L’interview de Marie-Béatrice, en Irlande

5 coins du monde

Française de naissance, Marie-Béatrice a grandit à Saint-Denis de la Réunion et vit à Waterford en Irlande depuis près de 30 ans !

 

 

irlande

Où est-ce ?

Il s’agit de Waterford, en Irlande (Europe).

 

Découvrez son interview

Présentez-vous

Présentez-vous

Marie Béatrice à l’état-civil, je suis née dans la Drôme mais j’ai grandi à l’île de la Réunion, d’où mes parents étaient originaires. Je vis en couple, je n’ai pas d’enfants.
J’enseigne le français en groupe à des adultes, la plupart retraités, et j’ai des jeunes qui préparent des examens également en cours particuliers (très irrégulier comme revenu!). Je suis secrétaire bénévole de la société d’histoire locale, ce qui prend pas mal de mon temps libre à certains moments de l’année! Le petit plus, c’est que de cette façon je découvre des coins que je ne connaîtrais pas autrement!!! A l’occasion, le musée ou l’office de tourisme local m’appellent lorsqu’il y a un manque de guide francophone…

Vous et les blogs/sites

J’ai créé mon blog: http://waterfordmaville.over-blog.com/ après que plusieurs amis qui visitaient la région m’ont fait remarquer que tous les “trésors” du coin ne figurent que dans peu de livres, et que la ville ne figure pas vraiment en tête de liste d’endroits à visiter, tous les guides encouragent les visiteurs à aller dans le Wicklow, le Kerry, l’ouest sauvage, et Dublin bien sûr. Pour l’instant ce que cela m’apporte, c’est le plaisir de faire découvrir ces trésors, et cela me permet de faire un lien entre mon activité professionnelle -prof de français- et mon activité de loisirs -l’histoire.

Où vivez-vous actuellement ?

Je suis arrivée en Irlande en 1984, dans le cadre de mes études d’anglais à l’université de la Réunion, pour ce qui devait être un séjour de huit mois, en tant qu’assistante de langue.  C’était la première fois que je vivais à l’étranger, seule, et j’ai adoré!!!  Oui mais! quand on arrive de l’autre bout de la planète, on réfléchit à deux fois avant de remonter dans l’avion,  parce qu’avant de quitter de nouveau la Réunion… J’ai donc décidé de rester ‘un peu plus longtemps’ et de visiter le pays, voire l’Europe, alors à l’origine, oui, on peut dire que c’était un désir d’aventure. Sauf qu’au final, l’Irlande est aussi une île… et j’ai toujours vécu dans la même région.

Hotel de ville de Waterford

Hotel de ville de Waterford

Votre vie à l’étranger

Votre adaptation

Je pense que je dois m’adapter aux situations nouvelles relativement facilement, et si j’ai été plutôt surprise par certaines choses, une fois que j’ai su comment ça fonctionnait, pas de problème. Il faut dire que je suis arrivée avec l’esprit quand même très ouvert et que j’étais préparée à ce que tout soit différent, passant d’un style de vie tropical-français à un style de vie nord européen-britannico-irlandais, bien obligée!

Qu’est ce qui vous plait dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plait moins ?

Ce qui me plaît le plus, c’est que le niveau de stress est bien moindre ici, même si j’ai vu l’évolution vers un mode de vie bien plus matérialiste.  On a le temps de vivre et d’être soi-même: le sport et les loisirs font partie du quotidien.

Ce qui me plaît moins, c’est un certain aspect -heureusement pas chez tout le monde – de la pub culture, le “binge drinking” qui veut qu’il faille absolument se saouler pour “passer une bonne soirée”. Il y a une grosse campagne de sensibilisation contre l’alcoolémie et l’alcoolisme maintenant.

Ruine

Ruine

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • Le climat

Le climat est… tempéré, ni trop chaud (pointe de 28 degrés en 2013) ni trop froid (en général -2, -3 minimum) grâce au Gulf Stream qui est dans le voisinage, mais il paraît qu’il s’éloigne suite à la dérive des continents, et nous devrions donc avoir plus froid dans le siècle à venir. En grandes lignes, c’est un peu comme en Bretagne.  La région est surnommée ‘Le sud-est ensoleillé’ (The Sunny South-East), en effet il y fait en général moins froid que le reste du pays en hiver…

  • La nourriture

Au niveau nourriture… certains plats de la Réunion me manquent (ti jacques-boucané, zachards frais…) mais on trouve maintenant un peu de tout dans les bons supermarchés. Ah non! je fais le plein d’apéros non alcoolisés quand je vais en France: les bitter, les anisés, sirops… qu’on ne connait pas ici. En nourriture locale, j’adore les plats de jambon (cuit maison): le bacon and cabbage, ribs and colcannon, l’agneau: l’Irish stew qui n’est pas si mauvaise qu’on veut vous le faire croire, et le saumon fumé ou non! Ceci dit ce qui est partout au menu : lasagnes et poulet au curry…

  • La santé

Par rapport à la vie en France, c’est au niveau santé que ça coince. L’Irlande a ironiquement d’excellents chirurgiens et des spécialistes hors pair, mais le système laisse à désirer. Sans assurance privée, on est dans le public, €40 à €60 pour une visite chez le médecin, €120 pour  consulter un spécialiste, et encore certains ne sont accessibles que par rendez-vous pris par le généraliste d’abord! On se retrouve donc sur une liste d’attente, de quelques mois à deux ans. Catastrophe donc pour les enfants qui ont besoin de certains soins spécialisés: orthophoniste, soins dentaires etc.

Il faut dire aussi qu’on paie peu d’impôts, donc les services en général (pas seulement santé) en souffrent.

  • La scolarisation

L’école primaire (‘National School’): 183 jours obligatoires, secondaire (‘Secondary School): 167 jours. La rentrée des classes est en général la dernière semaine d’août, dictée par ‘la semaine où tombe le 1er septembre’. L’année scolaire finit en primaire fin juin, mais certaines écoles finissent fin mai. Les examens ont lieu début juin. La différence de dates pour les vacances est due au fait que les écoles sont souvent liées à un ordre religieux et que certains jours de congé sont liés à des fêtes spécifiques. Donc le calendrier scolaire varie légèrement d’une école à l’autre. Il existe depuis quelques années un système non religieux , Educate Together schools.
La scolarisation se fait à partir de 3 ans. Le système de crèches coûte cher, et beaucoup se tournent vers un membre de la famille ou une amie – pendant le boom économique, si les deux parents travaillaient, un salaire pouvait passer à payer la crèche. Au niveau maternelle, il y a aussi, très populaire, le système Montessori.
En primaire, l’école commence à 9h30 et finit à 14h00 ou 14h30. Les enfants sont en primaire jusqu’à l’âge de 12 ans.
En secondaire on commence à 9h00 et on finit à 16h00. Les cours durent environ 35 minutes, avec une pause de 15 minutes en milieu de matinée et la pause déjeuner vers 13 heures, la durée varie de 40 à 90 minutes selon les écoles. On fait 1st year, 2nd year, 3rd year, (examen: Junior Certificate), puis Transition Year, 5th year, et 6th Year (examen: Leaving Certificate)
Le ‘Leaving Certificate’ est en fait une sorte de gros concours d’entrée en troisième cycle: les notes sont calculées en nombre de points, lesquels points permettront l’entrée dans une université en Irlande ou ailleurs. On demande aux élèves de choisir 3 possibilités, ceux qui ont le nombre de points le plus élevé sont choisis en premier, quand les places sont prises, on continue le décompte et ainsi de suite. Ceux qui n’ont pas eu assez de points peuvent soit redoubler leur 6th year, soit faire une année de prépa, soit entrer dans une université au Royaume-Uni.
A noter aussi qu’il y a énormément de possibilités pour les ‘mature students’ (à partir de 25 ans), il est relativement facile (selon finances, et région) de suivre des cours et le cas échéant changer complètement de formation, à n’importe quel âge.

ville_rue

  • Les vacances

Les vacances officielles sont de 4 semaines, variables selon l’emploi et les conditions du contrat.

  • La conduite

La conduite se fait à gauche. Pas besoin de repasser le permis, mais j’ai dû rendre mon permis français pour pouvoir être assurée (mais apparemment ça dépend des compagnies…). Comme un passeport, le permis a une validité limitée. Il faut le renouveler tous les 10 ans. Le réseau routier est très variable selon les cas, il faut donc planifier ses déplacements en heures de trajet, pas en kilométrage!!!

  • La censure

Avant oui, énormément à cause de la domination de l’église catholique. Maintenant non, pas que je sache.

Avez-vous des «habitudes» ?

Oui, j’ai adopté le thé! le tea break sacré! la crème (légère et non sucrée) servie avec les desserts, par contre j’ai tendance à dîner plus tard que les irlandais, vers 20 heures. Ici on dîne plutôt vers 18heures, pour ensuite avoir des activités sportives ou autres à partir de 19 heures. Donc quand je donne mes cours du soir, ou que je sors, je dois planifier en fonction.

Y’a-t-il beaucoup de choses à visiter aux alentours ?

Enormément de choses à voir et à faire, d’où le blog. La plage est à 1/4 d’heure, la montagne à 1/2 heure, on a un choix énorme de randonnées, à pied, à vélo, à cheval (plusieurs centres équestres), en voiture, en bateau (rivière navigable) Par contre une nuit en B&B ou à l’hôtel peut revenir cher.

Décrivez votre cadre de vie ?

J’habite en ville, dans une maison de ville – terraced house- c’est-à-dire dans une rue toute droite où toutes les maisons se ressemblent en apparence…. pas de jardin devant, mais un jardinet à l’arrière. Nous avons préféré cela aux ‘estates’ plus modernes- les lotissements où toutes les rues et les maisons se ressemblent. Notre rue -donc notre maison- a 100 ans d’âge.

Quai

Quai

Pouvez-vous nous raconter une anecdote ?

Pour contacter ma famille, il fallait que j’arrive à trouver un téléphone public qui soit connecté pour les appels internationaux!!! ça coûtait cher, je me souviens avoir dépensé l’équivalent d’une semaine de salaire pour appeler mes parents -probablement à Noël ou pour un anniversaire. (pas d’ordinateur ni de Skype à cette époque)
Avant, tout le monde se connaissait dans les quartiers, comme dans les villages, et en passant dans les rues, on pouvait voir la clé sur la porte, ou pendue sur une ficelle. Les voisins ou membres de la famille laissaient des commissions accrochées à la porte, sans crainte qu’on les vole. Très rare aujourd’hui!!!
Quand on se promène en dehors de la ville, en général les gens vous saluent, et parfois engagent facilement la conversation si vous êtes à pied. Il y a quelques jours une dame s’est mise à parler de la pluie et du beau temps (littéralement) alors que nous attendions le ‘petit bonhomme vert’ pour traverser la rue.

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ?

Semaine: Lever vers 7 h 30. Je m’occupe du chat, je mets des graines pour les oiseaux du jardin, puis petit déjeuner. Monsieur commence à 9 heures (en général) et fait journée continue jusqu’à 17 heures minimum, et moi je commence à 10 heures ou 14 heures selon les jours. Au travail, ‘tea-break’ à 11 heures le matin, et à 15 heures l’après-midi. Pause déjeuner vers 12 h 30 ou 13 h00. Quand je ne suis pas en classe je fais ma recherche: pour la prépa de mes cours, de traduction ou de mon blog! Vers 16 heures je fais quelques courses (pain, lait, …). Si j’ai gardé la voiture je récupère Monsieur (même si nous n’habitons pas loin de notre lieu de travail, nous avons souvent des masses de choses à transporter). Retour à la maison: préparation du dîner, ne pas oublier celui du chat, en hiver allumer le feu avant toute chose, puis dîner et relaxation si possible, mais souvent recherche et prépa encore ou activité extérieure (réunion, cours, …) et au lit entre 22 h et 1h du mat’.

Week-end: Grasse matinée!!! Petit déjeuner farniente (tasse de thé au lit en hiver, au jardin en été) puis grosses courses hebdomadaires au supermarché (essayer de les faire le samedi matin avant que les rayons ne soient pris d’assaut par tous les autres qui font la même chose… Les supermarchés sont ouverts le dimanche mais on risque de trouver des rayons vides, surtout aux produits frais et d’entretien), un peu de ménage (il faut bien!) A l’occasion bricolage, jardinage…. S’il fait beau, ballade dans l’après-midi, promenade à la plage (même en hiver, ça rafraîchit les idées!!!), petite réunion entre amis, ou visite d’une ville voisine. Soirée détente (spectacle, film, dîner entre amis).

Gare

Gare

Votre adaptation

Avez vous rencontré facilement les “gens du pays” ?

Quand je suis arrivée j’ai partagé une maison avec d’autres étudiantes, avec qui je suis restée en contact quelques années, puis d’école en école, de petit boulot en stage de formation, d’un déménagement à l’autre, je me suis fait des amis au gré du temps.
J’ai d’abord partagé une maison, puis déménagé dans des studios – pas vraiment d’appartements comme en France, plutôt des maisons reconverties, mais au cours des 10 dernières années on a beaucoup construit, à cause des investissements dans l’immobilier. Je pense qu’avant, c’était peut-être moins confortable, mais on était souvent obligé de rencontrer ses voisins… il fallait savoir être solidaire.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres francophones sur place ?

Dans mon cercle d’amies proches : une franco-canadienne, une franco-marocaine, une franco-bretonne et une française du sud ! Il y en a beaucoup d’autres que je croise ou côtoie : des étudiants, des restaurateurs, des stagiaires… mais en général  les français installés ici ne cherchent pas systématiquement à se rencontrer.

Ville Estate

Ville Estate

Connaissez-vous la langue du pays ?

Le gaélique n’a rien à voir avec l’anglais, on peut parfois deviner l’influence des moines et du latin, par exemple ‘séipéal’ veut dire chapelle,’ leabhar’ veut dire livre (le ‘bh’ se prononce v). J’ai suivi des cours pour en apprendre les rudiments, mais comme je n’en ai pas besoin dans la vie de tous les jours… Par contre ça peut servir pour les panneaux routiers, les noms de lieux, surtout dans certains coins où le gaélique est la langue principale. Je ne désespère pas de pouvoir un jour tenir une conversation!!!

Votre lien avec la France

En général j’arrive à aller en France une fois par an, mais retourner à la Réunion est un problème logistique. Les premières années le contact me manquait, mais maintenant les repères sont différents, la conversation plus difficile. Je reste en contact par téléphone /carte postale avec la famille. Skype avec quelques amis. Je ne me vois pas revivre en France ou à la Réunion, mais on ne sait jamais (je n’avais pas prévu de rester ici non plus ! )

Face à quelle mentalité/habitude/défaut français êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

Les lacunes en histoire et géographie…

Bally Bricken

Bally Bricken

Et pour finir…

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

J’ai appris à apprécier la personne, plutôt que ce qu’elle représente. Ici quand on rencontre Richard, ou Mary, on n’est pas projeté immédiatement dans leur univers professionnel, à moins d’être dans un contexte qui s’y prête, on parle de tout et de rien. Même si on a tous tendance à mettre une étiquette sur les gens, c’est plus en personnalité qu’en statut. J’ai aussi appris à garder un certain optimisme, quoiqu’il arrive, il y a toujours une solution au problème…

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Gardez l’esprit ouvert, oubliez les préjugés. Observez, essayez de comprendre, ce qui vous paraît bizarre ou illogique a ses racines dans un contexte différent du vôtre !

Ville campagne

Ville campagne

Retrouvez Béatrice sur son blog

Le blog de Béatrice : http://waterfordmaville.over-blog.com/.

jhabiteaWaterford

Remerciements

Merci à Béatrice d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie irlandaise !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Béatrice sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.