents chaque semaine. Les enfants sont toujours ravis de pouvoir parler de leur derniers exploits à leur grands-parents.

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Non pas pour le moment. Mais on pense à bouger ailleurs par contre.

Conclusion

Avez-vous grandit ou évolué depuis votre départ ?

On ne peut ressortir que grandit d’une expérience comme celle-ci. C’est une ouverture sur le monde et sur les autres incroyable. Et puis être loin de sa famille, même si c’est parfois difficile, ça nous aide aussi à se débrouiller seuls et à se prendre en main sans compter tout le temps sur les autres.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

De manière général, je leur dirai que s’ils ont l’occasion de partir, qu’ils le fassent. Ça prend souvent un peu de courage au début de tout quitter pour aller ailleurs, mais c’est une belle expérience!

Comment vous voyez-vous dans le futur ?

Sans doute ailleurs aux Etats-Unis ou même dans un autre pays, la bougeotte nous reprend…

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Pour notre prochaine destination, j’aimerais habiter dans une grande ville comme New York que j’adore.

Où aimeriez vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Dans les endroits que l’on n’aura pas encore visité.

Retrouvez Virginie sur son blog

Le blog de Virginie : http://jolibonheur.com/

jolibonheur

Un an plus tard

Que devient Virginie ? Vit-elle toujours aux États-Unis ? Découvrez-le vite dans sa nouvelle interview :

Un an plus tard

Remerciements

Merci à Virginie d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie en Californie !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Virginie sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.