L’interview de Anne, en Allemagne


ou-est-ce

Anne, installée à Berlin depuis 2006 est passionnée d’histoire et de Berlin. Elle a créé l’agence de visites guidées WalkBerlin.

 

 

 

allemagneOù est-ce ?

Il s’agit de Oberbaumbruecke, à Berlin en Allemagne.

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Anne
Age : 31 ans
Situation professionnelle : Je suis auto-entrepreneur. Passionnée par l’histoire et par Berlin, j’ai fondé mon agence de visites guidées WalkBerlin en juin 2013 pour partager cette passion. En parallèle, je travaille aussi dans plusieurs musées berlinois.
Pays et ville d’origine : France, Béziers
Pays et ville d’accueil : Allemagne, Berlin
Motif de l’expatriation : Je suis arrivée à Berlin pour faire des stages dans le cadre du master de journalisme franco-allemand que j’avais commencé à Paris en 2005 et suis restée !
Date de début d’expatriation : 1er Mai 2006
Blog http://www.walkberlin.com/fr/blog/

Présentez-vous ?

Je m’appelle Anne Lainault, je suis Française, originaire de Béziers, dans le Languedoc-Roussillon. Après des études d’histoire et d’allemand à Montpellier, Strasbourg et Dresde, j’ai fait un master de journalisme franco-allemand à Paris. C’est comme cela que je suis arrivée à Berlin en 2006, dans le cadre de mes études, le temps de stages pour finir ma formation. Fascinée par la ville, son rythme et son histoire, j’y suis restée. Depuis, je travaille comme guide dans différents musées. En juin 2013, j’ai fondé une agence de visites guidées WalkBerlin et propose depuis mes propres visites pour partir sur les traces de l’histoire fascinante de Berlin et découvrir toutes les facettes de la ville.

Quelle est l’adresse de votre blog ?

http://www.walkberlin.com/fr/blog/

WalkBerlin est une agence vivante ! L’histoire a des incidences aujourd’hui, elle s’écrit aujourd’hui. Rien de mieux qu’un blog pour faire vivre cette histoire et informer les nouveaux arrivants et les touristes. Berlin hier mais aussi Berlin aujourd’hui. Pour moi, c’est aussi la chance de pouvoir partager ma passion pour Berlin et son histoire et mes découvertes.

Votre vie avant votre expatriation

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Je suis originaire de Béziers, dans le Languedoc-Roussillon. J’ai fait des études d’allemand et d’histoire à Montpellier et Strasbourg, puis je suis partie à Dresde pour écrire ma maîtrise d’histoire sur le parti-État de la RDA, le SED et sa transition après la chute du régime. Dresde ? un coup de foudre ! C’était la première fois que je m’installais pour plus d’un an en Allemagne. Depuis le collège, j’y faisais des séjours réguliers avec l’école, mais jamais plus d’un mois. Ma famille m’a soutenue dans ce projet. Grâce à skype, le contact était préservé. C’est comme ca que j’ai compris mon envie de partager cette expérience. C’est là que j’ai décidé de m’installer un temps en Allemagne.

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

J’ai toujours été attirée par Berlin ! Après Dresde, Berlin devait être ma prochaine destination. Berlin, la ville des grands événements du 20ème siècle, la capitale européenne, où il fait bon vivre ! Une ville, où un capuccino en terrasse ne coûte pas plus de 2,50€, où il peut faire jusqu’à 30 degrés l’été, où faire un barbecue dans un parc n’est un problème pour personne… et qui a tant vécu ! Je m’y suis installée pour y effectuer des stages en journalisme et suis restée.

Votre vie à l’étranger

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

Je vis à Berlin depuis 2006 déjà ! J’ai d’abord habité dans une colocation dans un quartier à l’est de Berlin, Lichtenberg. La coloc’ allemande, c’est l’idéal quand on arrive dans une ville pour pouvoir rencontrer du monde. Grâce à mes colocataires, j’ai aussi découvert des adresses sympas, des restos et cafés de Berlin qui ne sont pas dans le guide du Routard. Aujourd’hui, je vis dans un autre quartier, à Friedrichshain, où je me suis installée il y a 3 ans. C’est un quartier vivant, international et en même temps tranquille et très berlinois. Pour les visites guidées que je propose, c’est super car je suis proche des lieux historiques : le mur de Berlin dans la Bernauer Straße et le cœur historique (Reichstag, Porte de Brandebourg, boulevard Unter den Linden…). Quand je ne fais pas de visites guidées, je pars à la découverte de nouveaux coins, des quartiers moins touristiques de Berlin comme Reinickendorf-Wedding, par exemple, l’ancien secteur français. A Berlin, il suffit parfois de pousser une porte ou de descendre à une station de métro plus loin pour découvrir un lieu de plus ! C’est fascinant ! Aujourd’hui, on trouve tout à Berlin, y compris des produits très français comme la crème de marron ou la baguette de pain traditionnelle. Pourtant, les boulangeries berlinoises n’ont rien à voir avec nos boulangeries françaises ! La baguette, c’est pas encore ça ! Quant à la crème de marrons, eh bien, je fais un stock quand je rentre en France, c’est moins cher !

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est-ce qui est mieux, qu’est-ce qui est moins bien ?

Le coût de la vie. A Berlin, tout est bien moins cher, y compris les loyers – du moins pour l’instant. Cela permet de vivre convenablement, sans trop se priver, même quand on a un petit salaire. Un café, un ciné, un resto, tout cela reste à un prix abordable. Par contre, on ne peut pas acheter d’appartement ou de maison sans apport conséquent, un tiers de la somme totale !

Alexanderplatz

Alexanderplatz

Les caractéristiques de votre pays d’accueil

  • La mentalité des locaux

Le Berlinois est connu pour son côté direct et d’abord, peu sympathique. Quand on le sait, on s’habitue ! Disons que gagner la confiance et l’amitié d’un Berlinois, c’est un processus, mais c’est plus que possible !

  • Le climat

Continental donc froid et neigeux en hiver et chaud en été. L’hiver est parfois très long… et pour une Française du sud, inutile de dire que ce ne fut pas facile de s’habituer aux trois mois de neige.

  • Le logement

Berlin est de plus en plus apprécié et cela se ressent dans la recherche de logement ! Il y a encore peu, on pouvait trouver un bel et grand appart en coloc’, une chambre de 30m2, dans les quartiers est de la ville pour 300€ tout compris. Aujourd’hui, c’est plus difficile : les listes d’attente sont longues et souvent on doit payer un « makler » pour obtenir un appartement, c’est-à-dire un agent immobilier indépendant et du coup, presque deux cautions.

  • La nourriture

La spécialité de Berlin, c’est la « currywurst », une saucisse au curry, mais pas la mienne ! Je préfère l’escalope de veau panée dite « Schnitzel » que je savoure le dimanche dans un bistrot berlinois à deux rues de chez moi.

  • Les vacances

En Allemagne, il y a des corporations, donc chaque corps de métier a ses conditions et ses avantages. Comme je suis auto-entrepeneur, pour moi, c’est différent : je n’ai pas de congés payés.

  • La conduite

Le permis français est reconnu. On roule à droite comme en France.

  • Ce qui coûte cher / ce qui ne coûte pas très cher

Plus cher qu’en France ? Hum pas grand chose ! Un café, un sandwich, un repas dans un resto, un cocktail, une bière ou une pizza sont bien moins chers qu’en France !

  • Est-il facile d’emprunter ?

Non, disons qu’il faut avoir un apport d’au moins 50000€ pour pouvoir déposer une demande de crédit.

Avez-vous des habitudes ?

Ponctuelle et ordonnée – le cliché des Allemands – je l’étais déjà 😉

Est-il facile de partir en weekend ?

A Berlin ? Oui, bien sûr ! On peut pousser la visite jusqu’à la Mer baltique ou les lacs dans le Brandebourg et ce sur un week-end.

Brandenburger

Brandenburger

Votre adaptation

Vous êtes-vous facilement intégré ?

Je n’ai pas eu de mal, mais comme partout, il faut s’accrocher et être patient. Je suis venue à Berlin pour faire des stages en journalisme dans des rédactions internationales, donc être étrangère n’était pas un problème. Grâce à mes colocs et aux stages, j’ai fait la connaissance de beaucoup de Berlinois. Tout cela s’est fait naturellement, par affinité.

Avez vous rencontré facilement les “gens du pays” ?

Oui, passé le premier contact, c’est facile. Les Berlinois sont ouverts.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Oui, la communauté française est importante à Berlin, donc on se rencontre.

Vous êtes-vous facilement adapté ?

Oui, ce n’est pas si difficile.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Oui, mais la fac et la pratique à Berlin, ce sont deux choses différentes ! Le Berlinois parle un dialecte auquel il faut s’habituer.

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

C’est vrai que, vivre à l’étranger permet de développer un autre regard sur la France ! A Berlin, la France est aussi présentée autrement mais en France, l’Allemagne, son système économique, sa rigueur, sont trop idéalisés. Tout le monde n’est pas ponctuel à Berlin !

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

Tous les 3 mois environ.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Oui, par téléphone, skype, sms et puis j’y retourne régulièrement.

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Non, mais je ne l’exclus pas, bien sûr. Ma famille vit en France et même si je leur rends visite très souvent et qu’eux viennent à Berlin, on ne peut jamais savoir !

Conclusion

Avez-vous grandit ou évolué depuis votre départ ?

C’est difficile à dire… Disons que, pour une capitale européenne, Berlin n’est ni stressante ni stressée et cela a un impact positif sur le quotidien.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Apprendre l’allemand rend l’intégration et surtout la recherche de travail plus facile !

Comment vous voyez-vous dans le futur ?

Toujours à Berlin avec la famille que j’aurai fondée.

Retrouvez Anne sur son blog

Le blog de Anne : http://www.walkberlin.com/fr/blog/

 

 

Remerciements

Merci à Anne d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie en Allemagne !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Anne sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.