L’interview de Audrey, en Allemagne


cologne3

Audrey est partie vivre en Allemagne car elle avait envie de découvrir ce pays, d’apprendre la langue et de découvrir une autre culture.

 

 

 

 

 

allemagneOù est-ce ?

Il s’agit de Cologne, en Allemagne.

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Audrey
Age : 25 ans
Situation personnelle : En couple, sans enfant
Situation professionnelle : Erzieherin (équivalent professeur en école maternelle)
Pays et ville d’origine : France, Grenoble
Pays et ville d’accueil : Allemagne, Frechen/Cologne
Date de début d’expatriation : Juillet 2010
Blog http://frenchyexpat.wordpress.com

Présentez-vous ?

Je suis Audrey, 25 ans, Française et vivant en Allemagne à Cologne depuis 4 ans. Je viens d’une petite ville à côté de Grenoble où j’ai vécu jusqu’à mon expatriation. Je vis maintenant en couple avec un Allemand et nous vivons ensemble à Frechen, une petite ville à côté de Cologne. Je travaille dans un Kindergarten comme Erzieherin, soit l’équivalent de professeur en école maternelle pour les Français. Mes passe-temps sont l’écriture, les voyages, la cuisine, le sport, le jardinage.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

Mon blog se nomme « Une Frenchy au pays de la bière », http://frenchyexpat.wordpress.com. Je blogue depuis de nombreuses années, j’ai commencé avec des blogs d’adolescents sur divers sujets, et puis à ma première expérience en Allemagne en tant qu’au-pair, j’ai commencé à écrire un blog sur mon projet d’expatriation, la vie en Allemagne. J’ai toujours aimé écrire et j’aime partager avec mes proches et autres connaissances du net mes découvertes et impressions sur la vie en Allemagne. Il y a tellement de choses à faire découvrir et de préjugés à casser ! Je trouve aussi intéressant de connaître les expériences et avis des visiteurs du blog, qu’ils vivent en Allemagne ou qu’ils soient simplement passionnés de l’Allemagne.

Où vivez-vous actuellement ?

Je suis partie vivre en Allemagne car j’avais envie de découvrir ce pays, d’apprendre la langue et de découvrir une autre culture. J’avais aussi envie de voir ce pays si mal-aimé alors que moi je l’aimais déjà beaucoup. J’ai commencé comme assistante de français dans une école avec pour projet de rester sur le long terme. J’avais déjà vécu un mois à Aix-la-Chapelle comme au-pair où, malgré une famille d’accueil peu recommandable, j’ai vécu une très belle expérience en ce qui concerne la vie en Allemagne. Et puis dès le moment où j’ai voulu vivre en Allemagne, j’ai tout de suite voulu habiter Cologne où je me suis toujours sentie chez moi. Aujourd’hui j’ai toute ma vie en Allemagne et je n’ai aucune raison de devoir tout quitter pour revenir vivre en France (ce qui reviendrait à une nouvelle expatriation pour moi, connaissant finalement moins le système français qu’allemand vu que je suis partie « tôt » en Allemagne).

Votre vie à l’étranger

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Mon déménagement en Allemagne a crée un grand vide autour de moi car beaucoup de mes proches ont eu le sentiment d’abandon lors de mon départ. Je n’ai pas eu autant de soutien que d’autres expatriés, mais cela m’a motivée à construire ma vie à Cologne. Je suis partie quelques semaines avant le début de mon travail, ainsi j’ai eu le temps de découvrir la ville, de rencontrer des gens, de régler tous les détails administratifs. Ces quelques semaines de libre ont vraiment été une bonne chose pour s’intégrer doucement mais sûrement, sans être débordée par un travail. Si c’était à refaire, je repartirai à nouveau avec quelques semaines de libre avant de tout commencer !

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

J’aime le fait de faire quelque chose qui est encore vu comme exceptionnel, je suis contente d’être arrivée où j’en suis après 4 ans et d’avoir tout réussi toute seule. Bien sûr, mes amis allemands m’ont aidée pour beaucoup de choses, et sans eux cela aurait été certainement beaucoup plus difficile. J’aime aussi le fait d’être partagée entre deux cultures, deux langues, d’avoir tout en double en quelques sortes. Je trouve que cela facilite d’autant plus l’ouverture d’esprit.

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est-ce qui est mieux, qu’est-ce qui est moins bien ?

Ce qui est mieux, c’est la mentalité des Allemands. Ils sont en général plus ouverts d’esprits et ils sont aussi très généreux. Combien de d’Allemands m’ont proposé ne serait-ce que de héberger pour quelques temps si je n’avais pas de logement alors que je les connaissais à peine.

Par contre, même si je m’habitue à la nourriture allemande, je ne suis toujours pas une grande fan des pommes de terre à tous les repas et du pain avec du fromage ou du jambon en guise de repas du soir. D’ailleurs, quand je viens en France ou que je revois de la visite de proches français, la valise est généralement composée en partie de spécialités françaises introuvables en Allemagne et qui me manquent !

cologne1

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • Le logement

A Cologne, il n’est pas évident de trouver un logement car il y a beaucoup plus d’offres que de demandes. Pour mes différents logements, c’était à chaque fois un coup de chance (ou tout simplement, j’étais la plus rapide, car c’est aussi une course de rapidité pour déposer les demandes), généralement il faut compter de un à trois mois de recherche avant de trouver.

  • La nourriture

Je n’ai pas honte de le dire, j’aime bien manger des fois une Currywurst ou une Bratwurst avec des frites (spécialités avec une saucisse et soit une sauce, soit du pain). Mais la cuisine allemande n’est pas la meilleure du monde. Niveau pâtisserie ils ont un grand choix de gâteaux, souvent très riches et crémeux. Ou alors ils ont ce qu’ils appellent les Spaghetti-Eis, de la glace à la vanille en forme de spaghetti avec divers accompagnements, un régal pendant l’été !

Ce qui me manque : le fromage ! Ou d’autres spécialités francaises que je me fais livrer lorsque mes proches me rendent visite.

  • Les vacances

J’ai 30 jours de vacances dans le public, dans le privé je n’avais que 25 jours.

  • La santé

Chacun souscrit à une mutuelle, publique ou privée. La grosse différence avec la France, c’est qu’on ne paye jamais en allant chez le médecin, tout est pris en charge. Par contre, les médicaments sont beaucoup moins remboursés, cela peut vite revenir cher quand on est souvent malade ou qu’on a une maladie chronique. Et de ce que je sais de l’hôpital, il faut payer un forfait journalier dès le premier jour, mais n’ayant jamais fait l’expérience directement, je ne peux rien affirmer de plus.

  • La conduite

Le permis français suffit pour conduire en Allemagne. Il est possible de faire une demande de permis allemand (permis sans point) mais il faut payer pour cela. Par contre, il faut savoir qu’il a y des différences entre le code de la route français et celui allemand, au niveau des clignotants par exemple. La conduite en elle-même peut parfois être stressante, certains ici se croient les rois de la route avec leur grosse voiture et n’hésitent pas à griller les priorités. Je m’étonne d’ailleurs qu’il n’y ait pas plus d’accidents ! En tant que piéton, j’ai eu aussi des grosses frayeurs avec des cyclistes qui ne respectent pas le code de la route ou des automobilistes qui ne respectent pas les passages piétons, même si les piétons sont en train de traverser ! Mais bon, cela reste heureusement une minorité et il y en général plus de respect sur la route en Allemagne qu’en France.

  • Ce qui coûte cher / ce qui ne coûte pas très cher

En général, la vie est moins chère en Allemagne qu’en France. En France, je ne pouvais pas manger sur un mois avec 50€, en Allemagne j’y arrive sans problème. Les loyers ont tendance à devenir de plus en plus chers, mais ça reste toujours moins cher qu’en France, et pourtant Cologne est la 4e ville la plus chère d’Allemagne.

Les études se révèlent par contre très cher, surtout les Master. Cela varie en fonction des régions et des universités, mais en général, c’est beaucoup plus cher. Dans ma branche, pédagogie, un master coûte minimum 10.000€ sur deux ans et le plus cher que j’ai vu était 50.000€ sur deux ans !

Avez-vous des «habitudes» ?

Je mange plus tôt le soir (aux alentours de 18h), je trouve que j’ai ensuite le temps de faire plus de choses entre le repas et le coucher. Sinon, il m’arrive de manger du salé dès le petit déjeuner, des légumes et des fruits.

Par contre, une chose à laquelle j’ai encore du mal à m’habituer, mais cela concerne plus Cologne et le fait que je viens de Grenoble, c’est le temps de soleil dans la journée. Beaucoup plus court en hiver et beaucoup plus long en été.

Est-il facile de partir en weekend ?

La région NRW est riche de nombreuses villes que l’on peut visiter en un jour. La Belgique et les Pays-Bas sont aussi assez proches pour permettre de s’évader le temps d’un weekend. Et puis des compagnies low-coast desservent l’aéroport de Cologne, la gare de Cologne relie de nombreuses autres grandes villes. Bref, il est très facile de partir pour une petite escapade.

Racontez-nous une anecdote

Quand je parle avec des Français, certains me croient Allemandes, d’abord parce que je suis blonde, mais aussi parce que, paraît-il, je parle français avec un accent allemand !

cologne2

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Elle s’est faite petit à petit mais je trouve qu’elle s’est très bien passée, j’ai aussi fait beaucoup pour m’intégrer au mieux à la vie allemande.

Avez vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Par le biais de tandems et d’Internet j’ai pu rencontrer rapidement des gens sur Cologne. Et puis ensuite, par le travail et d’autres sorties j’ai rencontré d’autres personnes et ai créé mon réseau social.  Mes amis sont surtout Allemands, mais je connais aussi des Français ainsi que des personnes d’autres pays. Je crois qu’il est impossible à Cologne de ne connaître que des Allemands, la ville est très multiculturelle.

Connaissez-vous la langue du pays ?

En tout et pour tout, je n’ai suivi que deux ans des cours d’allemand lorsque j’étais en France, sinon, j’ai principalement appris l’allemand sur place. Ce n’est pas une chose évidente, mais finalement, je m’en sors aujourd’hui très bien. Certes, je ne connais pas certains points particuliers de grammaire mais ce qui compte, c’est que je sache les appliquer :).

Votre lien avec votre pays d’origine

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Deux fois par an serait bien le maximum, cette année je ne rentre qu’en août une dizaine de jour. Je préfère voyager dans un pays ou une ville inconnue lors de mes vacances. Et puis, mes proches me rendent souvent visite en Allemagne, ils ont souvent plus de temps libre que moi. Mais nous sommes en contact régulièrement, merci Internet pour cela !

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Non, je me sens beaucoup mieux en Allemagne qu’en France et ma vie est désormais ici. Quand on vit à Cologne, on a du mal à en partir, c’est une ville qu’on aime ou pas, mais quand on l’aime, c’est beaucoup !

cologne4

Conclusion

Avez-vous grandit ou évolué depuis votre départ ?

Je suis devenue adulte en Allemagne ! Mon entourage s’en rend compte aussi. C’est d’ailleurs pour ça que je dis que si je devais revenir en France, ce serait une nouvelle expatriation car je n’ai aucune expérience avec le système français, ou très peu.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Bien préparer son départ ! On n’est jamais assez préparé ! Et ne pas chercher à rester entre Français, mais rencontrer des autochtones, c’est le meilleur moyen de découvrir la culture et d’apprendre la langue.

Comment vous voyez-vous dans le futur ?

J’aurais adoré vivre en Autriche, qui sait, peut être que je pourrais plus tard. Mais pour le moment, je me sens aussi très bien en Allemagne et l’Autriche est facilement accessible de Cologne. Pourquoi pas pour la retraite !

Retrouvez Audrey sur son blog

Le blog de Audrey : http://frenchyexpat.wordpress.com/

frenchyexpat

Remerciements

Merci à Audrey d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie en Allemagne !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Audrey sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • la vie à cologne