L’interview de Élodie, en Martinique


vue de chez nous

Élodie, son mari gendarme et leurs jumelles de 5 ans viennent d’arriver en Martinique suite à la mutation du mari d’Elodie. Ils partagent leur nouvelle vie avec nous !

 

 

 

 

 

martiniqueDécouvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Elodie
Age : 33 ans
Situation personnelle : mariée
Situation professionnelle : Secrétaire médicale dans la fonction publique hospitalière actuellement en dispo
Pays et ville d’origine : France, Ablis avant d’arriver en Martinique
Pays et ville d’accueil : Martinique, Schoelcher
Type et durée du visa : aucun car DOM
Date de début de l’expatriation : 3 juillet 2014
Motif de l’expatriation : Mutation de mon mari (gendarmerie)
Assurances : comme en France

Présentez-vous ?

Bonjour, je m’appelle Elodie, j’ai 33 ans, je suis mariée et maman de jumelles de presque 5 ans. Je suis secrétaire médicale dans la fonction publique hospitalière mais depuis le 1er juillet je suis en dispo. J’espère une mutation à mon tour ou bien trouver un poste dans le privé. J’ai grandi à Villeneuve la Garenne dans le 92 en Île de France puis à 24 ans à la sortie d’école de mon mari, nous avons habité Ablis, petite ville entre Rambouillet et Chartres dans le 78.

Où vivez vous actuellement ?

Depuis le 3 juillet j’habite à Schoelcher en Martinique, c’est la 4e plus grande ville de l’île, elle se trouve à 4km de Fort de France. Nous sommes arrivés ici suite à la mutation de mon mari. Nous sommes là pour minimum 4 ans (5 ans au plus). Pour moi c’est une grande première mais pas pour mon mari qui est né au Brésil et qui a vécu 4 ans en Guyane pendant son adolescence.

 

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Notre vie en France était rythmé par mon travail, celui de mon mari (gendarme donc on vit énormément au rythme de la Gendarmerie) et de nos deux petites filles. Nous vivions en caserne dans un appartement type F4. Ablis était une petite ville de 3500 habitants en pleine Beauce. Nous avions deux voitures, nous sommes propriétaires d’un studio à Chartres en location et nous avons un chat ! A Ablis je n’avais pas spécialement lié d’amitiés mise à part mes collègues de travail car tous nos amis habitaient au maximum à 100 km de la maison donc on se voyait régulièrement. Et puis je suis quelqu’un d’assez réservé.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

Nous sommes arrivés en Martinique grâce à une mutation que mon mari a obtenu. C’était notre deuxième demande pour l’outre mer. Mon mari ayant vécu deux fois cette expérience dans l’enfance il a depuis toujours souhaité revivre ce type de vie. Nous avions voyagé en Guadeloupe et en Martinique et étant tombé amoureux des Antilles on s’est dit que cela serait génial de partir en famille. Pour nos filles quelle aventure je trouve !

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Nous avons fait notre demande de mutation fin 2012. Nous devions mettre dans l’ordre de nos préférences tous les DOM et TOM. En octobre 2013 nous avons appris que nous étions agréés pour la Martinique. En mars 2014 nous apprenons que nous devons partir le 3 juillet pour Schoelcher. Nous avions 2 mois pour préparer les cartons… puisque notre container devait partir au plus tard le 28 mai. Comme un logement de fonction meublé nous attend en Martinique, nous décidons d’emmener aucun meuble seule notre déco, nos électroménagers, notre vaisselle et les jouets des filles partaient, sans oublier nos 2 voitures… Évidemment notre chat est de la partie aussi ! Lorsque le container est parti il faut reconnaître que cela fait un drôle d’effet et qu’il nous tardait de le rejoindre ! Le 3 juillet nous partions enfin, excités par cette nouvelle aventure qui nous attendait.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Cela ne fait que 4 semaines ½ que nous sommes arrivés. Mais pour le moment tout se passe très bien. Nous n’avons pas eu à chercher de logement, il nous attendait, mon mari a repris le travail 10 jours après notre arrivée. Les gens sont très agréables, très accueillants.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

Je n’ai pas encore assez de recul pour être objective mais ce qui me plaît ici c’est d’abord le climat ! Il fait beau, il fait chaud pas de prise de tête sur comment on va s’habiller aujourd’hui ! La plage est à 10 min à pied de notre logement….

Ce qui me plait moins ? Je crois que ce sont toutes les bestioles volantes et les moustiques. Nous sommes plus ou moins préservés puisque nous sommes en appartement et en ville mais la dengue (que mon mari a attrapé en Guadeloupe l’été dernier pendant nos vacances hein ! Lol) et le chikungunya m’effraient un peu !

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est-ce qui est mieux, qu’est-ce qui est moins bien ?

La métropole et le Martinique ne sont pas comparables ! Elles sont tellement différentes !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

La Martinique est une île magnifique ! Dans le sud et sur la côte atlantique vous y trouvez des plages de sable blanc tandis que dans le nord les plages sont de sable noir, sable volcanique dû à la montagne Pelée ! Elle est verdoyante !

  • La mentalité des locaux

Il ne faut pas écouter les gens qui vous disent que les Martiniquais sont racistes ! C’est faux ! Si vous arrivez en terrain conquis c’est certain que l’accueil ne sera pas le même, mais si vous arrivez en vous disant que vous allez vous intégrer et vous intéresser aux us et coutumes, l’accueil y est formidable !

  • Le climat

De juin à novembre vous avez la saison des pluies. Le temps est très humide mais il ne pleut pas à longueur de journée ! Il y a des jours où la pluie tombent en continue mais en générale il y a quelques averses qui je dois reconnaître font du bien ! Puis de décembre à avril c’est la saison sèche .  En gros il fait chaud toute l’année !

  • Le logement

Nous n’avons pas eu besoin de chercher, mon mari bénéficie d’un logement de fonction. En général nous sommes logés en caserne mais là coup de chance (ou pas pour certain) nous sommes dans une résidence civile, l’appartement est neuf il y a 3 chambres, 2 salles de bain, 2 WC, une cuisine américaine et équipée mais le plus du logement c’est la terrasse, elle fait 35m² et donne directement sur la mer des caraïbes !

  • La nourriture

Ici les fruits sont un délice, il y a la pomme cannelle, le fruit de la passion, la carambole, l’ananas, la coco sans oublier la banane (et tant d’autres!). J’ai découvert les « quénettes » c’est un fruit et je l’adore !

  • La scolarisation

Le système scolaire est le même qu’en métropole. Les enfants commencent très tôt le matin l’école. Il y a l’uniforme qui se compose d’un jeans et d’un t-shirt à la couleur de l’école. Je ne peux pas encore parler du niveau puisque mes filles ne commenceront qu’en septembre. Par contre ce qui m’a étonné c’est qu’ici dès la maternelle vous avez une liste de fournitures scolaires à acheter et quelle liste ! Mes filles rentrent en grande section de maternelle et on leur demande tellement de matériels que j’espère qu’elles seront lire et écrire en fin d’année (humour hein!).

  • Les vacances

Comme en métropole, cela dépend des employeurs mais c’est minimum 5 semaines de vacances après plus si RTT….

  • La santé

Pareil qu’en métropole mais je ne connais pas les délais pour les rdv… A voir dans le temps.

  • La conduite

Ici le permis est celui de la France, on conduit à droite, bref tout pareil. Je trouve pour le moment que les automobilistes martiniquais ne sont pas « mauvais » (bon en même temps je viens de Paris on ne peut pas faire pire!), mais les jeunes en scooter sont des dangers, ils roulent sans casque et comme des fous !

  • Ce qui coûte cher / ce qui ne coûte pas très cher

Ici la vie est chère ! Les produits laitiers, les produits de toilettes et d’entretien coûtent très cher ! En moyennes 28% de plus qu’en métropole !

DSC_0025

Avez-vous des «habitudes» ?

J’ai effectivement déjà quelques habitudes comme acheter les quénettes aux petits jeunes sur les bord de la route ou au feu rouge. Acheter mes légumes et autres fruits ailleurs qu’au supermarché mais pas non plus au marché où souvent on nous prend pour des touristes et les prix sont doublés voir triplés mais aux locaux qui vendent les produits de leur jardin.

Est-il facile de partir en weekend ?

Ici les weekends riment avec pique nique ! L’île est toute petite, elle fait environ 70 km de long pour 40 km de large mais vous avez toutes les activités aquatiques comme la plongé, le snorkelling, le bateau, le kayak et j’en passe et les randonnées en montagne et forêt ! Il y a aussi pas mal de musées et de distilleries ! Et puis il y a Sainte Lucie, la Dominique et tout un tas d’îles aux alentours à visiter !

Décrivez-nous votre cadre de vie

Nous habitons un logement dans une résidence neuve, c’est un F4 avec une terrasse de 35 m² avec vue sur la mer des Caraïbes ! Je peux voir le soleil se coucher tous les soirs !!!

Racontez-nous une anecdote

Un matin en prenant notre petit déjeuner sur la terrasse mon mari s’attarde en regardant la mer qui semblait agitée et là en fait nous avons réalisé qu’il y avait une cinquantaine de dauphins dans la Baie de Schoelcher juste là devant chez nous !! Un vrai bonheur pour les yeux !

Racontez-nous une journée typique

Moi pour le moment je ne travaille pas (mais j’espère trouver rapidement), mais en gros mon mari n’a pas d’horaire…. donc je ne m’attarderai pas sinon pour le moment mes journées sont rythmées par mes filles. Le matin on se lève tranquillement, on fait quelques courses, en général la matinée passe très vite, on mange puis direction la plage ! Quand mon mari est en repos nous faisons du snorkelling, du kayak…. Bon en même temps on est là que depuis un mois !

 

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Je ne peux pas encore dire que je suis complètement intégrée même si je me sens bien et que j’ai déjà mes habitudes. Il est trop tôt pour le dire mais pour le moment je trouve que notre intégration se fait sans problème.

Avez vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Je trouve qu’il est très facile de discuter avec les martiniquais. Je ne sais pas si le fait d’avoir des jumelles aide mais les gens viennent vers moi (souvent pour me parler de mes filles) me poser des questions et puis cela finit toujours pas un échange de prénom… Évidemment en un mois je ne peux pas encore m’être fait d’amis.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Oui je côtoie des personnes venant de métropole de par le travail de mon mari mais aussi parce que Schoelcher est la ville où vous trouverez très certainement le plus de métro.

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Pour le moment oui je trouve que je m’adapte bien. Mon mari et mes filles sont très heureux aussi.

Connaissez-vous la langue du pays ?

La langue officielle est le français mais il n’est pas rare d’entendre parler le créole ! Mes filles disent très bien « sa où fé ? » et je pense qu’avec l’école elles vont nous apprendre de belles des expressions !

 

Votre lien avec votre pays d’origine

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Pour le moment nous n’avons pas prévu de rentrer en métropole…. nous sommes ici pour une durée limitée et nous préférons profiter pour voyager et surtout la Martinique c’est assez accessible et nous espérons que nos familles et amis profiterons de notre installation ici pour venir découvrir Madinina.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Oui avec internet et le téléphone illimité vers la métropole c’est comme si nous étions à côté (enfin on a 6h de moins en ce moment).

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Oui nous reviendrons, peut-être que nous déciderons de refaire un autre séjour outre mer dans la foulée mais dans tous les cas on ne décide pas… La gendarmerie le fait pour nous.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Conclusion

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Si vous venez en Martinique n’arrivez pas en terrain conquis ! C’est à vous de vous adapter aux mentalités.

Comment vous voyez vous dans le futur ?

Je me vois bronzée toute l’année !

Dans quel coin du monde rêvez-vous de vivre ?

A vrai dire je ne sais pas…. il y a tellement de beaux pays…

Où aimeriez-vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Alors là aucune idée. L’avantage du métier de mon mari c’est qu’on bouge, on voit du pays et que d’ici notre retraite on aura eu le temps de faire notre choix ! Mais pourquoi pas 6 mois en France et 6 mois sous les tropiques !

 

 

Remerciements

Merci à Élodie d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa nouvelle vie en Martinique !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Élodie sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.