L’interview de Julien et Hélène, en Afrique du Sud

unnamed

Julien et Hélène vivent en Afrique du Sud depuis 3 ans et ils nous racontent leur vie là bas.

 

 

 

 

afrique-du-sud-paysDécouvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Julien et Hélène
Age : 35 et 38 ans
Situation personnelle : mariés avec 2 enfants
Situation professionnelle : infirmière et fonctionnaire
Pays et ville d’origine : Maisons-Alfort, France
Pays et ville d’accueil : Afrique du sud, Pretoria
Date de début d’expatriation : Août 2012
Type et durée du visa : visa travail 4 ans
Motif de l’expatriation : Mutation professionnelle

Présentez-vous ?

Je m’appelle julien j’ai 35 ans, je suis marié avec 2 enfants. Je suis fonctionnaire. Lors de mon temps libre, je passe beaucoup de temps à faire de la photo car l’Afrique du sud s’y prête énormément. Sinon on adore voyager alors on explore ce beau pays.

Où vivez-vous actuellement ?

Nous vivons à Pretoria dans la capitale administrative d’Afrique du sud. Nous avons atterrit ici en août 2012 à la suite d’une mutation professionnelle.

Personnellement j’ai déjà vécu au Canada quand j’étais jeune et ma femme à passer 9 ans en Espagne.

 

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

En France, nous avions une vie de banlieusards. Je travaillais sur Paris et ma femme en proche banlieue. La semaine nous étions au boulot comme tout le monde et le week end, c’était sport, sorties entre amis. Nous avions 2 voitures, une moto et nous possédons toujours un bien en haute savoie.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

L’expatriation nous trottait dans la tête depuis pas mal de temps, J’ai eu une opportunité que nous avons saisie très vite. Il est vrai qu’à la base nous aimons la mobilité et les voyages. Alors allier les deux est une grande chance pour nous.

unnamed (1)

Votre vie à l’étranger

Comment s’est passé votre départ ?

Notre départ s’est très bien déroulé. Nous savions précisemment ce que nous devions emporter sur place. Heureusement nous n’avons rencontré aucunes mésaventures.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Les premières semaines sur place sont toujours très excitantes, on découvre un nouveau pays, de nouvelles coutumes, la conduite à gauche à laquelle nous n’avons pas mis de temps à nous adapter.

Au niveau du logement, ce fut très simple puisque nous avons repris le logement de mon précédent collègue. L’intégration avec les sud africains est un peu compliqué au début. Mais heureusement qu’il y a l’école et les salles de sport pour tisser des liens. Au niveau linguistiques, nous maitrisons l’anglais alors nous n’avons pas eu à apprendre une des 11 langues officielles du pays.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

Je commencerais par les points positifs. Tout d’abord le climat est juste extraordinaire, le matin en se levant on ne se demande pas si il va faire beau. Ensuite le coût de la vie qui est plus bas qu’en Europe. C’est aussi un pays à service ce qui est fort agréable. La diversité des paysages, le bush, mer, océan, montagne. Tout est faisable et abordable ici.

Les points négatifs qui nous chagrinent sont principalement la mendicité mais surtout l’insécurité. Il faut être sur ses gardes tout le temps, on peut se faire tuer pour 5 euros, la vie n’a pas de prix.

unnamed (2)

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • La mentalité des locaux

Les sud africains sont agréables au premier abord, mais ils ne se mélangent pas et même si l’apartheid a été abrogé il y a plus de 20 ans, c’est encore palpable.

  • Le climat

Le climat est fabuleux ici. D’avril à octobre pendant l’hiver austral, il ne pleut pas et le ciel est toujours bleu. Le reste de l’année nous avons des températures toujours au dessus de 25 degrés avec des pics à plus de 40 en janvier.

  • Le logement

Je ne pourrais vous renseigner sur ce sujet car tout était déjà boucler avant notre départ.

  • La nourriture

Le sport national ici est le « BRAAI » entendre par là le barbecue. Les sud africains en rafolent. On trouve dans les supermarchés des « braai packs » pour le week end. Nous avons pu goûter ici à toutes sortes de viandes, autruche, springbok, éland. Rien en particulier nous manque ici car on trouve de tout, même des produits de chez nous.

  • La scolarisation

Au niveau scolaire, ils sont sur un système anglosaxon. Notre fille est à l’école sud africaine et est trilingue et je pense que de part son environnement elle comprend l’afrikaans. Ils finissent l’école assez tôt pout laisser place aux activités extra scolaires.

  • Les vacances

J’ai actuellement 6 semaines de vacances par an.

  • La santé

Le système de santé fonctionne très bien parfois mieux qu’en France. Il faut aller dans le privé. Vous n’avez pas à attendre des mois pour un RDV chez un spécialiste et tout se paye cash, radio, prise de sang, etc… Les prix sont sensiblement les mêmes mais attention à souscrire une bonne assurance santé. Cela peut devenir un gros budget surtout avec des enfants.

  • La conduite

Ici on roule à gauche, une traduction du permis suffit.

Par contre, ici on roule vite en ville je dirais une moyenne de 70 km/h, les accidents sont fréquents, il faut vraiment faire attention.

  • Ce qui coûte cher / ce qui ne coûte pas très cher

La vie est très abordable, bien plus qu’en France, par contre tout est payant un peu comme les pays anglo saxons. A titre d’exemple, un litre de diesel coûte environ 0.90 d’euros. A contrario les logements valent cher, ainsi que les hôtels.

photo

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Ce qui nous dérange le plus ici, c’est l’esprit individuel des gens, c’est du chacun pour soi. Quoique l’on fasse, nous serons toujours perçus comme des étrangers. Au niveau des habitudes culturelles, nous sommes immigrés alors c’est à nous de nous adapter.

Avez-vous des «habitudes» ?

Oui, nous avons pris des habitudes. On se lève tôt et on se couche tôt. On vit avec le soleil. En été par exemple nous sommes souvent debout à 5 heures et le soir on se couche tôt de plus que les rues sont désertes vers 19h.

Est-il facile de partir en weekend ?

Il est très facile de partir en week end, mais il faut prévoir les trajets. De part le climat d’insécurité, je conseillerais de préparer ses itinéraires et de se renseigner sur les logements. Les principales choses à visiter se tournent principalement vers la nature. Mais attention, les distances sont grandes.

Décrivez votre cadre de vie

Nous vivons dans un quartier résidentiel sécurisé avec de multiples grilles pour rentrer chez soi. C’est un peu déroutant au début, mais c’est le prix à payer pour être en sécurité. Pretoria est une très belle ville fleurie et étendue où malgré certains aspects négatifs il fait bon de vivre.

Racontez une anecdote ?

Une chose qui nous surprend toujours, c’est que certaines personnes marchent pieds nus en ville que cela soit dehors ou dans les centres commerciaux.

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ? De travail puis une journée de weekend ?

Une journée typique commence à 5h30, je pars travailler pour revenir vers 19h30. Pendant ce temps ma femme s’occupe des enfants de l’école, et puis le soir c’est la routine de chaque parents je crois, bain, repas etc..
Les week end s’orientent vers les restaurants, amis, balades dans les parcs nationaux, il fait tellement beau que l’on essaye de profiter d’être dehors au maximum.

unnamed (3)

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Notre intégration a été facile et rapide. Je crois que tout être humain possède une faculté d’adaptation incroyable.

Avez-vous rencontré facilement les « gens du pays » ?

Les gens du pays sont facile à approcher , mais il est difficile de tisser des liens d’amitié. Je pense qu’ils resteront toujours des relations et non des amis proprement dit.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Oui bien sur, c’est toujours intéressant et beaucoup plus enrichissant.

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Nous nous sommes très bien adaptés oui.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Je dirais qu’avec 11 langues, le choix a été vite fait. Nous maîtrisons ma femme et moi l’anglais, alors nous n’avons pas fait d’efforts pour apprendre l’Afrikaans. Cela dit en tant que blancs, les gens nous abordent principalement en Afrikaans, il y a juste à répondre « in english please ».

unnamed (4)

Votre lien avec votre pays d’origine

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Nous rentrons en moyenne une à deux fois par an.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Absolument skype est très utile ainsi que whassap, ma femme s’en sert souvent, moi personnellement j’en suis moins adepte.

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Nous serons de retour dans 2 ans à la fin de mon contrat.

 

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

On tire toujours du positif d’une expatriation. La chose la plus flagrante je pense, c’est qu’en France on se plaint trop souvent. De part la misère des gens, j’ai appris et j’essayerai  de ne plus me plaindre de la même façon en tout cas. Nous vivions dans une société comfortable en Europe. Il faut venir ici pour comprendre que nos soucis du quotidien sont futiles parfois.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Pour des expatriés dans ce pays je ne répéterai jamais assez que l’Afrique du sud est l’un des pays les plus dangereux au monde. Même si de prime abord on se sent bien, ne jamais oublier que la violence est un fléau ici. Autrement il faut profiter, il y a tellement de choses a voir.

Comment vous voyez vous dans le futur ?

Un pied à terre en France et des voyages pour explorer le monde.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Au Canada

Où aimeriez vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

En France, à la campagne loin des grandes villes pour profiter de mes vieux jours.

unnamed

Remerciements

Merci à Julien d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie en Afrique du Sud !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Julien sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Il se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.