L’interview de Camille, au Danemark


10426921_537161176393872_1313649767778577332_n

Camille est une jeune française de 24 ans qui a déjà une belle vie d’expatriée : Angleterre, Israël et Danemark !

 

 

 

 

danemarkDécouvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Camille
Age : 24 ans
Situation personnelle : libre comme l’air
Situation professionnelle : entre deux, je travaille avant de reprendre des études en master
Pays et ville d’origine : Agen, France
Pays et ville d’accueil : Copenhague, Danemark
Type et durée du visa : pas nécessaire
Début de votre expatriation : Août 2013
Partenaires d’expatriation : juste moi
Motif de l’expatriation : Possibilité de faire un service volontaire européen d’un an
Bloghttps://thetravelinsect.wordpress.com/

 

Présentez-vous ?

J’ai grandi en France et fais mes études là-bas , un BTS audiovisuel et une licence de cinéma tout ça en 3 ans. Seulement je ne me sentais pas prête niveau travail donc j’ai décidé de voyagé, j’ai commencé en Angleterre je suis partie un peu à l’arrache et j’ai vécu à Londre un an et demi. Pendant ce temps j’ai découvert le volontariat via un projet de 3 mois en Zambie et du coup j’ai voulu continuer, donc en rentrant en France j’ai enchainé avec 3 mois dans un kibboutz en Israel puis mon service européen au Danemark.

Je suis célibataire donc c’est assez facile pour moi de bouger et j’ai toujours eu la bougeotte, 3 ans en internat, deux en BTS j’aime bien changé.

En ce moment je n’ai pas de boulot spécifique, avant j’avais bossé comme assistante de production à Londres mais là je cherche à me reconvertir en communication plutôt orienté internationale, ce qui m’intéresse c’est l’interculturalité.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

j’ai commencé ce blog entre mon retour de Londres et mon départ pour Israel, je me suis dis que je commençais à avoir de « l’expérience » quant au voyage et je me suis dis autant la partager. J’aime bien me focaliser sur la culture, l’interaction avec les locaux, ce que c’est que de vivre à l’étranger, les ressentis. il n’y a pas trop de guide des restaus dans mon blog…

Où vivez-vous actuellement ?

Je vis en ce moment à Copenhague mais je suis arrivée comme volontaire dans une école, c’est une école un peu spéciale où des jeunes, entre 17 et 60 ans, peuvent venir pour se cultiver sur divers sujets, la mienne est spécialisé en…comédie musicale ouais, mais aussi théâtre et ils ont une classe pour internationaux. Je suis arrivée avec une volontaire espagnole qui a à peu près le même parcours pro, on a monté un blog pour l’école et on s’occupait de la promo sur internet, de montrer le quotidien de l’école. J’ai fait ce projet 10 mois et j’ai voulu rester ppur expérimenter le « vrai » Danemark parce que je vivais en huis clos dans l’école avec une 60aine de personnes c’était assez particulier.
J’ai bossé 2 mois sur une île en été et j’ai trouvé un appart à Copenhague en novembre donc j’ai saisi ma chance.

Ca fait environ 4 ans que je vis à l’étranger en tout, donc je ne crois pas que ça va s’arrêter de sitôt bien que j’ai déjà envie de tenter une autre aventure après le Danemark.

 

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

En fait je n’ai pas travaillé dans ma branche en France car juste après mes études je suis allée à Londres donc j’ai travaillé dans mon milieu seulement à l’étranger. J’ai bien tenté de revenir après mon retour à Londres mais je n’ai pas trop aimé la mentalité, le monde du cinéma est très fermé en France et si je n’avais pas pile poil le bon diplôme personne ne voulait me prendre comme stagiaire non rémunéré alors que j’avais de l’expérience sur des longs métrage à l’étranger. Donc je trouvais que c’était un peu plan plan qu’il n’y avait pas tant d’opportunité que ça sauf à Paris et je n’avais pas envie de déménager là bas, le cadre de vie ne me convenait pas personnellement.

C’est sûr que niveau relations c’est plus de travail pour garder ses amis mais comme j’ai l’habitude de bouger ça n’a pas changer grand chose donc je garde contact avec mes amis et on se voit autant que possible même si c’est pas toujours évident, pareil pour ma famille, donc je n’ai pas trop le mal du pays.

Je n’ai pas de maison, pas d’appart donc je suis assez « libre » ça n’a pas été difficile pour moi de franchir le pas

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

Alors c’est certainement pas pour les impôts avec 38% ici… Le Danemark m’attirait car je voulais voir ce que c’était un pays plus « riche » que la France , le projet de volontariat me plaisait et je voulais découvrir une autre culture et c’était aussi un projet pro stable d’un an donc c’était bien pour moi qui ai enchainé pas mal de job pas payé, ça me faisait une bonne expérience, la possibilité d’apprendre une autre langue et peut être de rester.

 

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Mon déménagement n’était pas hyper préparé, je n’avais pas trop de choses à emmener car j’avais le logement fourni sur mon lieu de travail mais j’avais juste une semaine entre mon retour d’Israël et mon départ pour le Danemark pour tout préparer. En Israel j’ai rencontré plein de danois qui m’ont dit que le temps n’était pas si horrible et en plus en août c’était impossible de trouver des fringues d’hiver donc je suis arrivée au Danemark sans manteau! Aucune affaire chaude, j’ai tout acheté sur place, plus couteux mais mieux adapté au climat donc aucun regret. J’avais assez hâte de partir!

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Les premières semaines ont été franchement décevantes. C’était un gros choc car ce n’était pas ma première expérience à l’étranger. En fait c’est un concours de circonstances: déjà mon projet n’était pas conforme à la description donc très déçue de ce coté là, ensuite je revenais d’Israel ou j’avais laissé tout mes amis et j’y serais bien restée plus longtemps donc en arrivant mon état d’esprit c’était « tout ça pour ça…. » . On a un mentor sur notre projet mais il n’a été d’acune aide, normalement c’est la personne qui nous guide à notre arrivée qui est un peu l’intermédiaire et il n’a rien fait, donc j’étais vraiment paumée et la culture du travail au Danemark est assez différente, personne ne nous as dit ce qu’on doit faire c’était un peu « bon ben débrouille toi » et les étudiants qui avaient en moyenne mon âge étaient assez froids et distants. A présent je comprends mieux avec le recul mais j’ai trouvé que l’école n’était pas préparée à nous accueillir alors qu’il avait déjà eu plein de volontaires donc je n’ai pas compris.

Heureusement on avait un séminaire de volontaires et nos formateurs étaient géniaux, ils m’ont vraiment soutenue, donnés plein d’idées pour que ça marche et ça m’a remotivé mais j’ai mis un  bon mois a me sentir à peu près bien…

Qu’est ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

J’aime beaucoup la liberté qu’on a au Danemark, l’égalité hommes femmes, le gens sont assez respectueux, au travail la hiérarchie est quasi inexistante, les relations sont plus simple d’un côté. Pouvoir se déplacer à vélo c’est aussi très agréable, on est proche de la nature facilement. Le salaire est meilleur et même si je vie dans la capitale les conditions de vie sont plus agréables (proche de la mer, loyer un peu moins élevé qu’à Paris, conditions de logements meilleurs) Il y a aussi pas mal de dispositifs mis en place pour les immigrants, cours de langues, aide à l’emploi diverses…

Le plus dure c’est l’aspect sociale, j’aime être entourée, mais ici c’est difficile de tisser des liens, j’ai mis beaucoup de temps à me faire des amis, je me suis beaucoup remise en question car dans les autres pays ça n’a jamais posé problème , l’idée ne m’était même pas venu à l’esprit que ce serait dur! Ensuite le temps, la Scandinavie est connu pour ça.. L’hiver c’est le pire. Bien sur les taxes, je peux comprendre que pour un danois il en reçoit tout les bénéfice, mais je ne suis là que pour une courte période, je ne vais pas bénéficier de l’éducation, de la retraite etc… même si je cotise. Donc des fois c’est dur de voir ma coloc en master ne rien glander car elle reçoit 700€ par mois juste parce qu’elle étudie et qu’elle dit que la vie est dur alors qu’un tiers de mon salaire paie son SU (allocation étudiante) des fois les danois ne se rendent pas compte que tout n’est pas facile pour les étrangers.

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

La qualité de vie est meilleure mais sur différents aspects donc je dirais que ça dépend de ce qui est important pour chacun: par exemple le salaire est plus élevé et les conditions de travail bien meilleures. Je trouve aussi que l’Etat fait beaucoup pour les immigrés: cours de danois gratuit pendant 3 ans, aide à l’emploi diverses par exemple des mentor , des formation, une aide financière à l’employeur, plein d’activité, j’ai trouvé que c’était très facile, mais je n’ai jamais été dans cette situation en France. Je pense que la France est quand même plus raciste, au Danemark les gens le sont peut être mais ils le gardent pour eux 🙂 Le service public a plus de moyen en général.

Par contre ce qui est moins bien c’est l’individualisme. Comme l’état est sensé subvenir à tous les besoins, si quelqu’un a un problème et bien ce n’est pas ton soucis, donc les gens ont moins d’empathie et ils sont moins sociaux je trouve. Très centré sur eux même.

Les danois sont aussi assez ignorants quant aux étrangers, comme le governement est toujours à leur donner de l’argent au moindre pépin, ils ne peuvent pas comprendre quand on galère vraiment à trouver un travail, eux ils pensent que quand tu dis que tu n’as pas d’argent, c’est que tu ne peux pas aller au restau ce mois ci alors que c’est plutot que tu ne sais pas si tu vas pouvoir acheter à manger…

10426837_640042156105773_1416836832822007758_n

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • La mentalité des locaux

Comme je le disais les danois sont assez relax et posé, mais assez individualiste. Donc la vie privée là bas est très importante, on ne peut pas trop envahir les gens, c’est un peu trop chacun pour soi de mon point de vue…

  • Le climat

Pas des plus joyeux, pas mal couvert et de la pluie, donc il faut être préparer par contre les gens ici savent apprécier l’été donc ça va quand même.

  • Le logement

Pour déménager à Copenhague c’était très difficile, déjà tout est en danois et je ne le parlais pas hyper bien à ce moment là, puis c’était en août quand tout les étudiants débarquent donc j’ai repoussé à novembre et j’ai eu mon appart par une amie française, donc c’était difficile. Par contre pas de dossier, je n’ai même pas signer de contrat, j’ai eu la chance d’avoir une caution minus alors que certains hésite pas à demander 3 mois de loyer… J’ai des amis qui sont passés par des agences et c’était plus facile, après tout dépend du budget de chacun, moi j’ai un budget qui se rapproche de l’étudiant.

  • La nourriture

En fait je ne mange pas trop la nourriture typique danoise, mais le pain est très bon, ils font aussi pas mal de pâtisserie à la cannelle et surtout mes préféré ce sont les romkugler des sorte de bouché au chocolat parfumé au rhumm mmmh, ce que je n’aime pas et bien c’est tous ces plats en sauce et des pomme de terre tout le temps, après je suis vegan donc pour la viande je ne peux pas dire grand chose.. De la France il ne me manque pas de nourriture en particulier mais c’est sutout la variété des fruits et légumes de saisons et les marchés locaux, ici ils n’ont pas trop cette culture.

  • La scolarisation

Alors c’est assez différent, je le connais bien, même si je n’ai pas d’enfants. L’école commence ici vers 6-7 et avant les enfants sont au « barnehave » traduit littéralement jardin d’enfant dès trois ans et avant ils ont vognstuen une sorte de crèche. L’école classique va du 1 grade (équivalent du CP) au 9ème. C’est la folkeskole, donc ils n’ont pas la division avec primaire et collège comme nous. Ensuite il y a le gymnasiet ou les HF. Le gymnasiet c’est l’équivalent du lycée mais ils ont un an de retard sur nous donc finisse en général vers 19 ans. Le HF c’est peut être l’équivalent du lycée technologique c’est en deux ans et ont se spécialise un peu plus. Pour les cours leur emploi du temps est plus léger je trouve que c’est mieux ils terminent vers 15h je crois mais leur pause repas sont plus courte et ils n’ont pas de cantine chacun emmène son pique nique.

Les relations avec les professeurs ont l’air plus relax mais je crois qu’ils n’ont pas trop d’autorité donc la qualité de l’enseignmenent doit dépendre du secteur aussi… dans l’ensemble l’école à plus de moyen, meilleur locaux, matériel, plsu d’activité artistique donc je n’hésiterais pas.

J’ai fait mon volontariat: la højskole, c’est une école « libre » dans le sens ou il n’y a pas de concours, ou de diplome et les étudiants viennent entre 6 mois et un an pour apprendre sur un sujet par exemple, musique, sport, arts c’est assez varié et il y a un peu partout au Danemark, les élèves logent sur place et vivent ensemble ça fait un peu colo. Mais c’est privé donc c’est vue un peu comme une année sabathique. Ensuite il y a l’université je ne sais pas trop ce que les cours valent ici mais je pense qu’ils sont plus modernes au niveau des infrastructures, j’ai visité quelques universités. Mes amis danois sont contents de leurs études, par contre certains étrangers ont été déçus du niveau des cursus anglophones.

  • Les vacances

Comme j’ai juste commencé pour le moment je n’ai pas de congé payé, mais il me semble que c’est comme en France environ 5 semaines par an. Le système est différent par contre . On cötise tout au long de l’année et le 1er mai de l’année suivante on peut posé nos vacances, il y a un site internet où on peut réserver les jours pour toucher notre « salaire » de vacances. C’est plus simple si on a eu plusieurs jobs dans l’année car tout est regroupé.

  • La santé

C’est assez similaire à la France par contre on n’avance rien au docteur mais on paie certains médicaments et le dentiste (horriblement cher). Personnellement je n’ai pas eu une très bonne expérience, j’ai eu une intoxication médicamenteuse et les médecines avaient l’air limites incompétent je suis rentrée en France pour me rétablir.

  • La conduite

Alors là je pense que les danois sont en compétition avec les français quant au conducteur qui s’énerve le plus 🙂 mais dans l’ensemble ça va et ils respectent bien les vélos.

  • Ce qui cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas très cher

Un peu tout, le loyer est assez similaire qu’en France, mieux qu’à Paris peut être car la qualité de vie est meilleure. le train est cher et moins bien qu’en France, le métro très cher mais tout petit et tout neuf, heureusement il y a le vélo. La viande il me semble mais je n’en consomme pas, pour les courses si on fait attention ça va mais ça reste plus cher qu’en France. par contre le vélo, le sauna, les fringues c’est raisonnable voire moins cher je trouve.

 

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Peut être que l’immigration reste récente au Danemark et c’est un petit pays qui a longtemps subit les envahisseurs donc ils sont assez méfiants des étrangers, ils trouvent suspicieux qu’on veuille vivre ici. Les gens ne sont pas très loquaces par timidité donc parfois c’est un peu froid dans les rapport sociaux. Sinon pour les habitudes culturelles je dirais juste que les danois ne boivent pas de la même façon il se lachent complètement voir trop, quelque soit leur âge on dirait des collégiens dès qu’ils ont trop bu.. Je ne suis pas fan du binge drinking

Avez-vous des «habitudes» ?

Un mélange d’un peu partout où j’ai vécu, bien sûr je me suis adapté donc je gère mon calendrier comme les danois maintenant en gros j’organise ma vie sociale au moins une semaine à l’avance 🙂 inimaginable avant mais ici tout le monde le fait. Sinon dès que le soleil est là je sors tout de suite, même s’il fait 3°. Ensuite mes parents disent que je ne leur fait plus la bise le matin quand je suis en vacances en France c’est vrai que les danois se disent pas des masses bonjour et s’ignorent facilement, des fois je suis dans la lune. J’ai aussi adoptée leur rapport à la hiérarchie (tutoiement général, appelé les gens par leur prénom) donc quand j’écris à des gens en France je dois me rappeler le vouvoiement et les Monsieur madame 🙂

Est-il facile de partir en weekend ?

Oui très car c’est petit comme pays, je me déplace pas mal en stop et covoiturage, j’ai visité plus ou moins tout le Danemark. La prochaine étape c’est Malmö seuelement 30 minutes de Copenhague et ensuite faire du stop jusqu’à la frontière allemande dès que l’opportunité se présente 🙂

Décrivez votre cadre de vie ?

Je vis à Amager un quartier au sud de Copenhague, pas très loin de l’aéroport, je suis à environ 15 minutes à vélo du centre ville, mon quartier est assez résidentiel et il était considéré plutôt populaire plein de gens au teints orange et pas très éduqué mais ça change, il y a un peu de tout maintenant. Je suis seulement à 10 minutes de Christianshavn un quartier plus pittoresque et « classe » on va dire avec la célèbre communauté Christiania , il y aussi la plage à 10 minutes en vélo donc il me tarde les beaux jours.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote ?

Alors du Danemark j’en ai pas mal, un jour j’ai fait du stop et un père de famille m’a pris. Il m’a raconté l’histoire de ses enfants notamment il a perdu une fille à cause de la drogue bref, je lui ai dit que je bossais l’été sur une île et là j’allais voir des amis. Il m’a donné 500kr (environ 70€) comme ça parce qu’il savait ce que c’était de galérer quand on est jeune, j’ai refusé mais il a insisté!

Sinon un truc que je ne comprends pas c’est que mes amis danois me taquinent sur mon accent anglais, notamment je ne mets pas l’accent tonique là où il faut parfois, par contre quand je dis 3 mots en danois tout le monde me dit que je parle drôlement bien!

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ? De travail puis une journée de weekend ?

Je commence à 6h du matin, donc levé à 5h, puis boulot jusqu’à 13 environ, je ne parle que danois sur place, ensuite je fais du baby sitting et j’ai souvent des activité de prévu après (vers 17h-18h) du bénévolat, des cours de danois, des tandem linguistique ou simplement voir des amis. Le weekend c’est repos parfois je pars en weekend sinon je vois mes amis.

 

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Ouh là c’est dur à dire parce qu’au début je n’ai pas fait trop d’effort, j’étais assez repliée sur moi avec le choc culturel etc… Je vivais aussi dans une école avec peut être 60 personnes mais ce n’était pas évident pour autant.

Avez-vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Oui j’ai rencontré des danois très vite, mais j’ai mis environ 6 mois à me faire ma première amie danoise. Par contre se lier avec les étrangers est très facile.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Oui depuis que je vis à Copenhague j’ai rencontré quelques français et c’est marrant d’être ensemble à Copenhague de partager notre expérience d’immigrés, de faire des soirées crêpes, s’entraider pour le danois

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Je pense que le Danemark est le pays où je me suis le moins bien adapté en tout cas le moins rapidemment comparé à ailleurs mais ça va dans l’ensemble, je parle la langue suffisamment pour me débrouiller, j’ai intégré les codes sociaux et créer ma petite vie ici

Connaissez-vous la langue du pays ?

Oui j’ai un niveau intermédiaire mais je manque de vocabulaire. En fait j’ai commencé les cours deux mois après mon arrivée. C’était très lent donc après 4 mois comme je n’apprenais pas grand chose j’ai arrêté. Mais j’entendais parler danois autour de moi en permanence donc de manière passive j’ai engrangé pas mal de choses et j’ai repris les cours environ 8 mois après avoir arrêté et j’ai progressé très rapidemment, ma prononciation est assez correcte pour une étrangère je pense que c’est parce que je baigne dans la langue au quotidien.

 

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

Je ne sais pas trop. Disons que j’apprécie mieux la politesse et le savoir vivre en France, car au Danemark les gens sont plus discret la politesse s’exprime différement, les français paraissent plus gentils et facile à aborder à côté. J’aime aussi notre franc parler et même si on aime parfois avoir des conflits interminables sur pas grand choses c’est bien de pouvoir exprimer son avis et ses émotions facilement.

A quelle fréquence rentrez-vous dans votre pays d’origine ?

Environ 2 à 3 fois par an donc ça va.

Avez-vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Oui pour ma famille comme mes parents et ma soeur toutes les semaines, j’ai un forfaits qui permet d’appeler à l’étranger, avec les amis un peu moins souvent mais grâce à facebook c’est pratique et ils viennent me rendre visite quand ils peuvent.

Avez-vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ? Pourquoi ?

Justement je compte reprendre des études et je vais peut être faire un master en France, tout simplement parce que certains programmes assez spécifiques qui m’intéressent ne sont qu’en France mais j’aimerais toutefois pouvoir faire un échange à l’étranger pour pouvoir avoir cette expérience là.

Après je ne sais pas, ça dépend mais pourquoi pas même si dans l’immédiat j’aime bouger. L’idéal ce serait de travailler dans différent pays et d’avoir une « base » ça pourrait être la France éventuellement.

 

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Oui beaucoup! Déjà, j’ai clarifié ce que je voulais faire d’un point de vue professionnel mais aussi quel mode de vie me convient dans quel type de société je veux vivre et quelle place je veux avoir. Ensuite j’ai pas mal évolué sur ma façon de communiquer, c’est drôle car les danois ne sont pas très expressifs, surtout au niveau des émotions mais justement ils ne comprennent pas trop ce qu’ils qualifient comme des débordement émotionnels de la part ds français donc j’ai trouvé d’autre façon de me faire comprendre, d’être moins dans la confrontation. Comme ici on a le droit de faire un peu ce qu’on veut, on peut aussi voir grand et c’est très positif, je me suis entouré de gens qui ont changé de carrières du jour au lendemain, qui ont pris des risques et c’est très inspirants ça donne du courage et de la confiance pour réaliser ce qu’on veut

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Alors déjà, si vous avez des doutes il faut vous recentrer sur ce qui se passe dans vos tripes, là vous saurez si vous prenez la bonne décision et dans ce cas les divers challenges seront plus faciles à surmonter. Ensuite je conseille très vivement d’apprendre la langue et comme le danois n’est pas si évident, de s’immerger avant le départ avec des audios, podcast, films, de la littérature aussi (en français hein!) pour appréhender la culture. S’y prendre tôt pour le numéro CPR le sésame indispensable au Danemark pour toute démarche. se faire aider pour les impôts la première année, s’inscrire au cours de danois le plus vite possible (il y a sprogskolen studieskolen et KISS à Copenhague qui sont très bien) Partcipez à des activités sociales, clubs etc pour rencontrer du monde. Profitez 🙂

Dans quel coin du monde rêvez-vous de vivre ?

Israel parce que j’ai adoré la culture et le pays malgré la controverse. La Thailande et le Brésil car la culture m’attire beaucoup et j’aime le soleil 🙂

Où aimeriez vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Je ne sais pas trop mais quelques part à la campgane, proche de la mer ou dans la nature, avec un immense jardin, mais un pays avec un climat correct du style Italie où plus chaud encore 🙂

 

Retrouvez Camille sur son blog

Le blog de Camille : https://thetravelinsect.wordpress.com/

thetravelinsect

Remerciements

Merci à Camille d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie à Copenhague !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Camille sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.

Mots clés qui ont permis aux internautes de trouver cet article :

  • danemark ecole hojskole