L’interview de Sophie, en Irlande



vaches burren irlande

Sophie nous raconte son expérience en Irlande, un pays dans lequel elle se sens en phase avec le mode de vie !

 

 

 

 

 

 

italieDécouvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Sophie
Age : 33 ans
Situation personnelle : Célibataire
Situation professionnelle : Serveuse
Pays et ville d’origine : Originaire de Sens (Bourgogne) mais Blésoise d’adoption
Pays et ville d’accueil : Ballyvaughan (Co Clare) en Irlande
Début de votre expatriation : Un première fois 4 mois en 2009 puis retour depuis le 03/03/2016
Motif de l’expatriation : Un gros ras le bol en France, besoin de changement
Bloghttp://socheekexpat.wordpress.com

 

Présentez-vous ?

Sophie, 24 ans. Avant de venir en Irlande, j’habitais à Blois, j’étais en CDI dans un hôtel que je trouvais moche et j’occupais un poste qui me rendais dingue. Ajoutez à cela une rupture assez difficile et vous obtenez une expatriée en Irlande!

Depuis j’ai de nouveau du temps libre que j’occupe entre les ballades dans le Burren ou à travers l’île quand j’ai plus de temps, le sport et le tricot!

Quelle est l’adresse de votre blog ?

http://socheekexpat.wordpress.com

Avant j’avais un blog tricot qui est peu à peu tomber à l’abandon par faute de temps pour tricoter (à mon grand désespoir). Du coup avant de partir pour l’Irlande je me suis dis que ça serais sympa de retenter l’expérience mais avec un blog sur mon expatriation, mes visites en Irlande et mes futur voyages.
J’ai eu du mal à trouver le nom. D’ailleurs au début s’était Ireland Is Socheek. Bien long et compliqué à retenir. Je voulais absolument garder Socheek et voilà donc Socheek Expat.

Où vivez vous actuellement?

Je vis au milieu de nul part. Vraiment. L’hôtel où je travaille est situé dans le Burren (Co Clare). J’ai la chance d’être arrivée avec un logement sur place.

 

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

J’avais tout pour être heureuse. L’appartement de mes rêves, un boulot qui me plaisait, un copain, un chat et le crédit voiture qui va bien! Puis le copain est parti, le boulot me plaisait de moins en moins mais fallait bien continuer pour nourrir le chat et payer l’appartement de mes rêves et le crédit voiture.

Puis cet hiver grosse remise en question. Ou je continuai à m’enfoncer dans ce truc qui devenait ma vie ou j’agissais maintenant pour des questions pratique vis à vis du boulot.

J’ai préféré agir.

Poulnabrone dolmen sunrise coucher de soleil

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Très rapide. Pas le temps de réfléchir. J’ai eu un petit peu plus d’un mois pour organiser mon départ entre le moment où j’ai donné ma démission et le moment où je montais dans le bateau.

Décider quoi apporter avec moi (heureusement je suis venue en voiture!). Les démarches administratives comme savoir combien de temps je peux garder ma voiture assurée en France, les impôts, … Ce fût un mois très chargé!!

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Facile dans le sens où j’ai des supers collègues qui dès mon premier soir m’ont conviée à venir boire un verre au pub. Je n’ai pas eu à gérer toute la partie logement car je suis logée par mon employeur. Ça enlève un gros poids on peut le dire!

Plus compliqué quand il me manque des mots pour me faire comprendre et là c’est carrément frustrant!
Au début le temps à un peu assombri le tableau. Froid, vent, pluie, humidité, … Il fait aussi froid à l’extérieur qu’à l’intérieur. Le matin on avait de la buée qui sortait de la bouche alors qu’on était dans la cuisine!!

Qu’est ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

Les gens! Ils sont d’une gentillesse !! Partout où vous êtes vous avez le droit à un bonjour, un sourire ou quelque chose de gentil.

Les cafés à emporter sont aussi un gros point fort (même si le café n’est pas toujours fameux!) Partout où vous rentrez vous pouvez acheter un café à emporter. J’ai même vu un magasin de cigarettes électronique en vendre!!

Ce qui me plait le moins c’est d’habiter loin de tout. La journée je ne m’en plains pas trop mais le soir si tu veux faire un peu la fête il faut aller à Galway. 1h de route. Je termine rarement le travaille avant 23h30. Les pubs/boites/club ferment vers 2h 2h30. Je vous laisse faire le calcul; Ça fait court pour faire la fête!

Sinon c’est le prix des courses. Si je fais mes courses aux villages alentours dans ce qui se rapproche le plus d’un super marché, je dois vendre un membre à chaque fois pour pas grand chose au final.

 

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • La mentalité des locaux

Ce sont des vrais gentils. Ils ne le sont pas juste pour paraître, ils le sont vraiment. Toujours un mot gentil, un sourire,… C’est quand même super agréable ! Ils viennent facilement vous parler que ce soit dans la rue, au pub ou n’importe où.

  • Le climat

Comme dit plus haut, au début s’était pas facile à cause de la pluie, de l’humidité et du vent. La pluie et l’humidité on en a moins à l’heure où j’écris. Il a même fait 25°C aujourd’hui (le 08/05/2016)!! Alors malgré que les locaux disent que cela ne dura pas, j’espère secrètement que se soit faux car c’est ce qui va le plus me manquer. La chaleur !!

  • Le logement

J’habite dans ce qu’on appelle une staff house, maison fournie par mon employeur et partagée avec mes collègues. J’ai la chance d’avoir une grande maison avec une grande cuisine et living room, un grand jardin ma propre chambre et une seule vraie colocataire. La troisième personne étant le manager général, il ne rentre que pour dormir et passe ses congés dans sa famille. Mes autres collègues sont entassés dans une autre staff house.. Alors vraiment je suis bien tout ça pour 200€.

  • La nourriture

Je suis ravie d’avoir retrouvé les “tacos fries”. Le plat le plus calorique du monde. Il s’agit d’une portion de frites copieusement arrosées d’une sauce un peu relevée, de viande hachée et de fromage fondu! Si je m’écoutais je ne mangerai que ça. Ça et les Reeses. Petites gourmandises au beurre de cacahuètes enrobées de chocolat.

Par contre j’avoue que le fromage me manque déjà. Même si on trouve des très bon fromages irlandais! Mais encore une fois ça a un prix ici alors souvent je me contente de fromage en tranche!

  • La conduite

J’appréhendais un peu la conduite à gauche. Mais c’est venu très naturellement.

Pour le moment je roule avec ma voiture française, assurée en France en tant que touriste. Par contre à la fin de l’année il me faudra choisir entre garder ma voiture actuelle, acheter une plaque irlandaise et payer assez cher en assurance et pour la plaque (d’après les infos que j’ai glanée, on paye une taxe par rapport à l’année de la voiture ou quelque chose comme ça… ). Ou revendre ma voiture pendant mes vacances et en retrouver une ici. Le tout en repassant jeune conducteur en Irlande (alors que je viens de terminer mes 3 ans ici!)

Avez-vous des «habitudes» ?

Je ne sais pas si on peut parler d’habitude mais je mange beaucoup plus à l’extérieur. Même si certaines choses sont plus chères ici qu’en France, on peut assez facilement manger à l’extérieur.

J’aime bien mon petit café à emporter plusieurs fois par semaine.

Est-il facile de partir en weekend ?

En restant sur l’île c’est hyper facile. Je suis dans une région où il y a énormément de ruines de monastères, châteaux, …  comme c’est quelque chose que j’apprécie je ne me prive pas. Si j’avais je n’ai pas envie de faire ce genre d’activités il y a beaucoup de chemins de randonnées, de monts à grimper. Puis surtout j’ai la mer à moins de 10 min de voiture!

Décrivez votre cadre de vie ?

J’ai la chance de travailler dans un hôtel un peu en hauteur dont la salle de restaurant à pleine vue sur la Baie de Galway, entourée des “montages”. Spectacle garanti tout les jours au levé et coucher du soleil. J’ai des horaires assez cool même si au final je fais facilement 50h par semaine.

renommer (8)

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Que se soit au sein du l’entreprise qui m’a accueilli ou au sein du village, l’intégration c’est faite tout seule et ça c’est super!

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Très facilement car finalement je pense qu’au fond de moi c’était une évidence qu’il me fallait revenir ici. Je me sens beaucoup plus en phase avec la façon de vivre irlandaise que française. Du coup je me sens également plus épanouie et ça c’est super important pour moi ! Rien que pour ça je ne me vois pas revenir vivre en France.

westport harbour port

Conclusion

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Chaque expatriation est différente alors c’est un peu compliquée de donner des conseils. Pour moi ce fût très simple. Célibataire sans enfants, je suis passée par une agence de recrutement pour le boulot et le logement m’ai fourni par mon employeur. Autrement dit je n’ai pas eu de choses “lourdes” à gérer. Après si vous n’avez pas d’attaches, je n’ai qu’un mot, FONCEZ!  Comment vous voyez vous dans le futur

Comment vous voyez vous dans le futur ?

Toujours en Irlande. Continuant à parcourir le monde pendant mes vacances.

Retrouvez Sophie sur son blog

Le blog de Sophie : http://socheekexpat.wordpress.com/

socheekexpat

 

Remerciements

Merci à Sophie d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie en Irlande !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Sophie sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.