L’interview de Alice et Robin, en Suisse

Vue du lac léman depuis le Rocher de Naye_CH

Alice et Robin, originaires de Tignes et Grenoble, vivent en Suisse depuis 4 ans et travaillent à Genève. Avant cela, ils ont effectué leur stage de fin d’étude en Australie.

 

Carte_suisseOù est-ce ?

Il s’agit d’une vue sur le Lac Léman depuis le Rocher de Naye, en Suisse.

 

 

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Alice et Robin
Age : 27 ans
Situation personnelle : En couple
Pays et ville d’origine : France, Tignes et Grenoble
Pays et ville d’accueil : Suisse, Rolle

Qui êtes-vous ?

Nous sommes Alice et Robin, 27 ans, originaire de la région Rhône Alpes (Tignes et Grenoble). Nous nous sommes rencontrés il y a 8 ans lors de nos études supérieures à Grenoble. Lui est Ingénieur en informatique, elle est Consultante Finance nous travaillons tous les deux sur Genève.
Nous sommes passionnés de voyages, de snowboard, de montagnes et de grands espaces!

Quelle est l’adresse de votre blog ?

En cours de construction…!

Où vivez-vous actuellement ?

Nous sommes tous les deux partis vivre 6 mois à Sydney en Australie pour nos stages de fin d’études. Puis à notre retour en France, une proposition de poste a été faite à Alice, et Robin a suivi le mouvement!
Depuis 4 ans nous vivons donc en Suisse, à Rolle, au bord du lac Léman.

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Nous vivions à Grenoble pour nos études.
Une fois diplômés, nous avons cherché des postes hors Europe, mais une opportunité professionnelles intéressante en Suisse s’est présenté pour Alice.

Qu’est-ce qui vous plait dans le pays où vous vivez actuellement ? Qu’est ce qui vous plaît moins ?

+ Bon niveau de vie qui nous permet de voyager et d’avoir beaucoup de loisirs, l’environnement avec ses lacs et montagnes, la facilité administrative (pas de visa…).
Très proche culturellement, linguistiquement et géographiquement de la France donc ça manque d’aventure.

Par rapport à votre pays d’origine, qu’est ce qui est mieux ? Qu’est ce qui est moins bien ?

+ Meilleure organisation du pays, des services administratifs, des transports et les gens sont plus respectueux
La vie est chère (mais ça va de paire avec les salaires), pas de bonne boulangerie

Quelles sont les caractéristiques de votre pays d’expatriation ?

  • Le climat

Comme en France.

  • Le logement

Il y a une pénurie de logement sur l’arc Lémanique (donc loyers très élevés et peu d’offre), cela explique qu’il y ait beaucoup de frontaliers qui vivent dans les département français aux alentours de la Suisse.
La recherche de logement est très dur en passant par les agences, nous avons eu plus de chances en passant par des propriétaires en direct. Les dossiers de location sont similaires à la France (contrat, feuille de salaires, papiers d’identité) plus un document certifiant que vous n’avez pas de dettes (Office des poursuites), on ne nous a jamais demandé de garants.

  • La nourriture

On adore la fondue Suisse et la croûte au fromage (plat Valaisan). Certains vins sont plutôt pas mal mais sont assez cher par rapport à ce que l’on trouve en France (à partir de 10€ bouteille).

  • La scolarisation

Le système scolaire est géré par les cantons indépendamment donc il y a 26 systèmes scolaires, de ce que nous avons compris l’école maternelle commence plus tard qu’en France. Ensuite l’équivalent primaire/collège/lycée et baccalauréat (= la maturité), l’orientation se fait très tôt, au niveau collège.

  • Les vacances

Le légal est de 4 semaines mais un grand nombre d’entreprise offre 5 semaines, nous avons tous les deux 5 semaines. La durée légale de travail est 40h par semaine et il n’y a pas de RTT.

  • La santé

Il s’agit d’un système d’assurance maladie privée avec un minimum obligatoire puis chacun choisit son niveau de couverture. Nous avons pris le minimum obligatoire, nous ne sommes pas couvert pour le dentaire ou pour l’optique par exemple et nous avons une franchise de 2000€ avant d’être remboursé. En revanche les entreprises couvrent les accidents. Le coût de la santé est très élevé (une consultation simple visite chez le médecin coûte environ 60€, un spécialiste 120€).

  • La conduite

Le permis Français est reconnu en Suisse, en revanche vous avez un an pour l’échanger contre un permis de conduire Suisse.
On roule à droite.
A part les Bernois, les Fribourgeois et les Valaisans, ça roule plutôt bien ;).

Rolle et le Lac Léman, en Suisse

Rolle et le Lac Léman, en Suisse

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Rien ne nous dérange vraiment en terme de mentalité, il y a de nombreux clichés faux sur la Suisse et les Suisses. En terme d’habitude ce qui nous dérange ce sont les places de parkings : impossible de se garer n’importe où. Il y a très peu de places ou alors des places réservés ou limités dans le temps. Rien que dans notre village, il y a 7 ou 8 types de zones (payant, limité 30min, 1h, 2h, 3h, 6h, 12h, 72h).

Avez-vous des «habitudes» ?

Traduire à la volée septante, huitante et nonante (Alice n’y arrive toujours pas en 4 ans).

Est-il facile de partir en weekend ?

Oui beaucoup villes et de paysages à découvrir (Berne, Zurich, le Valais, etc.).

Décrivez votre cadre de vie

Nous habitons une petite ville médiévale de 5000 habitants au bord du lac entre Lausanne et Genève. Oui je peux t’envoyer des photos de ma vie et de ma ville.
Nous avons un grand 2 pièces.

Racontez nous une anecdote

Le week-end dernier nous avons loué un chalet qui appartient à une association, on ne nous a demandé aucune caution ni aucun papier d’identité, on nous enverra une facture dans quelques jours à l’adresse que nous leur avons donné.

Racontez une journée typique ?

Robin: Je me lève, il me faut 1 heure porte à porte pour aller à Genève (train + bus), j’arrive à 9h. Je développe des logiciels pour une grande banque privée. Le soir je pars vers 18h et j’arrive donc vers 19h.
Alice: Je me lève, j’aide des entreprises à migrer leur système de gestion (ERP), soit je travaille depuis chez moi, soit je me déplace chez mes clients.
En ce moment nos week-ends : départ 8h30 direction le Valais pour skier il faut entre 1h et 1h30 pour rejoindre des grandes stations de skis en Valais (Verbier, Portes du Soleil, etc.)

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Oui et non. Les Suisses sont plutôt accueillants d’une manière générale en revanche pour partager les mêmes références culturelles c’est très long.

Avez vous rencontré facilement les “gens du pays” ?

Nous travaillons avec quelques Suisses, à part cela nous n’avons aucun ami Suisse, que des Français.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

Il y a énormément de Français dans les cantons de Genève et Vaud. Sur Genève un salarié sur deux n’est pas Suisse.

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

Oui c’est facile, la Suisse romande étant francophone mais il faut garder en tête que vous n’êtes pas en France pour autant.

Connaissez-vous la langue du pays ?

Nous parlons Français, nous ne parlons pas un mot des 3 autres langues officielles : Allemand, Italien et Romanche.

Le Cervin Zermatt, Suisse

Le Cervin Zermatt, Suisse

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

Non, avec le recul, l’arrogance française prend tout son sens.

A quelle fréquence rentrez vous dans votre pays d’origine ?

1 fois tous les 2 mois. (Nous habitons à 2/3 heures de route de Grenoble/Tignes).

Avez vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

Oui par téléphone occasionnellement.

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Pas pour l’instant mais peut-être un jour nous sommes attachés à Grenoble, aux montagnes et au sud de la France.

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Pas spécialement, nous sommes moins tolérant envers les Français et leur méconnaissance de la Suisse.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Profitez bien à fond, ce sont des années qui comptent double en terme d’expérience personnelle. Ne commencez pas vos phrases par « C’est nul c’est pas comme en France… ».

Comment vous voyez vous dans 5 ans ?

Nous envisageons de partir prochainement vivre 2-3 ans au Canada ou en Australie, dans 5 ans nous serons surement de retour donc probablement en Europe, peut-être en Suisse.

Comment vous voyez-vous dans 20 ans ?

Probablement en Europe plus proche de nos familles et de nos amis.

Comment préparez-vous votre retraite ?

Nous cotisons au système de retraite Suisse, nous mettons de l’argent de côté et nous avons investis dans des appartements en location.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Australie, Canada, île de la Réunion.

Où aimeriez vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Sud de la France ou au bord du lac Léman.

Remerciements

Merci à Alice et Robin d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous leur vie en Suisse !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Alice et Robin sur leur interview, n’hésitez pas à leur laisser des commentaires sous cet article. Ils se feront un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.