L’interview de Jennyfer, un an plus tard au Canada

Fin 2013, Jennyfer partageait avec nous ses impressions sur la vie au Portugal.

Aujourd’hui, elle nous raconte comment sa vie a évolué depuis.

11. Jennyfer Portugal

Habites-tu toujours au Portugal ?

Non ! J’ai quitté le Portugal fin décembre, en compagnie de mon mari et de ma petite chienne, direction le Canada. Nous sommes maintenant à Montréal.

Qu’est-ce qui a fait que tu aies changé de pays ?

La raison pour laquelle nous étions au Portugal (= un contrat VIE pour mon mari) arrivait à son terme. Nous pouvions soit rester, soit revenir en France, soit tenter autre chose ailleurs, et dans ce “ailleurs”, il y avait notamment quelque chose de possible au Canada. Alors nous y voilà !

Comment s’est passé ce nouveau départ ?

Ce changement de pays s’est relativement bien passé en terme de logistique jusqu’à maintenant, car tout était assez encadré. On a su en novembre que c’était ok, pour un départ début janvier. Dans ces moments-là, je suis vraiment contente de ne pas avoir à gérer des enfants en plus, car partir rapidement d’un endroit n’est pas toujours simple non plus ! Là, heureusement, nous n’avions rien à nous, nous louions un logement tout meublé, et tout ce dont nous avions besoin pour notre chienne était à jour aussi, donc nickel. Toutefois, nous avons eu recours à des déménageurs pour faire venir le surplus de bagages du Portugal à ici (des bibelots, des livres, l’excédent de fringues, etc), chargement que nous attendons toujours.

Nous avons eu un petit souci à l’entrée au Canada, nous ne savions pas à quel point l’immigration canadienne était sévère. Et ils ont bien failli nous renvoyer en France ; nous devions argumenter le pourquoi du comment nous venions au Canada, et ils doutaient de nos propos visiblement. Bref, on a réussi à rentrer, mais on a eu peur !

T’es-tu facilement adaptée à ce nouveau pays ? Trouves-tu plus facile de s’intégrer après une première (ou plusieurs) expatriations ?

Je dirais que de venir au Canada en plein janvier après avoir vécu 4 ans dans des pays chauds (Brésil puis Portugal), ça fout une sacrée claque. Un mois qu’on est ici, et moi je ne m’y fais toujours pas. Quand ça descend en-dessous de -15°C, c’est vraiment dur, même bien équipée…! A côté de ça, les québecois, bien que fatigués par cette immigration de masse, restent super accueillants, et puis il n’y a pas une énorme barrière culturelle.

Je pense qu’au-delà d’être plus facile, l’intégration est surtout plus rapide après plusieurs expatriations, déjà parce que, en théorie, on est habitués à être confrontés à de nouvelles cultures, et aussi parce qu’au fur et à mesure de nos expatriations, nous maîtrisons de plus en plus de langues, ce qui aide aussi à une intégration rapide.

Parles-tu la langue du pays ?

Oui ! Montréal est bilingue, français-anglais. Je dois avouer que, à cause de l’accent québecois, j’ai parfois plus de facilités à comprendre en anglais qu’en français. Mais ça vient petit à petit !

Qu’est-ce qui te plait dans ce nouvel endroit ? Et qu’est ce tu aimes moins ?

Ce qui me plait : le plaisir de découvrir de nouvelles choses, une nouvelle culture, une nouvelle gastronomie. Montréal est une ville agréable. Et j’adore le fait qu’il y ait plein d’écureuils partout, même si ces petites bêtes ne sont pas aussi appréciées des locaux !

Ce qui me plait moins : le climat !!!!! Le froid ne me va pas bien à moi. En fait, si j’arrivais direct de France, je réagirais peut-être/sûrement différemment. Mais après avoir goûté au confort qu’offre un climat plutôt chaud, c’est dur dur… Mon mari dit souvent que pour affirmer qu’on n’aime pas quelque chose, il faut y avoir goûté. Bon bah voilà, j’ai goûté au froid ;-)…Après, il parait que l’été est très agréable – court, mais très agréable, voire trop chaud. J’attends de voir… Mais les 6 mois d’hiver annuels risquent d’être très très difficiles pour moi. J’applaudis ces mamans qui promènent leurs gamins emmitouflés dans plusieurs épaisseurs dans leurs poussettes sur les trottoirs glacés…!

Est-il facile de partir en week-end ?

Pas encore fait, mais visiblement, beaucoup de gens d’ici bougent autour de Montréal, voire même plus loin ! Québec City, Ottawa, Toronto, New York, Boston, etc…

Les caractéristiques de ton nouveau pays d’accueil : parle nous un peu des sujets suivants :

  • Le climat

6 mois d’hiver, 1 mois de printemps, 3 mois d’été, et 2 mois d’automne. Telle est la description faite par des québecois que j’ai rencontrés ici ! Le tout est de pouvoir vivre avec les 6 mois d’hiver, et vraiment, ça n’est pas donné à tout le monde. Je tiens toutefois à préciser qu’il y a pas mal de soleil… ça compense !!

  • La nourriture

J’ai goûté quelques spécialités, notamment la très fameuse poutine. Hélas, j’ai quelques soucis digestifs qui font que je ne peux pas manger trop gras, même si je trouve ça super bon, alors je vais pas être copine avec la poutine… Il y a également des bagels, des trucs à base de sirop d’érable, de la viande séchée, …

20150118_123215

Deux variantes de poutine

  • Les vacances

Je ne suis pas concernée pour l’instant, mais le quota de congés payés est plutôt très très bas… Deux semaines, m’a-t-on dit. Le reste, les gens peuvent prendre du sans solde, mais seuls les travailleurs étrangers semblent réellement profiter de cette possibilité (sûrement pour retourner près des leurs).

  • La santé

Je n’ai pas encore été confrontée au système de santé canadien, mais je sais qu’il a assez bonne réputation, et qu’il faut s’armer de patience pour voir un médecin… J’en dirai plus quand j’en saurai plus !

  • La conduite

Ya des dangers publics comme partout, mais ça va, pas de gros dépaysement au niveau de la conduite. Ah si, pour le stationnement… Les règles de stationnement sont impossibles à connaître ! D’une rue à l’autre, ça change, et c’est indiqué sur plusieurs petits panneaux, où beaucoup d’infos sont entassées. Par exemple, tu vas avoir un premier panneau sur lequel il est mentionné qu’il est interdit de stationner à partir du panneau, tous les mardi et jeudi de 8h à 9h30 du 1er avril au 30 septembre, et juste à côté, un autre panneau qui indique que sur cette même zone, il est interdit de stationner du lundi au vendredi de 9h à 19h sauf si tu as une vignette sur ta voiture, comportant le numéro indiqué par le panneau. Pour pouvoir lire, puis analyser tout ça, t’es bon pour t’arrêter quelques grosses secondes quand-même !!

  • Qu’est ce qui te dérange le plus dans les habitudes et mentalités de ton nouveau pays d’accueil ?

Les gens ont l’air d’appeler la police pour un oui ou pour un non… Un voisin a l’autre jour a appelé la police parce que notre voiture dépassait un tout petit peu par rapport au panneau de début de stationnement…

La règle, c’est la règle, et ya pas moyen de discuter. Ca change de la mentalité latine, où tout est possible quand tu discutes un peu 😉

  • As-tu pris des habitudes ?

 Pas au bout d’un mois, non. Si ce n’est de beaucoup me couvrir avant de sortir !!!

Décris-nous ton nouveau cadre de vie

 Nous vivons dans un appartement meublé en plein centre-ville. Il n’est pas très grand mais amplement suffisant pour le temps que nous allons y passer. La vue donne sur un boulevard très emprunté, et nous sommes à 200m de la station de métro centrale de la ville.

IMG_20150111_092433

Un parc enneigé à Montréal

Quel serait ton bilan général de cette année passée ?

L’année 2014 a été riche en découvertes, puisque nous avons continué notre découverte du Portugal, avec notamment les Açores et l’archipel de Madère, que nous avons adorés. Elle a été riche en questionnements également, car nous devions faire un choix entre les différentes possibilités qui s’offraient à nous pour l’après-Portugal. Et 2015 commence fort avec une nouvelle expérience dans une destination plutôt inattendue pour nous qui étions habitués à des températures clémentes en hiver ! En somme, plein d ‘expériences et de découvertes qui ne font qu’affiner ce qu’on veut et ce qu’on ne veut pas !

Merci pour ces réponses !