L’interview de Sara, aux Etats-Unis

IMG_4433

Sara, 29 ans, s’est expatriée dans le nord de la Californie avec son mari et ses deux enfants pour profiter de la mutation professionnelle de son mari et découvrir une nouvelle culture.

 

 

 

 

etats-unisOù est-ce ?

Il s’agit d’une photo de Roseville, prise depuis le mall. Roseville se situe en Californie du Nord, aux Etats-Unis.

 

Découvrez son interview

Carte d’identité

Prénom : Sara
Age : 29 ans
Situation personnelle : Mariée, 2 enfants
Situation professionnelle : Ingénieur informatique, mais actuellement je m’occupe à temps plein de mes filles
Pays et ville d’origine : France, Pau et Grenoble
Pays et ville d’accueil : États-Unis, Roseville
Type et durée du visa : Visa L2, dépendant du visa L1 de mon mari, valable 3 ans
Date de début de l’expatriation dans votre pays d’accueil : 13 octobre 2013
Motif de l’expatriation : Envie de découvrir une autre culture et une opportunité professionnelle pour mon mari
Partenaire d’expatriation : Mon mari et nos filles
Blog : http://www.les-aventures-de-la-famille-bourg.com/

Qui êtes-vous ?

Bonjour ! Je m’appelle Sara et j’ai 29 ans. Je suis née et j’ai grandi à Pau. J’y ai vécu jusqu’à mes 19 ans avant de partir à Grenoble pour continuer mes études universitaires. À Grenoble, j’ai étudié l’informatique et la gestion, j’y ai rencontré mon mari et j’ai travaillé pendant 5 ans en entreprises, tout en faisant deux jolies bébés. Au cours de mes études, j’ai aussi fait un semestre de cours à l’université de Bath, en Angleterre.

Quel est l’adresse de votre blog ?

http://www.les-aventures-de-la-famille-bourg.com/. J’ai créé ce blog dans l’objectif de donner des nouvelles générales sur notre expatriation et sur notre vie américaine à nos familles, amis et à qui voudrait nous suivre. J’aime beaucoup tenir ce blog car cela nous motive pour découvrir toujours de nouvelles choses et pour creuser et approfondir nos visites et découvertes avant de les partager sur le blog. Les retours positifs des lecteurs et les nombreux commentaires sont ma récompense !

Où vivez-vous actuellement ?

Actuellement, nous vivons à Roseville. C’est une jolie petite ville, très familiale et agréable à vivre, située en Californie du Nord, juste au Nord de Sacramento (Sacramento est la capitale de la Californie). On y est pour 3 ans. On fera un bilan au bout de ces 3 ans pour voir ce que l’on fait ensuite : rester ici, aller ailleurs, rentrer en France. Tout est encore envisageable.

La place du centre ville de Roseville

La place du centre ville de Roseville

Comment était votre vie dans votre pays d’origine ?

Nous avions une vie tout à fait normale à Grenoble : nous travaillions tous les deux pendant que nos puces allaient chez leur nounou. On était propriétaires de notre appartement. Les weekends on profitait de nos puces, on se baladait, on allait voir la famille de mon mari qui habite la région, on voyait nos amis. Pendant nos vacances, nous allions principalement dans le Sud Ouest pour voir ma famille.

Pour quelles raisons vous êtes-vous expatrié ?

Comme je l’ai expliqué sur notre blog, http://www.les-aventures-de-la-famille-bourg.com/bienvenue/, nous avions tous les deux envie de voyager, de découvrir une nouvelle culture, de voir comment on pouvait vivre ailleurs et d’offrir à nos filles une ouverture d’esprit. Nous avons donc créé une opportunité en obtenant deux PVTs pour le Canada fin 2012, ce qui a permis à mon mari de se voir proposer une mutation professionnelle au sein de son entreprise fin janvier 2013, pour aller aux États-Unis  (son manager ne voulant pas le laisser partir). Nous avons eu le choix entre la Californie et le Texas. Le choix a été vite fait !

Comment s’est passé votre départ ?

Pour partir aux États-Unis, nous devions nous marier. Nous nous sommes donc mariés en 3 mois, puis nous avons organisé notre déménagement en 4 mois et nous avons atterri en Californie mi-octobre 2013. Un container était parti avec toutes nos affaires fin septembre. Nous avons choisi d’emporter toutes nos affaires afin que nos filles retrouvent vite leur environnement et ne soient pas trop perdues malgré ce gros changement de vie.

Comment se sont passées les premières semaines sur place ?

Les premières semaines sur place se sont très bien passées : nous allions de découvertes en nouveautés. J’adore cela.

J’avais trouvé un logement temporaire via airbnb, pour 15 jours, le temps de nous trouver une maison à louer. Nous avons trouvé et obtenu une maison en moins de 10 jours. Mon mari n’avait qu’une semaine de vacances en arrivant. Nous avons profité de cette semaine pour visiter des maisons et faire un maximum d’administratif.

Qu’est-ce qui vous plaît dans votre vie à l’étranger ? Qu’est-ce qui vous plaît moins ?

Ce qui me plait dans ma vie à Roseville, c’est le fait d’habiter une maison proche de toutes commodités. Tout est accessible en moins de 10 min en voiture. J’aime aussi beaucoup la gentillesse des américains et la facilité qu’ils ont de parler avec n’importe qui.

Ce qui est top pour mes puces, ce sont les nombreuses activités proposées : aires de jeux, bibliothèques, centres d’activités, …

Ce que j’aime moins bien c’est le coût des soins médicaux, le rapport que les américains ont avec les armes, leur nourriture (grasse, avec plein de conservateurs, les OGM, les hormones, le corn syrup, …) et le manque de modernité dans les maisons.

La gare de Roseville

La gare de Roseville

Quelles sont les caractéristiques de votre pays d’accueil ?

  • La mentalité des locaux

Les américains sont très gentils et faciles d’accès au premier abord. Il est facile de discuter avec eux mais plus difficile d’avoir une relation plus poussée ou amicale.

  • Le climat

Pour le moment, le climat à Roseville est très agréable : l’hiver est très doux avec beaucoup de soleil et peu de pluie. Par contre, l’été s’annonce chaud, très chaud !

  • Le logement

On a trouvé notre maison en 10 jours. En France j’avais repéré les meilleurs quartiers pour vivre à Roseville. En arrivant, mon mari a contacté plusieurs agences immobilières qui avaient des locations dans ces quartiers. Nous avons fait 3 jours de visites. A chaque fois qu’on appelait pour déposer un dossier, la maison était déjà réservée par quelqu’un d’autre. Au moment où on n’y croyait plus et où on cherchait un plan B, une agence nous a appelé car une réservation s’était annulée. On a immédiatement réservé la maison, sans même l’avoir vue. Nous l’avons visitée le lendemain et signé pour la location dans la foulée. Nous avons eu les clefs 1 semaine après.

Les maisons aux Etats-Unis ne sont vraiment pas top : elles sont faites en bois, sans isolation phonique ou thermique, sans double vitrage, sans volets, sans mitigeurs, sans tuyaux de douches la plupart du temps, avec de la moquette partout et ne sont pas du tout modernes. On se croirait dans les années 60-70… Les américains aiment le vieux et le pas moderne !

  • La nourriture

C’est dur de s’y retrouver et de trouver des produits sains, c’est à dire sans corn syrup, sans OMG, sans hormones, sans BPA, sans conservateurs et colorants ajoutés. Je commence à peine à prendre mes marques.

  • La scolarisation

Mes filles sont encore trop petites pour être scolarisées. On s’est quand même renseignés pour inscrire notre grande en pre-school, mais les tarifs sont si élevés qu’on attendra encore pour la mettre à l’école. Je commencerais un peu d’école à la maison à partir de Septembre. Mais malgré le fait de ne pas être en écoles, nos filles progressent en anglais : elles comprennent beaucoup de choses et la grande commence à dire quelques mots.

  • Les vacances

Je n’ai pas de vacances en tant que maman à temps plein. Ou je suis en vacances toute l’année. Tout dépend comment on voit les choses. Mon mari a 17 jours. Ce qui est peu par rapport à ses 8 semaines de vacances en France.

  • La santé

La santé coûte très cher ici. On cotise tous les mois une somme assez conséquente. On est plutôt bien remboursés pour les docteurs des puces. Par contre, le mois dernier, mon mari a payé $500 de soins dentaires… Ça fait mal !

  • La conduite

En Californie, il faut repasser le permis si on compte s’y installer. Je l’ai eu sans problème, en révisant le code, en faisant des séries et en étant attentive pour l’examen de conduite.

Les gens sont plutôt courtois à Roseville et les routes sont très larges, ce qui rend la conduite agréable. Aux États Unis, il est aussi possible de tourner à droite après avoir marqué un stop et laissé la priorité à droite. Ça fluidifie beaucoup le trafic.

Les autoroutes sont gratuites mais l’état des routes est vraiment mauvais.

Je trouve qu’il y a beaucoup plus d’accidents de la route qu’en France.

  • La censure

Il n’y a pas de censure, mais beaucoup de pudeur de la part des américains. On ne verra jamais de femmes seins nus à la plage, encore moins de nudistes, et les femmes se cachent pour allaiter.

  • Ce qui coûte cher dans votre pays d’accueil / ce qui ne coûte pas cher

Ce qui coûte cher : l’alimentation saine, les abonnements internet et téléphone, les assurances auto, la santé, les écoles et universités

Ce qui ne coûte pas cher : l’essence, les restaurants de quartiers, les logements à l’achat (mais les maisons coûtent plus cher en entretien que les maisons en France), les autoroutes presque gratuites (mais les routes sont en très mauvais état), les jardiniers mexicains.

Est-il facile d’emprunter?

Aux États Unis, les crédits sont attribués en fonction d’un historique de crédit. En arrivant, on n’a pas d’historique de crédit. Personne ne nous fait confiance. Il faut alors laisser des deposit (cautions) partout : location immobilier, contrat électricité, contrat de gaz, contrat téléphone, … Le cumul fait un somme bien rondelette. L’historique de crédit se construit au fur et à mesure des années. Il faut toujours payer ses factures en temps et en heure.

La voie ferrée près de la gare de Roseville

La voie ferrée près de la gare de Roseville

Qu’est-ce qui vous dérange le plus dans les mentalités, les habitudes culturelles du pays ?

Ce qui me dérange le plus ici, c’est le rapport que les américains ont avec la nourriture, à manger tout au long de la journée, plus ou moins n’importe quoi. Le pire est pour les enfants. Dès qu’un enfant pleure, on lui donne quelque chose à manger… au lieu de lui faire un câlin !

C’est une habitude culturelle qui ne me dérange pas, mais ça ne facilite pas l’accès aux américains : leurs horaires de repas. En fait, leur journée est décalée par rapport à la nôtre : ils mangent le déjeuner à 11h30 et le dîner à 17h-17h30. Ayant des puces qui font des siestes, il est difficile de trouver des créneaux pour voir mes copines américaines hors des horaires de siestes et hors des horaires de repas. On peut bien manger le midi ensemble car on n’a qu’une demi heure de décalage, mais c’est plus compliqué pour le soir étant donné qu’il y a 2h de différence.

Avez-vous des «habitudes» ?

On a gardé nos habitudes françaises pour les repas : assis, à heures plutôt fixes et sans grignotage entre les repas.

On a rapidement adopté l’habitude américaine de féliciter et d’encourager tout le temps nos puces dès qu’elles font un petit progrès, avec un “good job !”.

Y’a-t-il beaucoup de choses à visiter aux alentours ?

On est en Californie ! Alors oui, il y a beaucoup de choses à découvrir, à visiter et à voir aux alentours ! Le Lake Tahoe est à 2 h de route, tout comme San Francisco. Et en un weekend, on peut aller à Santa Cruz, Monterey ou Yosemite. Sur quelques jours, on peut même descendre à Los Angeles ! Et à moins d’une heure de route, il y a plein de choses à découvrir.

Décrivez votre cadre de vie ?

Nous habitons dans une maison de 130 m2, avec un jardin (pelouse et terrasse en béton). La maison est située à 10 min en vélo du boulot de mon mari, et à proximité de toutes les commodités.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote ?

Fin janvier j’ai fait une soirée avec mes copines de Stroller Stride (toutes mamans à temps plein d’enfants en bas âge). On devait manger un “healty snack” puis aller voir un film au cinéma. On s’est donc retrouvées dans un frozen yoghurt où on a mangé une crème glacée recouverte de petits bonbons tels que des M&M’s, avec quelques morceaux de fraises. Dites moi ce qui est healthy (sain) là dedans ! Ah si, les 3 bouts de fraises qu’on avait :). Ensuite, nous avons été voir un dessin animé au cinéma. Il était très bien, mais j’aurais peut-être préféré voir un vrai film pour me déconnecter de ma vie de maman… Ceci dit, j’ai passé une très bonne soirée et “we had a lot of fun” comme on dit ici.

Pouvez-vous nous raconter une journée typique ? De travail puis une journée de weekend ?

On se réveille vers 7h. Petit déjeuner tous ensemble. Mon mari part ensuite au boulot, vers 8h. Le matin, ma 16-mois fait une sieste de 45 min pendant que ma 3-ans regarde des dessins animés en anglais et que je rédige des articles pour mon blog. Après la sieste, on sort faire une activité : bibliothèque, gym, parc, mall, courses (ça dépend des jours)… On rentre manger pour 12h-12h30. Ensuite, on joue ensemble jusqu’à 14h. Mes 2 puces font environ 1h30 de sieste pendant que je bosse sur le site Aux cinq Coins du Monde et/ou mon blog. On goute après la sieste, vers 16h, et on ressort généralement faire une activité ou des courses. Mon mari rentre vers 18h. Le soir : bain des puces, repas à 4 et dodo !

Votre adaptation

Votre intégration a-t-elle été facile ?

Je n’ai eu aucune difficultés pour m’intégrer. Je discute facilement avec tout le monde, malgré mon niveau d’anglais et mes fautes et je vais facilement vers les gens !

Avez-vous rencontré des locaux ?

J’ai ainsi pu rencontrer 5 américaines qui m’ont donné leur numéro de téléphone et que je vois toutes les semaines. L’une d’entre elles, m’emmène tous les mois à une soirée de Bunco. J’y rencontre d’autres américaines à chaque fois.

Voyez vous / côtoyez vous d’autres personnes de votre pays d’origine sur place ?

J’ai rencontré, grâce au site Meetup, une française qui habite Sacramento et que je vois régulièrement ainsi quelques français rencontrés lors de soirées françaises.

Vous êtes vous facilement adaptés à votre nouveau pays ?

J’ai mis 5 mois pour m’acclimater et m’adapter. Maintenant ça va très bien !

Connaissez-vous la langue du pays ? Avez-vous pris des cours ?

J’ai étudié l’anglais à l’école, comme tous les petits français. Mais j’étais vraiment mauvaise : 5 au bac… Cependant, j’arrive à me débrouiller et à m’exprimer dans ma vie de tous les jours. Mon appli de traduction me sert de moins en moins :-).

Un bar dans le centre ville de Roseville

Un bar dans le centre ville de Roseville

Votre lien avec votre pays d’origine

Face à quelle mentalité/habitude/défaut de votre pays d’origine êtes-vous plus clément, avec le recul d’habiter à l’étranger ?

Peut être face à l’administration française. Ce n’est pas forcément mieux ici… On attend beaucoup !

A quelle fréquence rentrez-vous dans votre pays d’origine ?

J’aimerais rentrer en France une fois par an. Pour cette année, c’est réussi. On verra les prochaines si on a le budget.

Avez-vous des contacts réguliers avec votre entourage resté dans votre pays d’origine ?

On a des contacts très réguliers avec nos familles : toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Avec les amis, on échange plutôt des textos, des mails ou des statuts Facebook.

Avez vous prévu de revenir vivre dans votre pays d’origine un jour ?

Je pense que je reviendrais vivre en France dans quelques années, mais pour l’instant je profite de ma vie d’expat !

Un musée au centre ville de Roseville

Un musée au centre ville de Roseville

Conclusion

Avez vous évolué ou grandit depuis votre départ ?

Bien sur que j’ai évolué et grandit depuis mon départ. Je vois les choses différemment maintenant. Avec deux visions : la vision française et la vision américaine. C’est vraiment enrichissant de découvrir un nouveau mode de vie et de voir comment on peut vivre différemment, mais bien aussi.

Avez-vous des conseils pour les futurs-expatriés ?

Même si ce n’est pas facile tous les jours, une expérience d’expatriation vaut toujours le coup d’être vécue ! Créez vous des opportunités, saisissez les, organisez votre déménagement, foncez et profitez.

Par contre, je voudrais que les français arrêtent de mettre les Etats-Unis sur un piédestal ! La vie n’est pas plus facile, plus rose et meilleure ici. Il faut avoir de l’argent, une bonne santé et des idées pour venir vivre ici et s’en sortir (et gagner beaucoup d’argent). Il y a aussi beaucoup de pièges à éviter, que ce soit au niveau de la nourriture, des crédits… Ce que vous gagnerez peut-être en salaire ici, vous le perdrez en dépenses de santé, de prévision de retraite et autres. Si vous avez envie de venir vivre aux Etats-Unis, venez, mais ne vous dites pas que vous aurez une meilleure vie ici. Il faut vraiment se battre pour réussir ici. Personne ne vous attends !

Comment vous voyez vous dans le futur ?

Difficile à dire. En France, aux États-Unis, ou ailleurs… Je ne sais pas. Mais avec mon mari et nos deux puces, ça c’est sur ! C’est le plus important pour moi.

Dans quel coin du monde rêvez vous de vivre ?

Je rêve de retourner vivre dans le sud ouest de la France. Mais pas dans l’immédiat.

Où aimeriez-vous vivre une fois que vous serez à la retraite ?

Au soleil !

Retrouvez Sara sur son blog

Le blog de Sara : http://www.les-aventures-de-la-famille-bourg.com/

les-aventures-de-la-famille-bourg

Un an plus tard

Que devient Sara ? Vit-elle toujours en Californie ?

La réponse dans sa nouvelle interview !

Un an plus tard

Remerciements

Merci à Sara d’avoir pris le temps de répondre à toutes mes questions et d’avoir partagé avec nous sa vie d’expat aux Etats-Unis !

Vous avez des questions ?

Si vous souhaitez poser des questions à Sara  sur son interview, n’hésitez pas à lui laisser des commentaires sous cet article. Elle se fera un plaisir d’y répondre !

Vous souhaitez participer ?

Si vous souhaitez participer et partager votre expérience de vie à l’étranger, envoyez nous un petit message via le formulaire de la page Comment participer.