L’interview de Maureen et Alexandre, au Canada

rue-montreal

Maureen et Alexandre se sont expatriés en famille au Canada en commençant par un an en PVT. Ils ont maintenant la résidence permanente et sont ravis de leur vie canadienne !

 

 

 

 

 

canadaOù est-ce ?

Il s’agit d’une rue enneigée de Montréal, au Canada.

 

 

Découvrez leur interview

Carte d’identité

Prénom : Couple Maureen et Alexandre
Age : 29 et 35 ans
Situation personnelle : En couple mariés (en France) – 2 enfants (le premier né en France, la seconde ici)
Situation professionnelle : Agent de recherche en environnement et IT manager – 2 emplois à temps plein
Pays et ville d’origine : France, nés sur la côte d’azur puis nous avons vécu 7 ans dans les hautes Pyrénées avant de venir ici
Pays et ville d’accueil : Canada, Montréal (Arrivée le 26 janvier 2011)
Type et durée du visa : Au départ PVT d’un an, puis prolongation en Jeunes professionnels, puis BO420 (oubliés de buffalo) puis résidence permanente
Motif de l’expatriation : Une envie de voyager pour une année, un ras le bol généralisé mais surtout on sentait que notre vie était ailleurs.
Assurances : Assurance privée la première année (globe partner) puis maintenant super mutuelle d’entreprise
Projets d’investissement : Immobilier pour locatif
Blog : http://canada.maumautte.com


Qui êtes-vous ?

Nous sommes la famille ours, nous sommes natifs de la côte d’azur mais pour les études de Mme ours nous sommes partis dans les Hautes Pyrénées où nous avons acheté notre première maison, célébré notre mariage et eu notre premier petit ourson… Nous avons une petite oursonne québécoise depuis février 2013 ! Nous travaillons tous les deux dans notre domaine de compétences à savoir l’informatique pour monsieur ours et l’environnement pour mme ours.
Notre temps libre, quel temps libre ? avec deux enfants on a plus de temps libre hahaha, on sort dès qu’on peut, on va dans des parcs, on découvre notre environnement, on profite de la neige, on sort, on bouge mais on aime aussi rester bien au chaud en hiver regarder les flocons tomber avec notre cheminée allumée !

Quelle est l’adresse de votre blog ?

http://canada.maumautte.com
Initialement le blog était là pour aider les nouveau immigrants qui partent en famille, dans le cadre de notre premier permis de travail c’est assez peu souvent le cas, on voulait relater notre expérience personnelle. Puis nous avons trouvé notre emploi et les posts s’espacent, on a plus vraiment le temps de l’alimenter, une nouvelle par ci une par là mais il faut aussi dire à notre décharge que nous avons une vie très remplie et surtout que j’alimente en priorité un blog privé pour la famille et amis proche afin qu’ils voient grandir nos petits.
On aime donner des informations aux personnes qui en demandent et on répond toujours avec plaisir.

Où vivez-vous actuellement ?

Nous vivons à Montréal, au Québec. Nous avions en tête de tenter une expérience d’une année à l’étranger afin de vivre autre chose, on a tenté la green card lottery (qu’on aurait pu avoir finalement l’an passé mais nos démarches de résidents permanents étaient abouties…), on pensait aussi à l’europe par facilité mais lors de vacances au québec, monsieur ours a eu une sorte de révélation, on devait être là. Le premier ourson est né, on a continué notre vie tout en gardant en tête de partir un jour… puis mon retour à la vie professionnelle après mon congés de maternité ne s’est pas vraiment passé comme attendu… ça a été le starter final qui nous manquait. Moi peu importe où on partait mais finalement le québec était pas si mal. J’avoue que c’est rassurant de pouvoir se dire que si l’ourson a un problème de pouvoir aller voir un médecin et comprendre ce qu’il nous dit sans avoir besoin d’un traducteur. On ne serait pas parti en asie par exemple.
1 an d’aventures ça nous bottait bien, 9 mois à montréal puis 3 mois pour faire un road trip c’était le plan initial… Une première de partir à l’étranger pour y vivre !

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

En France nous avions une maison (qu’on essaie de vendre d’ailleurs maintenant !), tous les deux un emploi (du moins à la base), 2 autos et beaucoup d’animaux (cochons d’inde, lapin, tortue, poules, chats) mais pas le bon équilibre, il nous manquait quelque chose mais on ne savait pas exprimer quoi exactement…
Nous avions laissé la plupart de nos amis sur la côte d’azur quand nous sommes partis et la totalité de notre famille. Nous avons fait de très belles rencontres dans les Pyrénées et nous avons tissé de nouvelles amitiés également. On aimait aller balader en montagne, faire de la raquette se reposer au bord d’un lac, prendre des photos des environs. Nous ne pratiquons pas de sport de manière régulière. Concernant la famille, on se voyait en moyenne une à deux fois par an.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi de vous expatrier ?

La morosité ambiante en France, le fait de ne pas voir d’avenir pour nous et le petit, l’intolérance, le racisme montant nous a fait peur, la jalousie, le manque de respect et on voulait de toutes façons tenter autre chose… 1 an.. on prenait pas de grand risque.
En revanche nous étions bien conscients que ça n’allait pas être simple, que même pour un an ça allait être tout un changement, que bien des choses allaient être différentes que nous allions être ni plus ni moins que des étrangers. On n’a jamais vu notre immigration comme quelconque eldorado que ce soit. Une immigration si réussie soit-elle est fatigante et source de stress.

Parc Oka

Parc Oka

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Quoi emporter… Avec les animaux que nous avions il a fallu faire des choix, seuls les chats pouvaient partir avec nous… donc nous avons donné les autres. Ensuite, pour l’ourson il fallait une poussette et son lit parapluie (15 mois au moment du départ) puis nous avions droit à 4 valises avec notre compagnie aérienne. Nous avions un peu moins de 100kg de bagages en arrivant.
On a mis quelques vêtements, quelques photos, nos disques durs, nos ordis, des jouets pour le petit, 2 paires de chaussures, nos patins à glace, un gros manteau, tout était assez vite plein finalement…
On avait très hâte de partir, on avait très peur que nos deux chats arrivent en piteux état car après l’enregistrement on a plus de nouvelles jusqu’à la récupération et au milieu il y a le facteur immigration et on ne connait jamais l’attente, dans notre cas ça a été plutôt rapide, en 30min c’était fait et les chats nous attendaient finalement dans un endroit pour les bagages hors catégorie ! Contrôle vétérinaire : 38$ pour les deux, pas de quarantaine !
On avait préparé notre arrivé et trouvé un logement depuis la France, on savait qu’on allait avoir un toit. On est ensuite allé chez le suedois pour une partie de l’ameublement et dans des petits commerces pour avoir juste de quoi vivre. On s’est débrouillé avec le minimum au départ mais ça allait bien (puis on pouvait tout revendre facilement pour le départ un an après, même si certainement au fond de nous on voulait que ça fonctionne cette immigration).
Pour l’épicerie on a eu un peu de mal la première semaine le temps de se familiariser avec les supermarchés locaux, les petites épiceries etc… mais l’avantage est que c’est écrit en français ou en anglais donc peu de problèmes même si certains produits ne s’appellent pas du tout pareil !!!
Pour le travail… pas facile en arrivant de savoir par où commencer. M. Ours avait travaillé son profil linkedin en fonction des ses expériences professionnelles mais aussi en étudiant de près les offres qui l’intéressait afin de bâtir un profil vraiment pertinent. Mme ours elle n’avait rien prévu de particulier avec l’ourson il faudra s’adapter.
3 mois de cv envoyées, 3 mois de refus pour plein de raisons, 3 mois de bataille pour décrocher une entrevue, 3 mois avec des oui mais non, oui mais finalement on a préféré un autre, 3 mois de doutes, 3 mois de stress, 3 mois de recherches, 3 mois d’essai de réseaux (mme ours a fait du bénévolat)… 3 mois sans savoir si finalement on avait fait le bon choix ou pas, bref 3 longs mois. Puis en une semaine tout s’est accéléré, un bon contact, une bonne entrevue, être là au bon moment, puis ça se débloque. Après plus d’un mois de tergiversations pour le poste de m.ours, il a été recruté comme IT manager et Mme ours obtenait un poste dans un éco-quartier. Challenge… trouver une garderie en 1 semaine… Chose faite chez une ‘nounou’. Il est resté là bas pendant 1 an et demi !
M. Ours travaille dans un milieu très international alors que mme ours dans un milieu très québécois, on a tissé des liens au fur et à mesure de nos rencontres, mme ours s’est liée d’amitié avec une fille qui prenait le bus tous les jours avec elle ! Notre cercle d’amis s’est vite fait mais ici on court tout le temps et le temps nous manque pour les voir régulièrement ! un comble…
On a aussi gardé des amis rencontré à l’aéroport en partant !
Aujourd’hui m. ours occupe toujours le même poste alors que madame ours a changé mais reste dans l’environnement et travaille pour un arrondissement de la ville de Montréal.

La famille Ours à Montebello

La famille Ours à Montebello

Qu’est-ce qui vous plait dans le pays où vous vivez actuellement ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

Ce qui nous plait ? la possibilité de faire des choses sans être jugés tout le temps sur tout… Notre besoin de rencontrer des gens, notre soif d’apprendre sur une nouvelle culture est vraiment comblée ici. On aime voyager au travers de la province, pour le moment on a encore l’impression d’être en vacances quand on part faire une virée en fin de semaine ! c’est vraiment l’fun de vivre comme ça.
Il n’y a pas vraiment de point négatifs pour nous, enfin si les médecins, difficile de trouver un medecin de famille qui peut nous suivre régulièrement donc on va dans des cliniques privées(ça nous coûte rien, le régime maladie couvre) mais l’attente et longue et les consultations sont éclaires… Aussi la voiture pour nous a été un soulagement. On peut vivre à montréal sans auto c’est un fait mais moi je me suis senti prisonnière de l’île au bout de quelques mois… Vivre au québec et ne pas pouvoir profiter des alentours été très frustrant.

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

Pour nous je dirai que l’emploi est bien meilleur, que notre niveau de vie est incomparable. On gagne mieux notre vie, on a acheté un bien immobilier bien plus rapidement que ce que nous avions pu faire en France, nous avons un niveau de vie meilleur sans nul doute (mais là encore ce n’est pas le cas de tout le monde). On aime aussi les 4 vraies saisons, l’ouverture d’esprit des gens…

Quelles sont les caractéristiques de votre pays d’expatriation ?

C’est vaste, très vaste, c’est peu habité comparativement à la France disons que la répartition de la population est très concentrée !
Le pays est majoritairement anglophone sauf au québec.

  • Le climat

4 vraies saisons… du froid froid, de la neige en hiver (mais nous on aime ça et puis le corps s’adapte bien, ce matin, -11° je suis partie sans ma tuque), de la pluie au printemps, de la trop grosse chaleur en été et un magnifique automne parfait avec de belles couleurs.

  • La mentalité des gens

Ouverts d’esprit dans la large majorité, pas ou peu disons de regard de travers car on a une crête rose ou un tatouage sur toute la jambe. Il y a des gens racistes comme dans tous les pays, il y a des cons comme dans tous les pays mais le multiculturalisme est une grande force.
Globalement les gens sont plus détendus dans la vie quotidienne. Peut-être un peu plus hypocrite (surtout au travail je dirai), il y a peu de conflit au travail mais lorsqu’il y en a un ça dégénère très vite…)
On se tutoie… quelle facilité mais aussi quelle difficulté pour mme ours et son patron… elle n’y arrive pas pour le moment !

  • Le logement

On a trouvé notre logement via une connaissance sur un forum de loisirs créatifs ! comme quoi… elle-même avait une amie qui cherchait à sous louer son appartement. Ici beaucoup de baux commencent le 1er juillet.
On leur a versé un mois de loyer puis ils nous ont fait signer une sous location et c’était fait… Les propriétaires peuvent faire une enquête de crédit pour s’assurer que vous êtes des bons payeurs mais en arrivant nous n’avons pas d’historique de crédit au pays donc généralement on paie un mois de loyer en avance. Pas de caution, pas de garant, simple…
Pour acheter un logement c’est un peu différent d’en France. On va d’abord voir la banque pour savoir ce qu’on peut emprunter et ensuite on va visiter avec une ‘pré-approbation’. Pour le notaire c’est bien moins cher qu’en France, 1500$ environ ! Tout peut se faire très vite… la banque donne un accord en 48h.

  • La nourriture

On ne cachera pas que le rayon des produits laitiers, surtout les desserts tout fait genre mousse au choco, marronsuis, danette et compagnie n’existent pas dans les supermarchés traditionnels. On trouve mais faut chercher et dans le timing hebdomadaire ça marche pas. Donc on fait les desserts et on les apprécie plus ! Sinon nous on mange comme en France, j’ai toujours cuisiné là bas, les produits de base sont les mêmes, donc je cuisine pareil. On trouve toute sorte de fromages au québec qui sont très bons.
Une fois par an on va se sucrer le bec à la cabane à sucre pour marquer le printemps mais on a pas de plat super méga fétiche ici pas plus qu’en France.

  • La scolarisation

Ici l’école est obligatoire à 5 ans (pour les enfants ayant eu 5 ans avant le 1er octobre), les centres petite enfance ou garderies en milieu familial gardent les enfants avant cet âge. Les activités sont à peu près identiques en CPE (en tous cas le notre) que les années de maternelles en PS et MS.
Les horaires des écoles dépendent des commissions scolaires c’est souvent 7h50 – 15h15, ensuite il y a un service de garde qui prend le relai jusqu’à 18h habituellement.
Notre fils est dans une classe anglophone mais lui n’a pas encore fait le pas de parler en anglais, il dit des mots de temps en temps mais n’est pas bilingue, cependant il comprend les instructions en anglais.

  • Les vacances

De base c’est 2 semaines au Québec mais cette durée varie en fonction des entreprises et de l’ancienneté. 35 ou 40h par semaine, ça dépend des entreprises. Actuellement m. ours a 3 semaine + 1 semaine de maladie et mme 2semaines de base + 1 semaine de maladie + congés entre noël et nouvel an (offerts).

  • La santé

Quand on est en forme pas de souci ! En fait mis à part trouver un médecin de famille on peut se faire soigner moyennant un peu d’attente (mais pas 24h comme on peut le lire des fois). L’assurance maladie fonctionne un peu comme en France mais il faut une mutuelle pour couvrir les frais annexes liés aux médicaments etc. On ne bénéficie de l’assurance maladie que lorsque que nous avons un permis de travail fermé (qui nous lie à un employeur spécifique).
Nous sommes actuellement sur des listes d’attente pour obtenir un médecin de famille surtout pour les petits pour faciliter.

  • La conduite

On roule à droite, le permis français est ‘échangeable’ sans repasser de test. En revanche, je conseillerai à tout le monde de lire le code de la route car des panneaux diffèrent malgré tout.

  • Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Comparativement à une ville de taille identique, je pense que les loyers sont moins chers. Les billets d’avion ne sont pas donnés même en vol intérieur… Il n’y a pas de taxe sur l’alimentation de base. Tous les prix sont affichés hors taxes ce qui demande au départ une gymnastique (ajout de 15%) pour arriver avec le bon montant à la caisse mais on s’y fait très vite ! L’essence bien qu’elle ait beaucoup augmentée reste peu chère comparativement à la France.

Montréal - Canal Lachine

Montréal – Canal Lachine

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Ben ce qui nous fait pas mal rire (mais on verra dans 10 ans ou 20 ans) c’est que les québécois en grande majorité (mais pas tous) chialent tout l’hiver à cause du froid, de la neige… La culture est malgré tout assez proche de la notre, on a pas eu de choc culturel vraiment en arrivant.

Avez-vous des «habitudes» ?

On a pris des expressions pour sur ! Notre ourson parle avec un petit accent québécois et pour lui si j’ai le malheur de lui dire mets tes gants il me reprend : ‘c’est pas des gants maman, c’est des mitaines’. On a aussi pris l’habitude de se découvrir bien vite et de se retrouver en tee shirt dès 12 ou 14° !

Est-il facile de partir en weekend ?

Avec une auto OUI, pour les personnes en couple ou célibataires y’a des excursions en bus pas chères qui sont proposées pour aller aux chutes du niagara ou à New York mais en famille ce n’est pas envisageable ! Donc oui avec un auto on peut voir plein plein plein de belles choses et de beaux paysages… Nous sommes des adaptes des parcs SEPAQ.
Montréal a des attraits, tous les quartiers sont différents et agréables, le vieux port est aussi sympathique mais il n’y pas un attrait majeur genre l’empire state building, la tour eiffel ou le colisée !

Décrivez votre cadre de vie ?

Nous avons fait le choix d’habiter sur l’île et pas en banlieue pour nous faciliter les transports et nous voulions être proche du métro mais surtout monsieur ours doit se rendre à son travail dans un délai d’une quinzaine de minutes en cas de problèmes. Nous avons une rue commerçante à 10min à pied, le fleuve à 15min à pied ou 5 en vélo, chaque quartier est organisé en sorte qu’on a tout à porté de main dans un petit rayon. Notre arrondissement était une ville avant la fusion des arrondissements ce qui en fait encore plus un vrai quartier avec tout (librairie etc…)

Pouvez-vous nous raconter une anecdote ?

Le jour de notre arrivée… Un monsieur m’interpelle et me dit : « j’pense ben qu’la mini tuque (il parlait du bonnet de l’ourson) c’est à vous » on y était pour de bon:)
Je pense que notre rencontre avec un rorqual à quelques mètres de nous alors que nous étions en kayak restera aussi un moment gravé à vie…

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ?

En semaine tout est réglé comme sur du papier à musique ! On se lève vers 6h45 (environ…), douche, préparation des boites à lunch (oui ici pas de cantine ou de cafet au bureau, juste une salle à manger équipée de frigo, micro-onde fours etc), les petits se réveillent, on les habille, on dejeune (ou pas en fonction des impondérables !), mme ours part à 7h50 de la maison pour arriver au travail à 8h30 monsieur ours vers 8h10, il dépose les petits à la garderie et est au travail vers 9h00. Mme ours a 1/2h de pause entre midi et deux et fini à 16h00, m. ours n’a pas vraiment d’horaire ni pour le lunch ni pour le soir mais il est généralement à la maison avant 19h00 quitte à finir de la maison. Mme ours récupère les oursons et on rentre vers 17h00. S’en suit le bain, le souper, le coucher et vers 20h30 on fait ouf !
En fin de semaine, le samedi l’ourson fait du cirque donc on l’accompagne puis après il n’y a pas vraiment d’horaire, souvent on mange samedi à 14h00 plutôt que midi, quand on part pour la journée on a pas vraiment d’horaire, ça se décide pas mal à la dernière minutes les activités ! La semaine est assez contraignante comme ça !

Montréal

Montréal

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Oui et non, la vie professionnelle n’a pas été simple et on a beaucoup douté, même si 3 mois peut paraître peu finalement, pour nous cette période d’attente a été très longue et pénible mais une fois l’emploi eu, oui l’intégration s’est faite facilement.

Avez vous rencontré facilement les “gens du pays” ?

Oui. Sans trop de souci.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

On a quitté la France ce n’est pas pour se retrouver avec des français, on n’a pas voulu aller habiter dans le quartier où il y a le plus de français mais nous avons gardé contact avec nos amis de l’avion et les gens qui nous avaient sous loué l’appartement.

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Oui.

Connaissez-vous la langue du pays ? Avez-vous pris des cours ?

Oui le français aide ! m. ours est bilingue à 100%. Mme ours a pris quelques cours d’anglais en arrivant histoire de dérouiller tout ça.

Hiver 2014

Hiver 2014

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

On préfère s’adapter à notre nouvelle vie que comparer et regarder en arrière.

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

En 3 ans on est rentrés une seule fois pour vider notre maison, déménager les affaires et la mettre en vente. On en a profité pour présenter l’oursonne à la famille. Premièrement ça coûte cher de rentrer à 4 mais aussi on a le sentiment qu’une fois là bas on est jamais assez présent pour untel ou untel, que finalement on arrive pas à satisfaire tout le monde et surtout ce n’est absolument pas des vacances reposantes de courir pour contenter tout le monde.
On enverra les enfants en vacances, on rentrera évidemment de temps en temps (au moins pour voir nos grands parents) mais on préfère de loin qu’ils viennent passer des vacances chez nous quitte à leur payer une partie de leur billet !

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Nous tenons un blog privé quasi quotidiennement à jour ce qui permet à la famille de suivre nos aventures et de voir grandir les petits. Le contact physique n’est certes pas là mais au moins les liens ne sont pas rompus. Skype un peu, téléphone (viber) aussi:)
Bien sur qu’ils nous manquent mais ça fait parti du deal initial ! Des fois appeler nos parents et leur dire on mange ensemble à midi ou on va faire une virée ça nous manque au même titre que de faire une soirée entre copains mais la compensation de ce manque est quand même compensée par notre réussite. On avance… d’ailleurs les parents de mme ours ont prévu de venir ici dans quelques années pour leur retraite !

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ? Pourquoi ?

Non. On ne peut jamais prédire de rien, qui aurait cru il y a 10 ans même juste 6 qu’on allait s’établir au québec… mais ce n’est vraiment pas dans les plans de rentrer.

Parc grands Jardins

Parc grands Jardins

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Pas vraiment, on était une tribu de 3 en arrivant nous sommes une tribu de 4 aujourd’hui. On se dit simplement qu’on regrettera jamais cette aventure !

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Notre histoire et notre immigration est une réussite mais ce n’est pas le cas pour tout le monde, beaucoup rentrent, beaucoup ne se font ni au climat ni à la distance avec les proches. Il faut avant de se lancer bien peser le pour et le contre et peut-être avant d’engager des démarches de résidence permanente passer par un visa temporaire. Mais attention, les québécois n’attendent pas les français pour avancer, le québec n’est pas un eldorado non plus, on se bat pour y arriver mais il y a des possibilités d’avancer… Par contre on ne recommandera jamais assez de tenter une immigration et ce quelque soit le pays si l’envie est là… quoi qu’il arrive ce sera toujours un enrichissement culturel.

Comment vous voyez vous dans 5 ans ?

Dans notre appart qu’on a aujourd’hui (les déménagements ça suffit). Pour les emplois, monsieur ours est archi content et il se voit tout à fait rester à son poste. Mme ours est très satisfaite aussi et prendra des opportunités au sein de la ville lorsqu’elles se présenteront. Nous ne sommes pas des carriéristes mais ici on avance bien plus vite !

Comment vous voyez vous dans 20 ans ?

Au Québec avec une maison en Gaspésie 🙂 on travaillera encore certainement mais on aura investi pour assurer nos arrières.

Comment préparez vous votre retraite ?

Pour le moment on n’a rien fait de particulier pour la retraite, on verra après la vente de notre maison en France. Mais on va investir dans l’immobilier locatif et on mettra de l’argent sur un compte qui nous permettra d’avoir un petit pécule pour la retraite

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Là où nous sommes !!!

Où aimeriez vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Je pense sincèrement que nous resterons ici mais l’avenir nous le dira et peut être que nos enfants partiront eux aussi explorer le monde et que de ce fait on voyagera !!!

Parc Mauricie

Parc Mauricie

Retrouvez Maureen et Alexandre sur leur blog

Le blog de Maureen et d’Alexandre : http://canada.maumautte.com/

destination_canada_en_famille

Remerciements

Merci à Maureen et Alexandre d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous leur immigration réussie !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Maureen et Alexandre sur leur interview, n’hésitez pas à leur laisser des commentaires sous cet article. Ils se feront un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.