L’interview de Agathe, en France

Vue sur Bogota depuis la tour ColpatriaDSC_0087 (1)

Agathe, 27 ans, est québécoise et vit en France depuis 5 ans. Découvrez la vie et l’avis de cette québécoise tombée amoureuse de Paris !

 

 

 

 

 

France

Où est-ce ?

Vous avez bien deviné qu’il s’agit des Champs Elysées à Paris, en France (Europe).

Cette photo a été prise un soir pendant les fêtes de Noël sur l’avenue des Champs Elysées, à Paris.

Découvrez son interview

Présentez-vous

Présentez-vous

Agathe née A***** **O***** – 27 ans – Originaire de Québec (Québec city, pour les frenchies !) – pacsée avec un ch’ti – sans enfant – mommy d’une canichette champagne – Travailleuse autonome –

Hobby : la création, les voyages, le jardinage et le sport.

Vous et les blogs/sites

Le blog est arrivé puisque j’avais besoin d’un nouveau projet professionnel. J’avais un super job en culture et j’ai été coupé, par restrictions budgétaires. Je terminais aussi mon doctorat et que je voyais bien que les français étaient de plus et plus fans de la culture canadienne. Mais aussi parce que je crois à la richesse de l’identité canadienne et à toutes ses richesses. J’avais aussi besoin de créer, écrire librement et me lâcher !
http://www.swing-la-bacaisse-dans-lfond-dla-boite-a-bois.com/

J’aime surtout faire rire les gens, leur faire découvrir des trucs loufoques !

Où vivez-vous actuellement ?

J’habite Paris depuis 5 ans. Actuellement dans le 12e, anciennement dans le 13e et le 9e. J’ai tout visité des Vosges, au Cantal, en passant par la Bretagne et la Normandie, je suis fan de la France.
J’étais une vraie hyperactive du voyage quand je suis arrivée en 2009.
Je suis tombée en amour avec Paris à l’âge de 18 ans en voyant un graffiti en forme de cœur sur les rives du RER B & puis en entrant au centre Pompidou ! Quel choc culturel ! J’ai adoré ce musée.
J’y suis revenue pour mes études en arts 4 ans plus tard.
Puis tout s’est enchaîné : une maîtrise à l’Université d’Aix-Marseille, puis un Doctorat à l’Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne.
Donc, je suis arrivée en France surtout pour les études, pour ce désir d’apprendre.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

J’aime l’ébullition culturelle de Paris, ses multiples visages, la proximité de la mer, des autres pays de l’Union Européenne, le fait que Paris est une plateforme tournante branchée sur le monde, mais rien ne remplace la sainte paix – le paradis sur terre : notre maison de campagne canadienne perdue au cœur de la forêt… y’a rien qui remplace ça !

Et puis la France ça durci la carapace. On se bat, on lutte – le québécois reste un étranger qui doit se faire accepter, justifier sa présence à la préfecture, expliquer son accent etc… ça c’est dur !

Paris sous la neige

Paris sous la neige

Votre vie à l’étranger

Qu’est ce qui vous plait dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plait moins ?

J’adore la bouffe française, le TGV, les plages de Bretagne, mais crime bean je pourrais juste habiter un appart bien isolé qui fasse le double de surface pour le même prix ?? Et bon des fois j’aimerais bien sortir faire les courses en pantalon de pyjama comme lors de mes années canadiennes ! Paris t’oblige de rester un minimum glam.

Au niveau du logement ?

Honnêtement, ça été un réel calvaire !
Le premier appart que j’ai trouvé, un RDC qui sentait le pipi de chat / gradeur : un garde-robe / prix : l’équivalent d’un aller-retour Québec-Paris par mois.
Dans le sud, je résidais chez des copains ou des contacts.
Deuxième appart parisien trouvé par réseaux de contact et avec beaucoup de chance !
Pour le troisième, j’ai cherché pendant 2 mois… 2 heures par jour… Personne ne voulait nous accepter pour la visite. Sans CDI (contrat de travail permanant) c’est dur dur dur !!!
Toutes ces démarches sont réalisables, mais il faut du temps et de la patience !

Au niveau de la nourriture ?

J’ai vraiment découvert la bouffe en France, les accords mets & vins, les huîtres, les vieux fromages qui puent, les marchés de quartier. Nécessairement l’hiver est moins long, donc y’a plus de produits de saison. Je kiffe grave !
Mais bon ce qui me manque : les bons repas en famille, bien sûr… Une fondue chinoise, un party de blé d’inde au mois d’août (j’en mange juste un, mais j’aime les éplucher !), les cafés du Second Cup entre copines… ou juste te dire que t’as d’la place pour te faire pousser de la laitue dans ton jardin !

Au niveau de la scolarisation ?

Le système d’évaluation français laisse des séquelles… Je niaise, mais quand t’as l’habitude d’avoir 4 évaluations par cours et par semestre et que tu joues, en France, ta réussite sur un exam, c’est le méga stress !

Au niveau de la santé

Je suis très satisfaite du système de santé en général ! Il y a tellement de choix sur Paris. Il y a toujours moyen de trouver un médecin même un spécialiste à voir dans la journée en cas d’urgence. Pour les frais c’est plus compliqué… La carte vitale (carte d’assurance maladie) n’est pas systématiquement attribuée aux détenteurs d’un titre de séjour…Il faut absolument avoir une mutuelle… C’est ben plate (RELOU).

Au niveau de la conduite ?

Il faut bien sûr un permis de conduire. J’ai pris du temps à m’adapter à la conduite parisienne ! Ça y est, je suis lancée ! Y faut rester hyper zen et accepter qu’on se fera systématiquement insulter & au final tu finis par gueuler aussi Y faut être au moins branché sur le 280v pour conduire à Paris ! Éviter les piétons, les vélos, les tuktuks, les débris ; c’est intense !

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

La place de la femme ! Après avoir été élevé dans un pays plus matriarcal qu’autre chose, supporter le côté latin et très traditionnel de l’homme français c’est un bon défi !

Avez-vous des «habitudes» ? Prises des habitudes locales ? Ou au contraire gardé des habitudes canadiennes ?

Je suis plus relax sur la propreté 😉 Je me rappelle, la première fois que j’ai acheté une baguette, je capotais !! On m’a donné la baguette chenue sans sachet plastique, emballage, y’avait juste un ptit carré de papier au centre…Peut-être normal pour un français, mais moi : je capotais !!! C’était tellement pas hygiénique pour moi ! J’essayais de tout faire pour qu’elle ne touche pas à quoi que ce soit 😉 un vrai sketch !!
Sinon j’aime beaucoup les cafés, les restos-bistros français…mmmm… on peut souvent manger pour vraiment pas cher & la qualité est rarement à critiquer !

Y’a-t-il beaucoup de choses à visiter aux alentours ?

Oui, très on peut trouver une chambre d’hôte très bien en France pour 65-70 euros la nuit. Donc, pas besoin de payer 400 euros pour s’évader de son cadre quotidien ! Si on met un peu plus, on est vite rendu dans un autre pays ! Ça franchement, c’est top !! Tu restes en constante ébullition & il y a toujours des coins à découvrir lorsque tu es curieux !

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ?

Ma journée préférée, c’est le dimanche ! C’est tellement relax et calme sur Paris !
9h : on se lève + gros ptit dej. (œufs, parfois des croissants, un ptit café, fruits…)
10h-11h : on geek respectivement dans nos mails, blog, articles.
11h : salle de sport
P.M. on se fait souvent une sortie : expo, concert, spectacle, ballade en forêt.
19h : apéro tranquillou ou entre amis.
Soirée : film, marche, blog.
C’est une journée relax pour se retrouver en petit comité !

La mairie du 12ème arrondissement à Paris

La mairie du 12ème arrondissement à Paris

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Oui relativement, lorsque je suis arrivée j’ai fréquenté la fac. Génial donc pour rencontrer des gens ! En après par les réseaux d’amis on fait bien des contacts !

Avez-vous rencontré facilement les “gens du pays” ?

Oui, j’ai rapidement rencontré des indigènes lol. À la fac, dans des fêtes, puis j’ai rencontré mon copain deux ans après mon arrivée en France. Beaucoup de québécois et de canadiens veulent visiter Paris, j’ai aussi eu la chance de me lier d’amitié avec des expats canadiens en France. Certains sont restés, d’autres repartis.

Face à quelle mentalité/habitude/défaut français êtes vous plus clément ?

Au manque de ponctualité. J’ai appris à arriver à l’heure ou avec 15 minutes de retard (à la française) et à modérer mon côté canadien : j’arrive 15 minutes en avance !

A quelle fréquence rentrez vous au Québec ?

Environ deux fois par année. Les fêtes c’est sacré !

Avez-vous des contacts réguliers avec votre entourage resté au Québec ?

Oui, la famille & les amis me manquent beaucoup. C’est quand même pas la vie rêvée que d’être séparée d’eux, mais je crois qu’ils savent que je pense toujours à eux et que je les aime fort ! J’essaie d’appeler mes parents par téléphone aussi souvent que je peux. J’utilise aussi Viber avec les amis et sinon Facebook.

Avez-vous prévu de revenir vivre au Québec un jour ?

Pourquoi pas, ma vie est en cours d’écriture.

Le festival antillais sur l'avenue des colonnes du trône, 75012

Le festival antillais sur l’avenue des colonnes du trône, 75012

Et pour finir…

Avez-vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

J’ai changé c’est sûr, pour le mieux j’espère 😉 Je me laisse moins marcher sur les pieds, je fonce, j’ai appris à répondre, à trouver ma voix. Ici, cette voix c’est ta survie sociale et professionnelle.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Travailler son ouverture, sa tolérance et son sens de l’accueil. Ne jamais désespérer et garder le cap. Trouver son lieu intérieur.

Comment vous voyez vous dans 5 ans ?

Dans 5 ans j’aurais 32 ans, presque 33… Honnêtement, je ne sais pas. Je pourrais faire tant de choses et dans tant d’endroits différents ! Genre : commissaire d’exposition à New York, productrice bio au Québec, bloggeuse à Paris, prof en Belgique, créatrice à Budapest & bien sûr écrivaine autour du monde. Juste une vie, t’imagine ?…c’est pas assez !
J’aimerais bien vivre dans un logis un peu plus grand avoir des marmots et continuer à écrire, ça c’est sûr !

Dans 20 ans ?

Bon à 47 ans…ouf, je sais pas, j’imagine que je serai établie dans un pays du globe avec ma petite famille, mon mac et ma canichette nouvelle génération . J’espère pouvoir rentrer régulièrement au Québec si je n’y suis pas retournée définitivement.

Comment préparez vous votre retraite ?

J’ai commencé à travailler à l’âge de 16 ans, j’imagine que j’ai dû cotiser à un quelconque programme canadien à cette époque… Pour l’instant j’investie dans les macaronis et le jus de canneberges….. placements d’avenir.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

J’ai toujours suivi la vague & les coups de cœur. Je suis tellement ouverte à tous les modes de vie ! Ask life !

Où aimeriez vous vivre une fois à la retraite ?

Avec les gens que j’aime dans une place au calme.

Retrouvez Agathe sur son blog

Le blog de Agathe : http://www.swing-la-bacaisse-dans-lfond-dla-boite-a-bois.com/

blog_swing_la_becasse

Remerciements

Merci à Agathe d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vision de la France et des français !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Agathe sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.