L’interview de Cécile, aux Etats-Unis


aDSC_7552-2Bcopy

Cécile s’est installée à San José, en Californie, avec sa petite famille lorsque son mari a été muté.

 

 

 

 

etats-unisDécouvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Cécile
Age : 28 ans
Situation personnelle : Mariée, 1 enfant, 1 chien
Situation professionnelle : Photographe en pause
Pays et ville d’origine : France – Le Cannet (06)
Pays et ville d’accueil : USA – Californie – San Jose
Type et durée du visa : L2 – 3 ans (renouvelable 2)
Début de votre expatriation : 9 sept 2014
Partenaires d’expatriation : Mon mari Nicolas, ma fille Lana (2 ans), ma chienne Buddy
Motif de l’expatriation : Travail de mon mari
Blogwww.nycyla.com

 

Présentez-vous ?

Je m’appelle Cécile, j’ai 28 ans, je suis la femme de Nicolas (en couple depuis 12 ans) et maman d’une petite Lana de bientôt 2 ans et demi. Nous sommes originaires de la Côte d’Azur, région où j’exerçais le merveilleux métier de photographe professionnelle. Je tiens un blog depuis plus de 2 ans maintenant. Cette activité me prend plusieurs heures par jour. En attendant de recevoir mon autorisation de travail il constitue mon activité (non rémunérée). Le week-end nous aimons partir à la découverte de la Californie, les jolis endroits ne manquent pas ici.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

Mon blog est accessible ici : NyCyLa.com. Je l’ai commencé lorsque ma fille avait 1 mois. Au départ c’était avant tout pour moi, une sorte de journal quotidien de ses progrès et de mes découvertes en tant que maman. Depuis il est devenu bien plus que cela, puisque je ne partage plus seulement des infos ou photos sur Lana, mais aussi notre expérience d’expatriation, nos voyages, mon shopping … un peu de tout en fait. Cela m’apporte beaucoup. Grâce à lui j’ai fait énormément de rencontres avec d’autres mamans françaises et puis c’est grâce à lui que j’ai rencontré tous mes amis français en Californie ! Sans lui je n’aurais pas une vie sociale aussi remplie à l’autre bout de la planète ! C’est magique, la récompense de beaucoup d’investissement. Je trouve aussi que cela a un côté rassurant de savoir que l’on a des lecteurs fidèles qui partagent à leur façon nos joies mais aussi nos doutes. On se sent moins seule même si cela reste du virtuel, ça apporte beaucoup.

Où vivez-vous actuellement ?

Nous vivons à San Jose, une grande ville de Californie, à 1h au sud de San Francisco. Nous sommes venus ici car mon mari avait l’opportunité d’exercer la même profession, dans la même entreprise mais dans cette région du monde qui l’attire depuis pas mal de temps. La Silicon Valley c’est un peu le paradis des ingénieurs. Notre visa est valable 3 renouvelables 2 ans, mais nous aimerions avoir la green card pour ne plus avoir de délai. Nous avons vécu en Rhône-Alpes et à Paris, mais jamais dans un autre pays.

aDSC_7725-2Bcopy

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Nous avions une vie tout ce qui a de plus classique, mis à part que mon mari était sur Paris 3 jours par semaine pour le boulot (le lundi et vendredi en télétravail à la maison). Moi j’étais donc photographe sur Grasse, dans un studio professionnel aménagé pour accueillir mes clients dans la propriété de mes beaux-parents. Ma sœur était ma voisine et de par mon lieu de travail nous voyons très régulièrement ma belle-famille. Ma profession me laissait pas mal de temps libre pour voir mes copines et leur enfant. Une vie équilibrée sous le soleil de la Côte-d’Azur.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

On est partis pour réaliser le rêve américain de mon mari. Pour que ses compétences d’ingénieur-commercial soient mieux reconnues et donc que l’on ait un meilleur niveau de vie.

aDSC_7544-2Bcopy

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Nous avons eu des problèmes pour avoir un rendez-vous à l’ambassade à cause de retard de papiers d’avocats. Nous avons donc dû reporter notre voyage 1 fois. Nos affaires sont parties en container 1 semaine avant notre départ. Nous avions mis quelques meubles, nos effets personnels et nos vêtements, mais pas tout. Le jour du départ, la compagnie ne trouvait plus nos billets, après 1h30 de stress et à une minute de la fermeture des enregistrements de nouveaux on été émus, nous avions eu très peur et sommes donc partis dans la précipitation (ce qui a évité les au revoir en larmes).

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Une fois sur place nous avons loué un appartement grâce à airbnb, ce qui nous a laissé le temps de trouver une jolie maison dans laquelle nous sommes aujourd’hui parfaitement installés. Nous n’avons pas eu de choc culturel, nous étions déjà venu en séjour de repérage un an plus tôt. A notre arrivée c’était la course aux papiers (banque, ssn, électricité, gaz, eau, internet, sans parler des papiers pour le travail de mon mari), il a aussi fallu trouver nos deux voitures (merci Craigslist). Ce n’était pas de tout repos, mais on profitait tout de même du temps estival pour découvrir notre nouvelle ville et ses environs.

Qu’est ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

Ici il fait (presque) toujours beau, chaud, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, les écureuils se promènent dans notre jardin. Les gens sont très gentils, les commerçants souriants, souriants, serviables. Conduire est un plaisir, avec ces routes larges, le code de la route facile (mais qu’il faut tout de même repasser), on peut avoir une grosse voiture et être sûrs de toujours trouver un stationnement adapté.

La nourriture est un problème. Beaucoup de mauvaises choses sont présents dans les aliments (corn syrup, antibiotiques, pesticides …) il faut bien lire les étiquettes et prendre du bio pour être sûrs de ce que l’on mange. Le manque de couverture sociale, et les mutuelles hors de prix. Enfin la scolarité qui est privée avant 5 ans et qui est très onéreuse.

aDSC_7546-2Bcopy

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • La mentalité des locaux

Les gens sont vraiment très gentils, ils parlent facilement aux inconnus, complimentent à outrance, c’est vraiment agréable.

  • Le climat

Chaud ! L’hiver n’a duré que 2 semaines et il était très doux. Nous sommes en mars et nous dépassons déjà les 30°C ! J’ai un peu peur pour cet été, je pense que nous allons mourir de chaud !

  • Le logement

Bien que nous ayons un chien (un vrai frein à la location) nous avons trouvé notre maison en 3 jours grâce à un agent immobilier (française expatriée depuis plus de 30 ans). Nous n’avons visité que 2 maisons avant de craquer sur la première (toutes les 3 visitées le même jour). Pour notre logement temporaire, nous avions fait appel au site airbnb que nous conseillons à tout le monde.

  • La nourriture

Nous avons réussi à trouver des références qui nous plaisent dans chaque catégorie de produits. Nous adorons les produits de chez Trader Joe’s qui se rapprochent de nos rayons français (mais en beaucoup plus cher). Nous n’aimons pas du tout le beurre de cacahuète, les produits aromatisés à la cannelle. Le foie gras et nos fromages favoris de France nous manquent beaucoup, ainsi que la charcuterie en général.

  • La scolarisation

Ici l’école est obligatoire et gratuite à partir de 5 ans, avant il existe des préschools mais elles sont très chères. Pour le moment ma fille est encore petite donc je lui fais une petite école à la maison, nous réfléchissons pour la mettre quelques matinées par semaine à l’école. Elle ne dit que quelques mots en anglais, mais commence à le comprendre. Je pense qu’elle va beaucoup progresser lorsqu’elle sera scolarisée.

  • Les vacances

Mon mari a 3 semaines de vacances par an.

  • La santé

Il n’existe pas vraiment de sécurité sociale comme elle existe en France. L’adhésion à une mutuelle est presque obligatoire puisqu’en cas de frais médicaux ils sont à notre charge. Les mutuelles sont elles aussi très onéreuses et représentent un vrai budget mensuel. (bon j’avoue je maitrise pas trop la question)

  • La conduite

Oui nous devons obligatoirement repasser le permis, le français n’est valable que 3 mois. Mais apparemment (nous ne l’avons toujours pas fait) il est très facile et surtout il coûte presque rien (contrairement à la France !). Ici on roule à gauche comme en France, mais avec une boîte automatique ! Les gens sont plutôt zens sur la route, ils ne collent pas, par contre certains ont tendance à changer de voie d’une manière assez imprévue sur l’autoroute.

  • Ce qui ne coûte pas très cher

Ce qui coûte cher :

  • La santé
  • L’école privée
  • Manger sain
  • Les loyers

Ce qui ne coûte pas cher

  • L’essence
  • Les vêtements
  • Les accessoires de fête
  • Faire du sport
  • Est-il facile d’emprunter ?

Pour emprunter une grosse somme il faut constituer un crédit score, et pour cela acheter à crédit (avec une carte de crédit et non de débit) au quotidien pendant un bon moment.

aDSC_7534-2Bcopy

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

La relation avec la nourriture et l’éducation trop laxiste des parents. Les enfants ici sont rois, souvent arrogants, désobéissants et parfois violents. Ils n’ont pas vraiment de limites.

Avez-vous des «habitudes» ?

Nous n’avons pas vraiment changé nos habitudes. Nous avons gardé les mêmes horaires de vie. Le sport en salle (avec garderie inclue) s’est ajouté à mon quotidien, mon travail est en pause le temps que je reçoive mon autorisation. Nous faisons nos courses dans plusieurs magasins alors qu’en France Auchan avait tout ce dont nous avions besoin. Nous faisons aussi beaucoup plus de kilomètres. Faire 3h de route pour aller voir nos amis n’est pas un problème ici. Le week-end, nos balades au soleil ont remplacé les déjeuner en famille.

Est-il facile de partir en weekend ?

Oh oui ! Il y a de véritables merveilles tout autour de nous ! Des plages sublimes, San Francisco, des forêts de séquoias géants, la montagne et sa neige, tout est à côté ! Nous sommes loin d’avoir tout vu, alors on profite chaque mois de nos week-end pour découvrir tout cela !

Décrivez votre cadre de vie ?

Nous vivons dans une maison avec un joli jardin dans un quarter à la Wisteria Lane. Nous voyons plusieurs palmiers depuis notre jardin, et nous venons d’acheter une grosse piscine gonflable. Pour moi qui ai toujours vécu en appartement je suis aux anges !

San Jose est une très grande ville qui frôle le million d’habitants. Il y a beaucoup d’espaces verts et de zones commerciales, mais pas vraiment de centre ville comme on les connait en France. De nombreuses activités sont disponibles pour les enfants (parc, musées, zoo, parc d’attractions, sport…) c’est vraiment une ville familiale qui héberge les travailleurs de la Silicon Valley.

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ? De travail puis une journée de weekend ?

La semaine ma fille me sert de réveil (vers les 9h), soit on va à ma gym, soit à la sienne. Puis nous déjeunons, elle va à la sieste et pendant ce temps (entre 2 et 3h) je blogue. A son réveil soit nous jouons dans le jardin, soit elle fait de la peinture/pâte à modeler ou cahier d’exercice ou parfois nous sortons faire les magasins / courses ou nous allons au parc. Son papa rentre vers 19h, il fait à manger, nous dinons, nous prenons le bain et ma fille va au lit vers 22h. On regarde une série et nous allons au lit vers minuit. Pour les week-end les plannings sont un peu plus improvisés. Soit nous allons chez des amis, soit des amis viennent chez nous, soit nous partons tous les 3 découvrir de nouveaux coins, aucun week-end ne se ressemble.

aDSC_7558-2Bcopy

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Nous ne fréquentons pas beaucoup d’américains pour le moment. Nous avons une famille d’amis et un voisin avec lesquels nous nous entendons très bien. Cependant nous voyons régulièrement plusieurs familles de français expatriés.

Avez-vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Les américains sont très gentils et parlent facilement. Néanmoins il est plus difficile de nouer de véritables amitiés avec eux. J’ai une très bonne amie américaine mais pour le moment je n’ai qu’elle que je vois toutes les semaines.

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Oui, nous nous sentons chez nous et nous sommes heureux d’être ici. Nous n’avons pas eu de difficulté particulière dans notre installation.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Je comprends bien l’anglais, je ne le parle pas parfaitement mais j’arrive à me faire comprendre. Mon mari est bilingue lui, donc c’est plus facile pour lui. J’ai fait de l’anglais jusqu’à mon bac+3, plus depuis, mais nous regardons tous les soirs des films ou séries en anglais, cela m’a beaucoup aidé.

aDSC_7699-2Bcopy

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

En vivant ici on se rend bien compte des avantages de la France. La CAF, la Sécu, l’école. Lorsque l’on est sur place nous nous plaignons mais nous ne réalisons pas la chance que l’on a ! Et puis en France la nourriture ne cache pas autant de mauvaises choses ! Pas besoin d’être méfiant, les lois bloquent toutes ces cochonneries.

A quelle fréquence rentrez-vous dans votre pays d’origine ?

Nous sommes rentrés à Noël et nous rentrons en Juin (pour mon travail). Nous ne savons pas quand nous rentrerons après mais au moins 1 fois par an.

Avez-vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Oui avec ma sœur et ma mère plusieurs fois par semaine, pour ma belle-famille le week-end lorsque mon mari est disponible (à cause du décalage horaire nous devons appeler le matin). Sinon je suis très active sur Facebook et mon blog est très régulièrement mis à jour pour que les proches partagent notre quotidien.

Oui ils nous manquent beaucoup, nous avons hâte de les retouver en Juin et de rencontrer les nouveaux bébés qui sont nés.

Avez-vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ? Pourquoi ?

Pour le moment nous ne savons pas du tout de quoi demain sera fait. Nous n’avons aucun plan, et nous aimons vivre dans cet inconnu.

 

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Je suis beaucoup zen depuis que je suis ici. La bonne humeur et le soleil qui règnent ici jouent beaucoup sur mon humeur. J’aime encore plus voyager, découvrir de nouveaux endroits, partir à l’aventure. Et je profite encore plus de ma fille, et j’adore cela !

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Bien choisir son déménageur et être sûrs des délais, le nôtre a mis le double de temps prévu ! Faire tous les papiers et le permis à son arrivée pour ne pas que cela traîne trop.

Comment vous voyez-vous dans le futur ?

Nous en avons aucune idée !

Dans quel coin du monde rêvez-vous de vivre ?

 

Je rêve de visiter New-York, mais peut-être pas y vivre. Pour le moment nous sommes bien ici, nous savons simplement que les pays froids ne nous attirent pas du tout.

aDSC_7552-2Bcopy

Retrouvez Cécile sur son blog

Le blog de Cécile : http://www.nycyla.com/

nycyla

Remerciements

Merci à Cécile d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie à San José !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Cécile sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.