L’interview de Jean-Claude, un an plus tard aux Philippines

Il y a un an, nous découvrions l’interview de Jean-Claude, qui partageait avec nous sa vision de la vie aux Philippines.

Aujourd’hui, il revient sur cette année passée et nous fait part de ses impressions.

4. Jean Claude Philippines

Habites-tu toujours aux Philippines ?

Oui nous résidons (toujours avec plaisir ) à Mindanao et pas vraiment envie de retourner au pays tant que les circonstances n’évolueront pas…

Qu’y fais-tu aujourd’hui ?

Je viens tout juste de percevoir la retraite ; ça a été un parcours du combattant …! Une (pré-occupation ..) place au micro-projets !

Aujourd’hui, qu’est-ce qui te plait dans ta vie à l’étranger, et qu’est-ce qui te plait moins ? Penses-tu t’être habitué aux choses qui te gênaient il y a un an de cela  ?

La liberté ! Les multiples possibilités d’entreprendre même si le contexte économique “Monde” s’y prête mal désormais. Les Philippins sont très décontractés ; on va le dire comme ça…ça présente des avantages et des inconvénients…

Habitué, pas vraiment ; la stratégie de vie maintenant est de penser à soi et au petit nombre de proches et famille ; on ne peut passer sa vie à faire des “opérations blanches” et ici c’est parfait pour concilier l’individuel et le collectif en fonction de leurs efficacités. On fait fonctionner ce qui fonctionne…

As-tu découvert d’autres choses qui te plaisent dans ce pays  ? Et qui ne te plaisent pas  ?

Avec le temps, oui ! Et c’est un paramètre d’importance ; on a choisi de faire quelques balades à Puerto Galera, Bagyu City, Palawan… et des projets modestes et respectueux de la nature ; ce qui peut être déplaisant… on “zappe” !

Est-ce qu’un an de plus te donne l’impression d’être encore davantage intégré  ?

Intégré, ça voudrait dire se fondre dans la population pour se faire accepter mais ici avec le minimum de correction vous êtes appréciés direct ! Et …les Philippins n’ont pas de regard sur les autres ; on n’entend jamais ” Ah ! t’as vu celui-là comme il est habillé !!…” (peut-être par ce que c’est du Français lol ! ) ; vous pouvez être original et faire l’unanimité…

Quel est ton bilan général de cette année passée  ?

Très positif : on a appris dans la difficulté … et désormais on est plus judicieux en privilégiant la vie et en se désengageant des “contraintes système” de tout poil… On peut être heureux avec un minimum…alors avec le nécessaire… !! “Il ne faut pas que nos envies deviennent nos dépendances”.

Un pti souci toutefois : nous avons travaillé durement pour avoir maintenant un peu de tranquillité et percevons pour cela notre pension si méritée. Seulement, l’état de l’économie devient extrêmement préoccupante ; voir “le contrarien matin”, petit journal gratos par mail : http://www.lecontrarien.com/. Edifiant !

Merci pour ces réponses et bonne continuation !