L’interview de Kim, en France

photo-17

Kim est une jeune américaine originaire de Boston qui s’est installée à Chateaubriand, en France, pour rejoindre son conjoint français.

 

 

 

 

FranceOù est-ce ?

Il s’agit de l’Étang de Choisel, Chateaubriant, en France.

 

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom: Kim
Age : 24 ans
Situation personnelle : En couple, sans enfants
Situation professionnelle : Assistante commerciale export (éducation: BA psychologie) – salariée
Pays et ville d’origine : Boston, Etats-Unis
Pays et ville d’accueil : Chateaubriant, France
Partenaires d’expatriation : Conjoint français et un chien adopté en France!
Type et durée du visa : Carte de séjour
Motif de l’expatriation : Amour 😉
Blog : Say La Vie : http://saylaviefrance.wordpress.com

Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Kim, et je suis une jeune professionnelle situé dans le coté nord-ouest de la France, avec mon conjoint français et notre bébé-chien Jojo. Nous travaillons ensemble dans un bureau d’études d’ingénierie, où j’ai un poste administratif. Dans notre temps libre, nous profitons des visites culturelles (surtout alimentaires !) dans la région.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

Vous pouvez suivre mon blog Say La Vie à http://www.saylaviefrance.wordpress.com
J’ai commencé le blog pour rester en contact avec mes amis et ma famille aux Etats-Unis. C’est un excellent moyen de partager mes expériences culturelles et faire des liens avec la communauté des expatriés en France.

Où vivez-vous actuellement ?

Nous habitons dans un petit village près de Chateaubriant, pas loin de Nantes, Angers, et Rennes. On prévoit de rester ici pendant quelques années en attendant le retour aux Etats-Unis ensembles.

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Avant expatriation, j’ai vécu à Boston en collocation avec une cousine. Les locations à Boston sont assez chères, donc on a trouvé un petit appartement très loin du centre ville dans un 2ème étage. Pas très bien isolé non plus, mais le quartier n’avait que des jeunes et j’aimais bien la vie urbaine. De plus, je n’étais pas loin de ma ville natale, alors je pouvais voir ma famille et mes amis très souvent.
Je travaillais dans une école résidentielle pour les adolescents avec des traumatismes et des problèmes psychiques. J’ai adoré travailler dans le domaine de mes études. Les filles et mes collègues ont été très dynamiques, et chaque journée épuisante mais passionnante.

Pour quelle(s) raison(s) avez-vous choisi de vous expatrier ?

Notre histoire est similaire à celle de beaucoup d’autres expatriés français / américain de notre âge. On s’est rencontré quand je suis venue en France pour une semestre universitaire. Nous sommes restés ensemble pendant des années à distance, le temps que je finisse mes études aux Etats Unis et on a cherché des moyens pour les visas de travail. Enfin, on a trouvé une solution professionnelle pour moi, et donc j’ai quitté mon pays de naissance pour le rejoindre en France. Je me suis alors trouvée pour la première fois en France, en tant que salariée. Je suis très heureuse de profiter de l’opportunité de progresser dans la langue et de goûter à la vie européenne.

Notre chien Jojo

Notre chien Jojo

Comment s’est passé votre départ ?

J’ai dû laisser la plupart de mes affaires aux Etats-Unis. J’ai vendu ma voiture, laissé tous les meubles à ma colocataire et à ma famille, et j’ai jeté tout que je pouvais. Il restait toujours 6 mois sur mon contrat de location, donc j’ai dû trouver des remplaçants au dernier moment (surtout pas idéal pour ma cousine). Enfin, je me suis limité à ce que je pouvais emmener dans l’avion : deux grandes valises, une petite valise de cabine, plus un sac à dos. J’ai emporté mes vêtements préférés, quelques fournitures de cuisine et d’art, quelques livres (plus mon kindle!), des photos de mes proches, et mes appareils électroniques. Honnêtement, j’avais fait mes bagages très rapidement – j’ai même emmené un petit plant d’ananas!

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Heureusement, je suis arrivée dans un appartement déjà meublé grâce à mon conjoint et à sa famille. Tous qui restait à faire c’était des touches personnelles, comme la décoration et le rangement de mes affaires. C’était difficile de m’adapter à un village rural où je ne pouvais pas encore conduire.

Qu’est-ce qui vous plait dans le pays où vous vivez actuellement ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

J’adore la vie détendue de la France. Les gens prennent leur temps pour apprécier un bon repas, et les magasins ferment assez tôt. Les familles ici vivent dans les mêmes villes depuis des générations, et ils connaissent tous les commerçants. Je peux dire que la nourriture est mieux en France, ainsi que la diversité culturelle et climatique de chaque région. Il y a toujours de la viande et des légumes locaux. Il y a plus d’histoire ici, et le pays est très accessible pour visiter les autres pays de l’Europe.
Je viens d’une famille très matriarcal. Où j’habite en France, les rôles des hommes et des femmes sont très distincts. Quand on est invité, c’est les femmes qui rangent et cuisinent, et les hommes qui bricolent et boivent. J’ai souvent du mal à ne rien dire ! Aussi la neige, les bières artisanales, et des bons restaurants internationaux me manquent !

Quelles sont les caractéristiques de votre pays d’expatriation ?

  • La mentalité des locaux

En général, je trouve que les français dans les grandes villes sont plus stressés, et les gens du sud sont plus détendus. On peut dire que je vis dans un région campagnarde. Il y a beaucoup d’amis et de la famille de mon conjoint ici. Les gens sont très gentils et polis, mais il prend plus du temps pour se sentir proche des gens et s’intégrer.

  • Le climat

Il y a moins de changement climatique ici, jamais trop froid ni trop chaud. Boston a des saisons très distincte, avec beaucoup de neige en hiver et un été très chaud. Mais c’est bien de pouvoir s’habiller assez pareil tout l’année, plus ou moins un manteau.

  • Le logement

J’ai trouvé qu’il est beaucoup moins stressant de trouver un logement ici que dans les grandes villes. Les agents immobiliers sont gentils, les appartements ne sont pas chers, et il n’y a pas trop de compétition. Les amis et la famille aident pour le déménagement. Aussi, on ne signe pas de contrat pour un an, il faut juste prévenir le propriétaire deux ou trois mois avant partir.

  • Rencontre avec un âne à la Domaine de la Petite Couère

    Rencontre avec un âne à la Domaine de la Petite Couère

    La nourriture

On ne peut jamais trop se vanter de la nourriture française ! J’adore le vin, les plats au lapin et au canard, les galettes, et plein de desserts. On a plein de fermes autour de chez nous pour acheter des produits en vente directe aussi.
Des fois, je trouve qu’on mange beaucoup de viande et de fromage, sans trop de légumes. L’été par exemple, on mange barbecue avec des pommes de terre, et en hiver c’est raclette.

Les options de restaurants mondiaux me manquent, ainsi que les spécialités de la Nouvelle Angleterre comme le cidre non-alcoolisé, les citrouilles, et les fruits de mer (homard, clam chowder, fried clams). Aussi le iced coffee ! Mais honnêtement, je ne peux pas trop me plaindre ici – on mange très bien !

  • La scolarisation

Je ne suis plus étudiante ici, mais selon mon expérience la relation enseignant/élève est plus agressif et tendu qu’aux Etats-Unis. Mais j’ai l’impression que le système de maternelle publique est un des meilleur au monde.

  • Les vacances

Aux USA le standard est de deux semaines. Ici j’ai minimum 5 semaines de vacances, c’est chouette ! Je les utilise pour visiter ma famille et voyager un peu.

  • La santé

Je n’ai eu que de très bonnes expériences chez les médecins en France. Je n’ai pas encore de carte vitale (carte d’identification pour la sécurité sociale), mais une visite normale chez le médecin, le dentiste, et même le vétérinaire coûte environ 25€. Il n’y a pas besoin de prendre un rendez-vous (sauf avec des spécialistes),  vous voyez le médecin directement (il n’y a pas d’assistants) et ils sont très détendus et efficaces.

  • La conduite

Si je veux conduire ici, j’ai besoin de repasser le permis (le permis Massachusetts ne correspond pas), et apprendre à conduire la boite manuelle. J’adore que la France ai remplacé la plupart des feux par des rond points pour que la circulation soit bien plus fluide.

  • Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Plus cher : essence, autoroute, nourriture, restaurants (mais pas de pourboire), banque, des impôts, et vêtements.

Moins cher : santé/médicaments, vin et alcool (surtout dans les restos), loyer (campagne), et l’assurance (voiture/maison/mutuelle).

Les salaires sont aussi plus bas, en général.

La Tour Bretagne, Nantes

La Tour Bretagne, Nantes

Avez-vous des «habitudes» ?

J’ai adopté le beurre salé breton et le petit dèj français. Les pancakes et des œufs du matin me manquent ! Aussi, j’ai du vite m’habituer à la bise et à porter les écharpes! J’ai gardé mes habitudes de porter les t-shirts en hiver et manger les pizza et les ribs barbecue avec les mains !

Est-il facile de partir en weekend ?

Il est très facile à partir en week-end d’ici. On a déjà visité le Mont St. Michel, la Baule, et le Puy du Fou. Nous avons prévu de visiter la Normandie et Paris. On peut aussi partir en train ou en voiture pour la Belgique, l’Allemagne, l’Angleterre, la Suisse, etc.

Racontez-nous une anecdote ?

L’été dernier, nous sommes partis en week-end pour la plage. On a visité la Baule, et je me souviens qu’on avait discuté des différences culturelles entre la France et les USA, qu’on ne voit jamais les femmes torse nu sur la plage, et surtout pas en famille! Alors qu’en France, c’est normal. Le lendemain, nous avons décidé de visiter la ville médiévale Guerande et les marais salants. Après, on a vu des panneaux pour une plage pas loin. On a garé la voiture, et suivi un kilomètre de chemin à travers un foret. Quand on est arrivé enfin à la plage, chauds et prêts à nager, on s’est rendu compte qu’on était entouré par des corps nus !  Il y avait aucun signe, aucune indication qu’il s’agissait d’une plage de nudistes ! Nous avons immédiatement fait demi-tour.

Bâteau fruits de mer de la nouvelle année

Bâteau fruits de mer de la nouvelle année

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Mon intégration a été facilité par mon conjoint, mon niveau linguistique, et mes expériences précédentes en France. Mais je sais qu’avec mon accent et mes habitudes, et resterai quand même l’étrangère!

Avez vous rencontré facilement les “gens du pays” ?

J’ai vraiment du mal à me faire de nouveaux amis et à me rapprocher des gens en France. Ils ont déjà des amis très proches, et même s’ils sont polis, il est très difficile de s’intégrer dans un nouveau groupe. Alors la plupart du monde que je connais sont les amis ou la famille de mon conjoint, des collègues, ou d’autres étrangers.

Votre lien avec votre pays d’origine

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Dans l’année que j’ai déjà vécu en France, j’ai eu l’opportunité de rentrer aux Etats-Unis trois fois. Une fois pour un mariage et la graduation d’un de mes frères, une fois pour le travail, et une fois pour Noël. Il est très important pour moi de voir ma famille, et j’ai beaucoup de jours vacances, mais c’est cher!

Ma famille et mes amis me manquent beaucoup ici. J’utilise les réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp, Snapchat, Google chat) pour les contacter aussi souvent que possible. J’ai un téléphone fixe duquel je peux appeler les Etats Unis gratuitement ainsi que Skype.

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Mon conjoint et moi avons décidé bien avant mon déménagement que nous souhaitions revenir nous installer aux Etats Unis. Nous sommes tous les deux très proches avec nos familles, mais je crois qu’on préfère quand même vivre dans un pays avec plus d’opportunités pour nous deux. Donc, nous avons prévu de nous installer sur le coté Est des Etats-Unis dans les 2-3 ans à venir.

L'Elephant des Machines de l'Île de Nantes

L’Éléphant des Machines de l’Île de Nantes

Conclusion

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Faites vos recherches avant de partir ! L’expatriation est une expérience fantastique et révélatrice, mais on trouvera toujours des challenges. Il est difficile de s’intégrer sans connaitre la langue et le système, et il est souvent difficile d’avoir un visa ou un travail. Bon courage !

Dessert français typique - le café gourmand !

Dessert français typique – le café gourmand !

Retrouvez Kim sur son blog

Le blog de Kim : http://saylaviefrance.wordpress.com/

saylavie

Remerciements

Merci à Kim d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie en France !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Kim sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.