L’interview de Nadège, un an plus tard au Canada

Il y a un an, Nadège partageait avec nous ses impressions sur la vie au Canada.

Aujourd’hui, nous revenons vers elle pour faire un bilan de cette année écoulée.

Nadège Canada

Habites-tu toujours au Canada ?

Cette année a passé encore une fois très vite, et tout s’est finalement accéléré puisque nous venons d’acheter notre maison.

Donc nous avons quitté Calgary pour une petite ville plus au sud, Okotoks.

Qu’y fais-tu aujourd’hui ?

Pour Fred rien de nouveau, il travaille toujours dans la même boite. On a eu peur que la chute du pétrole ralentisse le travail, mais on croise les doigts, pour le moment tout va bien. Cela dit, je déconseillerais, à ceux qui envisagent l’Alberta, de venir en ce moment sans emploi en poche.

Pour ma part, je suis toujours à la maison, mais on a commencé une nouvelle expérience avec les enfants, le homeschooling, du coup mes journées passent très très rapidement.

PEYTO-LAKE-45

Aujourd’hui, avec un an de recul, qu’est-ce qui te plait dans ta vie à l’étranger en général, et qu’est-ce qui te plait moins ?

Rien n’a vraiment changé, on est dans vraiment très heureux en Alberta.

Le seul « côté négatif » maintenant, c’est que l’on commence à manquer d’endroits à voir dans la journée. Après bientôt 3 ans en Alberta, on a épuisé les coins à moins de 3 h de route, et avec les chiennes, difficile d’organiser des sorties pour tout un WE, donc on commence un peu à être dérangés par la distance qui nous sépare des Rocheuses que l’on adore toujours autant visiter.

WATERTON-LAKE-2

Et par rapport au pays en lui-même, as-tu découvert des choses supplémentaires que tu apprécies vraiment ? Et d’autres que tu aimes moins ?

Il y a eu les élections cette année et j’ai été surprise que les gens ne participent pas plus. Beaucoup de collègues de Fred n’ont pas fait l’effort d’aller voter alors qu’ils disaient haut et fort ne pas vouloir du Premier ministre élu et je trouve ça vraiment dommage. J’aurais aimé pouvoir voter moi !

Par contre, j’ai l’impression que pour l’écologie, le Canada commence à changer. J’espère que ça ne restera pas que de beaux projets sur papier. On verra les résultats d’ici quelque temps, mais l’Alberta vient de voir ses premières maisons passives sortir de terre, c’est un bon début !

Est-ce qu’un an de plus te donne l’impression d’être encore davantage intégrée ?

Oui on s’intègre petit à petit, mais on reste assez sauvages et nos vies sont tellement chargées qu’on refuse beaucoup d’invitations parce qu’on a besoin de se retrouver en famille le WE.

Quel est ton bilan général de cette année passée ?

Super positif, je n’aime pas dire ça, j’ai toujours peur que ça nous porte la poisse, mais on est vraiment heureux ici, comme l’an dernier je ne dirais pas que l’on finira notre vie ici parce qu’on ne se ferme aucune porte et si une opportunité se présentait on ne réfléchirait pas longtemps, mais en tout cas on savoure chaque instant.

emerald-lake-5

Merci pour ces réponses et bonne continuation !