Interview de Anne, en Allemagne

P1080464

Anne, d’origine bretonne, vit en Allemagne depuis 7 ans, avec son compagnon allemand. Elle s’est vraiment bien intégrée et adaptée à ce nouveau pays et s’y sent tout simplement heureuse !

 

 

 

allemagneOù est-ce ?

Vous avez bien sû localiser cette photo ! Il s’agissait bien d’une photo de Berlin, en Allemagne (Europe).

Il s’agit de la East-Side Gallery avec ses pans du Murs de Berlin, colorés de graffitis.

 

Découvrez son interview

Présentez-vous

Présentez-vous

Je m’appelle Anne, je viens de Bretagne (en France), je vis avec mon conjoint à Berlin. Je travaille comme rédactrice pour une boîte de Web marketing. Dans mon temps libre, j’aime écrire, dessiner, créer, faire du vélo et j’adore découvrir de nouveaux endroits à Berlin (musées, urbex, concerts, balades, open air, restaurants… etc).

Vous et les blogs/sites

L’adresse de mon blog est http://www.salondetheberlinois.com. Je l’ai ouvert par plaisir pour l’écriture mais aussi pour partager mes ressentis sur la vie d’expats à Berlin ainsi que divulguer de bonnes adresses à ceux qui voudraient visiter la métropole. Cela m’apporte beaucoup et notamment des nouveaux contacts de part le monde mais aussi à Berlin. Par ailleurs, je peux occuper mes soirées sans m’ennuyer et faire découvrir à ma famille et proches restés en France l’endroit où je vis.

Où vivez-vous actuellement ?

Je vis depuis 7 ans en Allemagne et depuis 2 ans à Berlin. J’ai suivi mon conjoint allemand et je ne pense pas rentrer en France pour le moment.

Où viviez vous en France

J’ai vécu en Bretagne où j’ai effectué mes études d’Allemand. Je vivais alors en résidence étudiante à Brest (9m² pourri).

Pour quelles raisons vous êtes vous expatrié ?

Je suis partie car j’avais envie de tout recommencer de 0, j’avais envie de m’immerger dans une nouvelle culture et de vivre pleinement ma passion pour la langue allemande. C’est aussi un désir d’inconnu et de nouveauté.

Vue panoramique sur Berlin, sur les toits à Neukölln. On y voit la tour tv d'Alexanderplatz.

Vue panoramique sur Berlin, sur les toits à Neukölln. On y voit la tour tv d’Alexanderplatz.

Votre vie à l’étranger

Qu’est ce qui vous plait dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plait moins ?

J’adore rencontrer des gens, ouvrir mon esprit à d’autres modes de vie.

Je n’aime pas l’administration, pas toujours très sympa avec les étrangers.

Par rapport à la vie en France, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

Je trouve les gens plus chaleureux qu’en France. Par contre, il n’y a pas de salaire minimum et on gagne beaucoup moins qu’en France (mais Berlin est une capitale dans laquelle il fait bon vivre avec peu d’argent).

Quel est le climat ?

6 mois d’hiver à quasi -20, mais l’été c’est vraiment chouette ! C’est un climat continental.

Au niveau du logement ?

Il est plus simple de trouver une colocation qu’un appartement. Les sites tels que http://www.wg-gesucht.de/ peuvent être d’une grande aide. Pour les appartements, c’est plus difficile : beaucoup de visites, des queues à n’en plus finir et des dossiers de plusieurs dixaines de pages sont à déposer : trois dernières factures de travail, Schuffa (qui indique que vous n’avez pas de problèmes avec la banque), coordonnées, photocopies de carte d’identité, justification de l’enregistrement dans la ville etc. Il faut aussi avoir un peu de chance.

Au niveau de la nourriture ?

J’ai découvert les Knöddel, le chou rouge, le kebab, le humus, la bière, le club mate-vodka et j’adore ! Je déteste les saucisses, la spécialité Handkäs mit Musik (du fromage fort mélangé dans une sauce aux oignons à tartiner beuuuh), et la viande hachée froide à l’ail, beurk ! (ils mangent parfois cela au petit dèj !).

Ce qui me manque : les crêpes, le beurre salé, le caramel au beurre salé, la confiture de marron, le pâté hénaf, les champignons fraîchement cueillis et le poisson frais.

Au niveau de la scolarisation ?

L’école est obligatoire à partir de 6 ans, il n’y a pas de maternelle avant, mais un système de crèche. Les enfants ont généralement cours le matin et finissent tôt dans l’après-midi (pas pratique pour les parents). Les petits Allemands vont un an de plus à l’école que nous avant le bac (mais le système est en train de changer).

Je n’ai pas d’enfants, mais mon souhait serait effectivement qu’ils soient bilingues (dans un futur pas très lointain).

Au niveau des vacances ?

24 jours/an de vacances.

Au niveau de la santé ?

Je suis assurée grâce à mon boulot. Le système de sécu ne couvre pas autant qu’en France.

Au niveau de la conduite ?

Pareil qu’en France, on roule du même côté et le permis français est valable en Allemagne. Les Allemands sont très prudents quand ils conduisent et ne font pas d’écart au code de la route. Par contre, il n’y a pas de limites de vitesses sur les autoroutes !

Y’a-t-il de la censure ?

Non, pas que je sache.

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Peu de choses ! Les Berlinois sont grognons ! (mais comme en Bretagne quoi !). Se mettre tout nu au sauna aussi, c’est quelque chose à laquelle il faut s’habituer.

Avez-vous des «habitudes» ? Prises des habitudes locales ? Ou au contraire gardé des habitudes françaises ?

Oui, je suis presque allemande :-). Je mange à pas d’heures, je mange du salé le matin, je regarde Tatort le dimanche, je suis devenue plus manuelle, je ne me déplace qu’à vélo et je vais (parfois) au sauna toute nue (mais avec beaucoup d’appréhension). Dans notre lit, on dort avec deux couettes, j’attends que le petit bonhomme passe au vert pour traverser, je suis super ponctuelle et je bois souvent une bière après le boulot.

Y’a-t-il beaucoup de choses à visiter aux alentours ?

Oui, il y a toujours de nouvelles choses à découvrir, des musées, des excursions underground, des concerts, des balades en forêt… etc, c’est une ville extrêmement intéressante de par sa scène artistique et culturelle.

Décrivez votre cadre de vie ?

Mon cadre de vie : J’habite dans un petit coin de verdure au milieu de la ville tonitruante, j’adore mon quartier, petit village au milieu de la ville avec ses petits cafés hipster et ses späti turcs (petits magasins ouverts 24h/24, 7jours/7). Nous habitons près d’un ancien aéroport qui a été transformé en parc, c’est un énorme poumon vert pour la ville. La vie tourne au ralenti et est peu onéreuse ici comparé à Paris par exemple, chère et stressante.

Racontez-nous une anecdote

Je me souviens du train de nuit qui allait de Paris à Hambourg : un train sale et dégueulasse dans lequel les gens fumaient dans les compartiments et les jeunes roulaient des pétards dans les toilettes en buvant du whisky.

Je me souviens d’un sans papier du Sri Lanka qui s’était accroché désespérément à moi et me suppliait de le sauver des mains de la police, mais j’étais impuissante. Ces cris résonnent encore en moi.

Je me souviens aussi des vieilles dames qui buvaient des shots à 6 heures du matin dans les wagons et se marraient comme des chèvres.

Je me souviens de ce vigile de supermarché de la banlieue parisienne avec qui j’avais sympathisé et c’était tellement drôle, car on n’avait pas du tout la même façon de parler. Je me souviens lui avoir parlé d'”antipodes” et toute la soirée il m’a demandé : Mais c’est qui ce “petit pote” (antipodes/petitpote ahahahaha) ?

Je me souviens aussi du Canadien qui se marrait comme une baleine à chaque fois que je disais avec ignorance le mot “gosses” car chez eux, cela signifiait “testicules”.

Enfin, je me souviens de ce gars qui m’a harcelé toute la nuit et m’a fait vraiment peur dans le wagon couchette. Des histoires de train entre la France et l’Allemagne, j’en est encore beaucoup d’autres !

Racontez-nous une journée typique

La journée typique de travail :

  • 7h00 : lever
  • 8h30 : j’enfourche mon vélo pour aller au boulot
  • 9:00 : je m’insalle au bureau
  • 13:00 – 14:00 : pause de midi devant le canal
  • 14:00 – 18:00 : boulot, boulot
  • 18:30 : plusieurs variantes : soit je vais au sport, soit je fais la cuisine, soit on regarde la TV, soit on sort

La journée typique du week end :

  • Dormir jusqu’à pas d’heures (pas d’enfants, ni de responsabilités) !
  • Le samedi est plutôt réservé aux corvées qu’on n’a pas pu faire la semaine : Faire le ménage, les courses, laver le linge.
  • Le soir est généralement réservé aux sorties entre potes en boite/concert ou soirées cocoonage devant la TV.
  • Le dimanche est réservé aux visites culturelle de Berlin ou au Kaffee Kuchen (café-gâteau) avec les copines. Sinon je m’occupe de la déco de l’appart, du blog et de toutes mes lubies passagères.
Un graffiti de monstre trouvé dans une fabrique abandonnée

Un graffiti de monstre trouvé dans une fabrique abandonnée

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Ce n’est pas si simple, à cause de la gentrification. Les prix de l’immobilier sont en train d’exploser en ce moment et les Berlinois ne voient pas d’un très bon oeil tous ces nouveaux qui arrivent en territoire conquis.

Avez vous rencontré facilement les “gens du pays” ?

Oui, cela a été simple, notamment grâce à ma boîte qui emploie une centaine de jeunes (allemands et internationaux).

Voyez vous / côtoyez vous d’autres français sur place ?

Oui, j’ai ma bande de copines françaises !

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Oui, je m’adapte très vite et j’aime vivre ici.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Je suis presque bilingue. J’ai été au pair il y a 7 ans et j’ai appris la langues avec les enfants, tout en prenant des cours de langues à la Volkshoschule. Et, puis, j’ai étudié l’allemand à la fac, ça aide.

Une discothèque berlinoise connue appelée le Katerholzig

Une discothèque berlinoise connue appelée le Katerholzig

Votre lien avec la France

Face à quelle mentalité/habitude/défaut français êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

Quand je lis les journaux français en ligne, ça me fait un peu peur : tous les commentaires extrémistes, les propos racistes contre Taubira, le tueur fou, les protestations contre le mariage pour tous, les propos de Marine Le Pen qui m’altèrent toujours plus, et les raffles de Roms, la crise en Bretagne… Je m’estime vraiment heureuse à Berlin !

A quelle fréquence rentrez vous en France ?

Je rentre 2 fois par an environ.

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté en France ?

Oui, je parle avec ma mère via Facebook et j’ai le téléphone gratuit vers la France (je contacte surtout mes grands parents). Il ne me reste que très peu d’amis en France.

Votre entourage vous manque-t-il ?

Oui il me manque ! Surtout depuis que la famille s’est agrandie et que j’ai une petite nièce !

Avez vous prévu de revenir vivre en France un jour ?

Non je ne pense pas ! Pour les propos cités plus haut, mais aussi parce que j’ai trouvé mon bonheur ici et j’ai plus de perspectives au niveau du boulot dans la capitale allemande (même si on travaille plus pour gagner moins).

Et pour finir…

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Oui, je me suis entièrement construit, j’ai trouvé mon identité et je suis tout simplement heureuse, comme je ne l’ai jamais été auparavant. Par ailleurs, je peux exprimer ma créativité sans aucune limites dans une ville très inspirante artistiquement parlant.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Ne pensez pas que Berlin soit un eldorado pour trouver du boulot, vous seriez déçu. Mais sinon c’est une ville animée qui en vaut vraiment le coup d’œil et qui ravi chacun de par ses bizarreries.

Comment vous voyez vous dans 5 ans ?

C’est le grand point d’interrogation ! Ce sera peut-être une période de transition.

Comment vous voyez vous dans 20 ans ?

Dans 20 ans ? Peut-être mariée avec des enfants, habitant dans une petite ville allemande, non loin de la frontière française.

Comment préparez vous votre retraite ?

Je vis au jour le jour et je n’ai pas vraiment de plan d’épargne. Par ailleurs, je ne gagne pas assez pour mettre de côté. J’ai toutefois un petit compte épargne pour financer mes vacances.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Un petit coin au soleil 🙂 sur une île (aaah je suis pas originale).

Retrouvez Anne sur son blog

Le blog de Anne : www.salondetheberlinois.com/

blog

Un an plus tard

Qu’est devenue Anne ? Habite-t-elle toujours à Berlin ? Découvrez-le dans cette nouvelle interview :

Un an plus tard

Remerciements

Merci à Anne d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous un bout de sa vie berlinoise !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Anne sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.