L’interview de Odile, aux États-Unis

DSC08692

Odile a quitté sa vie française bien rangée pour suivre son mari, qui lui même a saisi une opportunité professionnelle. Ils sont donc venus s’installés en Ohio en famille !

 

 

 

 

etats-unisOù est-ce ?

Cette photo a été prise à Cleveland le long du Lac Erié. Au loin, on voit Edgwater Park, à Lakewood.

Cleveland est une ville du Mid-Ouest des États-Unis située sur la rive sud du lac Érié, dans l’État de l’Ohio.

 

 

Découvrez son interview

Carte d’identité

Alias : Odile aux US
Age : 40….et des poussières
Profession : formation Ecole de Commerce, 15 ans d’expérience chez Nielsen, Conseil en Marketing, actuellement Maman à plein temps !
Situation personnelle : mariée, 2 enfants
Pays et ville d’origine : France, Yvelines
Pays et ville d’accueil : USA, Lakewood, banlieue ouest de Cleveland
Partenaires de voyage/d’expatriation : toute la famille a suivi Monsieur ! qui a lui-même saisi une opportunité professionnelle dans la société pour laquelle il travaillait déjà en France
Blog : http://unecureuildanslamaison.blogspot.com

Qui êtes-vous ?

Hi, how are you ? I’m good, thank you ! I’m Odile, alias Mrs Squirrel, alias Odile aux US, living with my husband and my 2 kids near Cleveland, Ohio for 2 years and a half now !
Allez ça suffit pour l’anglais…mais il faudra vous y mettre si vous souhaitez vous adapter ici ! Les américains du Middle West sont très accueillants avec les français….mais la communauté d’expatriés est ici très dispersée ; alors l’intégration …c’est se fondre dans les « communities » à l’américaine.

Je suis originaire du Sud Ouest, mon mari est Breton, mais c’est dans les Yvelines que nous vivions avant de venir ici aux US. Mon Mari a saisi une opportunité de développement pour la société pour laquelle il travaillait déjà en France depuis des années. Les enfants qui ne parlaient pas un mot d’anglais en arrivant, sont maintenant intégrés dans une école américaine : ils sont bilingues !

Et moi ? je suis « Family Manager », c’est à dire Maman à plein temps, si on voit le côté gris des choses, « es bed maker and laundry », si on voit la vie plus en couleurs, responsable en communication, gestionnaire administrative, volontaire pour aider à l’école ! un vrai métier !….quand j’ai 5 minutes, je prends des photos, je fais du sport, je couds et je brode des bricoles, je partage sur mon blog !

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Faut-il vraiment que je vous décrive la vie « bien rangée » de 2 cadres en Marketing dans la région Parisienne…on dépose les enfants à 8h00 à l’école, en espérant que personne ne verra que l’un d’entre eux a pris du Doliprane, ils mangent tous les jours à la cantine…la nounou sera là pour les prendre vers 16h00.Ils feront leurs devoirs seuls et seront prêts à diner quand vous rentrerez vers 19h30, super énervés que vous serez parce que les mails continuent inlassablement de tomber sur votre BlackBerry préféré ! J’étais en 4/5ème officiel, le mercredi. Dans la vraie vie donc, le mercredi, je continuais à bosser, mais 2 fois plus efficacement parce que pas dérangée par une énième réunion, mais au calme dans la salle d’attente de l’école de musique ! Oui, j’avoue, je noircis un peu le tableau mais si peu.

15 ans de vie active endiablée, cela use et cette nouvelle expérience est phénoménale en apports et prise de recul. J’ai plus appris que jamais sur mon job de Manager en observant les coach sportifs ou les profs américains toujours très motivants !

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi de vous expatrier ?

Nous vivons aujourd’hui notre 1ère expérience en tant qu’expatriés. La raison de notre départ : une opportunité professionnelle pour mon Mari. Après 15 ans de vie de cadres très occupés en région Parisienne, la décision a été vite prise !
A la base nous sommes partis pour 2 ans. Aujourd’hui, nous sommes là pour la 3ème année scolaire et nous y vivons bien.

Comment s’est passé votre départ ?

Nous sommes partis relativement dans l’urgence aux yeux des gens qui vivent autour de nous. Les enfants ont fini une année scolaire en France et en ont commencé une nouvelle aux US le 25 août 2011. Pour autant, notre départ a été préparé : nous avons été aidés pour le déménagement et avons pu mettre en container tous nos meubles ! Les retrouver ici a été très rassurant notamment pour les enfants. Le plus compliqué à mon sens a été le temps passé sur les papiers : les impôts, les visas…
Nous vivions dans une maison, qui est aujourd’hui louée.

Préparé ne veut pas dire confortable : quitter nos familles et nos amis a été difficile. Nous avions pour habitude de passer chacune des vacances scolaires, dans la famille de l’un ou de l’autre. Aujourd’hui, les enfants voient leurs grands-parents, parrains, marraines, 1 fois pas an…1 jour, 1 semaine… C’est peu ! Mais les liens et les moments sont assurément vécus de façon plus concentrés.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Pas de grande difficulté pour la famille : le plus dur aura été de vivre dans une maison vide pendant 1 mois en attendant le container…de négocier l’achat ou le lease d’une voiture… de faire certaines démarches administratives, le tout en travaillant pour mon mari dans un nouvel univers…mais ces désagréments s’oublient ou en tous cas s’estompent !

Pour les enfants, en revanche, les 2 premiers mois ont été franchement durs : malgré une équipe éducative à l’écoute, aller toute la journée à l’école dans une langue étrangère, ne rien comprendre aux devoirs qui sont donnés à la maison sont autant d’expérience difficiles à vivre…Ouf ! Heureusement que Maman était là pour écouter, aider.

Avec le recul, je le referai, l’expérience est très enrichissante…mais je tiens quand même à alerter tous ceux qui s’apprêtent à s’expatrier avec des enfants, sans possibilité de les scolariser dans une école française ou internationale. Je trouve qu’on entend trop facilement « les enfants s’adaptent »… ou « de toute façon, ils seront bilingues, c’est top ». Dans les faits, les enfants font face à (en anglais) de « big adjustments » pour lesquels ils méritent d’être soutenus et encadrés.

Cleveland

Stade Jacob, Cleveland, Ohio

Qu’est-ce qui vous plait dans le pays où vous vivez actuellement ?

Je ne pense pas que cela soit valable partout aux States, mais ici, en tous cas, dans le Middle West c’est marquant (dans cette région, les gens sont tous originaires d’Europe de l’ouest si on remonte 2 générations, c’est très jeune) :

  • l’énergie, la volonté d’entreprendre
  • l’ouverture d’esprit, la curiosité qui pousse les gens à discuter avec vous, partout
  • le customer service : tout est simple ici quand vous avez acheté quelque chose qui ne vous convient pas, vous ramenez, et on vous rembourse !

Qu’est-ce qui vous dérange dans le pays où vous vivez actuellement ?

Là, vous ne me voyez pas, mais je cherche, je réfléchis beaucoup et encore… je trouve bien des choses qui m’embêtent comme, le coût du système de santé, le système de fundraising poussé à outrance (il faut toujours donner pour tout)…Le seul truc qui me chatouille un peu plus est la superficialité qui régit nos relations personnelles avec nos « amis » d’ici…on va toujours faire pas mal de choses ensemble… on se rappelle ! oui ! attends toujours !

Quelles sont les caractéristiques de votre pays d’expatriation ?

  • Le climat

Continental… toutes les saisons sont marquées et sont sympa ! Hiver froid et neigeux, printemps doux, très vert, été long et chaud, automne aux couleurs magnifiques.

  • La mentalité des gens

Les gens sont ouverts aux nouvelles idées, positifs, entreprenants, quelque fois un peu superficiels quand on voudrait voir de notre côté la relation s’enrichir….mais ce n’est pas flagrant. Ah, j’oubliais, quelquefois, ils sont un peu Américains, des Champions en tout quoi !, mais cela fait partie du charme et je ne peux pas dire que dans cette région des US, cela soit particulièrement exacerbé.

  • La nourriture

On pourrait parler des heures de la malbouffe américaine et de la quasi-inexistence des repas en famille pour les américains. Il ne faut pas stigmatiser non plus….il y a moyen en effet de tomber dans le « tout Mac Do » comme il y a moyen de cuisiner un peu de faire avec les enfants des repas en famille à peu près équilibrés ! ….. C’est sur que les 6 premiers mois, il a fallu que je m’habitue… je rouspète encore quand je vois le menu mensuel de la cantine de l’école, mais je peux me prévaloir d’avoir les seuls enfants de l’école qui mangent tous leurs brocolis vapeur ! Allez je vous laisse, ce soir au menu, j’hésite entre burgers et pizzas….handmade ! (lol)

  • La scolarité

Oh un sujet qui gratte….si on se compare avec le système français en plein changement actuellement : les enfants ont école en gros du 22 août au 5 juin : oui, cela fait de grandes vacances d’été, mais en dehors de ces vacances, le rythme est soutenu : on travaille 5 jours par semaine ici de 8.00 du matin à 15.00, avec une coupure déjeuner, récrée/pause de 30 minutes grand max.

Les premières vacances de l’année arrivent pour Thanksgiving : cette année, ils ont eu 3 jours de congés en plus du week-end. Pour Noël, ils auront 2 semaines et ensuite les vacances de Printemps, 1 semaine.

Dans l’école dans laquelle sont les enfants, on va de la maternelle à la fin de 4ème globalement. Ensuite il faut aller à la High School pour faire 3ème, seconde, première, et terminale….Dans la réalité ce n’est pas aussi clair que cela. Beaucoup d’enfants sont gardés à la maison plus longtemps que « chez nous ». Du coup, ils commencent souvent l’école plus tardivement…Cela fait 3 ans que nos enfants, qui sont pourtant nés à des dates « normales » sont vraiment les plus jeunes de leur classe.

Après 15.00, il y a globalement assez peu de travail à la maison, mais les activités sont nombreuses….et les familles étant grandes ici (il est commun de trouver 4 ou 5 enfants), il est fréquent que les Mamans ou les Papas se transforment en Taxi.
Il y a des activités qui sont organisées dans le cadre de l’école ; d’autres par le Centre de Sport, la bibliothèque publique, le centre culturel.

Je ne ferai pas de comparaison entre les niveaux respectifs des élèves à âge comparable entre la France et notre Etat, ici ; pour autant, je peux affirmer que toutes les méthodes d’enseignement ici sont tournées vers l’esprit d’équipe et le positif. On apprend très vite aux enfants à préparer des projets à plusieurs, à se partager les rôles et le moindre progrès, la moindre réalisation est toujours « great ». Pour certains enfants qui ont été habitués à des permis à points et des commentaires « peut mieux faire », ce nouveau système peut surprendre !

  • Le rythme de travail

Je ne travaille pas, donc je ne peux parler que d’observations extérieures : la journée des américains au travail commence plutôt vers 7.30 et se termine vers 17.30 avec une pause sandwich très courte. Cela peut paraître « cool » pour nous ex-parisiens, habitués des « nocturnes au bureau ». Pour autant, j’ai l’impression qu’ils sont super efficaces et avancent bien !
Peu de vacances et jamais plus d’une semaine d’un coup (ils hallucinent toujours après 2 ans quand nous leur disons que nous partons en France pour 3 semaines minimum), quelques jours de congés ça et là….c’est sur, venir ici, c’est perdre les RTT !

  • Le système de santé

Tout dépend sous quel régime vous venez…. je ne peux pas trop m’avancer tant les statuts et les bénéfices sont différents. Ce qui est sur c’est que c’est  un point crucial à valider avant votre départ !… les visites chez les médecins, les soins, les examens et que dire des hospitalisations, tout est très très cher, surtout pour nous qui sommes habitués à dégainer une carte vitale plutôt qu’une carte de crédit !

  • La conduite automobile

Les automobilistes sont plutôt calmes (les américains ici sont en général très respectueux des règles… n’allez pas en bon Français tenter de doubler dans la queue à la caisse !!!) , mais attention néanmoins ; ici on passe son permis jeune et on roule pour aller à la High School… quelquefois, certains comportements routiers sont un peu limites, d’autant plus qu’en général, on roule en 4×4… on n’a peur de rien !

Il y a un accord entre la France et l’état de l’Ohio : donc pas de permis a repasser. Il faut simplement aller au Bureau des « Licenses » pour repasser un examen des yeux et se voir délivrer sa « driver license ».

Points intéressants aux USA :

  • le feu est rouge, mais personne n’arrive à votre gauche. A moins qu’un panneau indique « no turn on red », vous pouvez tourner à droite !
  • l’essence se compte en Gallons (3 litres en gros) et non en litres. Actuellement le gallon est facturé en moyenne $3.10, ce qui est avantageux. (en contrepartie votre voiture est automatique et consomme un peu plus…)
  • La censure

Pas que je sache.

  • Ce qui coûte cher aux US / ce qui ne coûte pas cher

Je n’ai pas pour objectif de faire une liste exhaustive, mais cette mini liste me trottait dans la tête, je la partage avec vous :

  • ce qui coûte relativement cher par rapport à la France :
  • votre abonnement portable
  • votre forfait wifi/TV/Téléphone a la maison
  • les fruits et légumes
  • la santé

ce qui est vraiment facile / peu cher :

  • les promos sur les fringues….Gap, Aéropostale, AF, Hollister, Levis et j’en passe beaucoup !
  • les « restos du quotidien » et autres livreurs de pizzas
  • l’accès aux ordis, tablettes, e-readers, téléphones, MP3, de la marque au grand A notamment !

Qu’y a-t-il à visiter près de là où vous habitez ?

Plein de choses à voir, plein de choses à faire avec les enfants notamment… après 2 ans et demi, nous découvrons encore des promenades à faire, des « plans » dont les enfants pourront bénéficier. Contactez-moi si vous êtes amenés à venir par ici… on vous donnera toutes les bonnes adresses.

Quel(s) lien(s) gardez-vous avec votre pays d’origine et votre vie là-bas ?

Beaucoup, nous continuons à regarder via internet les news en France de manière régulière. Les enfants et les parents aussi continuent à recevoir leurs magazines préférés frenchy ! via la re-expedition du courrier à l’international de La Poste.
Nous communiquons (assurément plus que quand nous étions en France et que nous travaillions tous les 2) avec nos familles et amis, via mails, téléphone, skype, via notre page Facebook, via le blog.
Depuis peu, je suis un peu plus présente dans les réunions locales de français, francophones et francophiles. Pour autant, notre intégration est telle, que le « besoin » de parler français, vivre français, manger français ne se fait pas particulièrement sentir.

Point à la fois positif et négatif à souligner : nous avons quand même 6 heures de décalage avec la France…et un minimum de 2 vols en avion à prendre pour rallier Paris.
De ce fait, nous rentrons peu…un si gros voyage demande pas mal de repos pour les enfants notamment et il n’est pas possible de venir passer 2 semaines de vacances en France a Noël par exemple.
De plus Cleveland, ce n’est pas NY, Chicago, Los Angeles… ce n’est pas la 1ère destination touristique de tous vos amis et famille…. vous n’aurez pas grand monde à venir vous voir.

Le négatif : cela distant les liens…
Le positif : cela développe d’autant plus vite votre intégration parmi les américains.

Quels liens comptez-vous entretenir avec votre pays d’origine et votre pays d’expatriation ?

Cette question est extrêmement difficile : je défie quiconque de me donner une réponse claire et tranchée. Nous ici, nous prenons les choses comme elles viennent. Ce qui est certain pour nous….nous n’avons pas fuit la France et nous y reviendrons avec plaisir. Nous avons hâte de revoir plus souvent notre famille et nos amis. Pour autant, l’énergie, le dynamisme sont  tels ici que nous y vivons bien et qu’il est tentant de rester.

Tenez-vous un blog à propos de votre expatriation ?

Oui je tiens un blog qui inclut des photos et des posts sur notre vie ici : http://unecureuildanslamaison.blogspot.com/.
A la base, j’ai initié ce blog pour partager uniquement les quelques projets de « crafts » que j’affectionne, avec des amies blogueuses.
Aujourd’hui, mon objectif a vraiment évolué : le blog est devenu un grand mélange : mes crafts toujours, mais j’ai de moins en moins de temps et j’ai découvert d’autres choses, alors c’est aussi un peu notre carnet de bord, beaucoup de photos de notre univers. Cela reste un moyen essentiel de partage et de nouvelles rencontres. C’est vital pour moi.

Qu’avez-vous à ajouter pour conclure ?

Pour conclure, je veux vous conseiller ABSOLUMENT de venir si vous en avez l’opportunité…nous vivons un expérience très enrichissante.
Venez l’esprit ouvert, venez si vous avez envie de sortir de votre zone de confort, venez aussi avec des $$$$$$ (c’est le 2ème point crucial après le système de santé. Ils sont indissociables).

L’énergie, le positif sont inscrits dans les gènes ici ! Vous aurez l’impression de vous donner un second souffle et vous serez surpris de la vitesse à laquelle, si vous vous en donnez un peu la peine, vous vous intégrerez.

Retrouvez Odile sur son blog

Le blog de Odile : http://unecureuildanslamaison.blogspot.com/.

unecureuildanslamaison

Remerciements

Merci à Odile d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous son expérience américaine avec beaucoup d’humour !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Odile sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.